Bonjour septembre et son nouveau Bullet Journal !

Voilà que je tombe dans le marronnier du billet des résolutions de septembre. Il faut dire que c’est le moment pour moi de faire le bilan à propos de pas mal de sujets. Je suis une personne qui aime bien tenir des journaux. C’est peut-être d’ailleurs une des premières sources de motivation pour ce blog ! En notant les choses que je fais, mais aussi celles que je ne fais pas, j’essaie de voir ce qui fonctionne ou non afin de tendre vers mes objectifs, ou plutôt mes aspirations. La vie n’est pas une compétition, mais prendre des notes sur les choses qui nous permettent de nous sentir mieux est toujours bon à prendre. En ce sens, j’ai pris quelques résolutions pour aller vers un peu plus de bien-être, et m’éviter bien des frustrations.

Lutte contre une tendance naturelle au surmenage

J’ai une tendance à devenir un peu obsessionnelle et même monomaniaque de façon périodique. Ainsi j’ai des périodes où je fais beaucoup la même activité jusqu’à arriver à une sorte de burn-out où j’en ai complètement marre jusqu’à ne plus rien faire du tout. C’est très frustrant, car cela me fait mettre de côté beaucoup de choses qui me font pourtant beaucoup plaisir. Par exemple, je suis beaucoup allée à la piscine et j’ai fait pas mal de vélo sur une période courte. Maintenant, j’ai juste envie de passer ma vie à faire la sieste. Pendant ce temps, j’ai délaissé la course à pied alors que je dois courir un 10 km dans 3 jours alors que je n’ai pas couru plus de 5 km depuis des mois… pour moins d’1 fois par mois ! Le pire étant que pendant que je me réjouis durant ma monomanie à réaliser une activité de façon intense, une autre partie de moi est sincèrement triste, ce qui me vaut des moments de doute et de déprime intense. J’ai par exemple ralenti la production de dessin, et ça ne me fait pas du bien. Pour remédier à cela, j’ai décidé de me donner des rendez-vous. Malheureusement, j’ai un emploi du temps tellement souple qu’il m’arrive d’accorder un peu trop de temps à ceci au lieu de cela. Cela me fait aussi passer beaucoup de temps à mon bureau ! Concrètement, il s’agit de me dire simplement que j’ai un programme à respecter pour ma semaine. Cela semble facile, non ? Haha, que de naïveté.

Consommer la culture comme j’aime le chocolat noir

Je me suis mise à m’accorder des pauses lectures en journée. Cela me fait du bien sur plusieurs plans. D’une part, je m’ouvre l’esprit avec de nouvelles idées et de nouveaux points de vue. Je voyage un peu, et je m’évade avec des récits d’aventures, ou je frissonne avec des polars. D’autre part, cela m’éloigne des écrans et de toutes les sollicitations qu’ils peuvent amener. Même si je lis parfois sur mon Kindle Paperwhite, s’éloigner de l’ordinateur fait beaucoup de bien aux yeux. Surtout avec le Kindle d’ailleurs, car je peux moduler la taille des caractères et l’espacement des interlignes selon mon état de forme. En ce sens, je pense que l’écoute de livres audio est aussi très bénéfique !  Je veux également reprendre des habitudes perdues avec mon déménagement, comme aller à la bibliothèque et visiter les musées. C’est fou les rythmes que l’on perd lorsque l’on change de lieu de vie, et comme ce n’est pas si évident de les reprendre ! Tu pourras suivre cela avec ma petite revue des moments culturels !

Moleskine Pointillé couverture rigide / Feutre PaperMate Flair M / Graph’IT Brush Liner

Jardinouiller

J’ai grandi près d’une forêt, et j’admets que même si je pense être une franche citadine, j’ai vraiment besoin de vert autour de moi. Vivant en centre-ville, ce n’est pas toujours facile de retrouver ce sentiment si ressourçant que l’on a dans les forêts. J’ai donc depuis quelque temps pris l’initiative d’avoir des plantes chez moi. Ce n’est pas forcément très compliqué, et cela ne demande pas tant de temps que cela surtout avec les plantes d’intérieur que l’on peut choisir pour leur facilité d’entretien. Pourtant, avoir ces petites touches de vert dans l’appartement me fait du bien. J’aime prendre le temps de regarder si des feuilles ne noircissent pas, si la terre est encore assez humide, et me demander si je ne devrais pas arroser un peu plus avec les fortes chaleurs. Cela m’aide aussi à sentir que tout n’est pas contrôlable, et que malgré mes efforts la nature fait aussi bien ce qu’elle veut.

Mon immense avocatier que j’ai fini par pincer pour qu’il fasse des ramifications !

Garder le Bullet Journal !

Au début très récalcitrante devant la mode du Bullet Journal, j’admets avoir été conquise. Je suis heureuse de m’être approprié cette méthode d’organisation qui tient dans un seul carnet, dont l’usage est souple. Pour moi, cela a effectivement été efficace, car la méthode me force à fragmenter mes différentes tâches et ainsi être plus efficace en avançant chaque étape de mes projets de façon progressive. Surtout, je tiens le journal de ce que j’ai pu faire ou ne pas faire, et parviens à moduler le programme du jour suivant. Je parle d’ailleurs de la façon dont je me sers du Bullet Journal pour le travail ici. Voici donc quelques petites choses que je reviens de presque 1 an de Bullet Journal avant de commencer le nouveau :

  • Je programme toujours mes tâches la veille au soir pour le lendemain
  • Je ne note jamais à l’avance les activités que je vais suivre de façon mensuelle pour ne pas générer de frustration
  • J’utilise le moins de couleurs possible pour ne pas être dépendante de mes fournitures à transporter.

J’avais au début repris un carnet Moleskine à points, mais j’ai été déçue par le papier que j’ai trouvé beaucoup plus fin que le précédent acheté. J’ai donc acheté un Leuchtturm1917 pointillés A5. Au final, je trouve les Leuchtturm1917 de bien meilleure facture tant en terme d’épaisseur du papier, de couleur de celui-ci. De plus, les pages sont déjà numérotées ce qui est un véritable confort, sans parler du double cordon marque-page. Pour un prix relativement équivalent, je pense me diriger à présent uniquement vers le carnet Leuchtturm1917.

Carnet Leuchtturm1917 A5 pointillé , un format standard que je préfère finalement beaucoup à son équivalent chez Moleskine.
Écriture réalisée avec une règle à lettrage Minerva et un tampon dateur. / Quand j’ai fait la page j’étais persuadée que nous étions le 1er septembre demain !

Si tu as tenu jusque-là fin de ce billet pour lire toutes ces résolutions de septembre, je te remercie ! N’hésite pas à réagir dans les commentaires, as-tu pris des décisions pour la rentrée ?

Écrit par

Je suis tombée amoureuse de la culture visuelle à la fac, lorsque j'ai découvert l'histoire de la photographie et son rôle social. Cela m'a inspiré ce blog que je tiens depuis 2009 pour partager mes découvertes avec vous.

3 commentaires / Donne ton avis !

  1. Irene says:

    J’aime beaucoup les Leuchtturm aussi, je trouve que le compromis entre la qualité de papier, le nombre de pages et le prix reste encore le plus intéressant malgré l’inflation de carnets à points. Ils sont souvent jolis, avec des motifs, des couleurs etc, mais rien ne vaut les bons basiques :) Je tâtonne encore pour le Bullet mais je pense que c’est entre autres parce que je n’ai pas de boulot ni d’activité fixe en ce moment, donc je vis au jour le jour. Résultat, mes pages de bullet sont essentiellement des listes de choses à faire chaque matin !

  2. Uty says: Author

    @ Irene : Cela dépend un peu des gens. Certains prennent vraiment le Bullet Journal comme un loisir créatif. Pour moi, c’est vraiment un outil, alors c’est vrai qu’il m’arrive de ne rien écrire du tout pour les journées où je n’ai pas vraiment de boulot de prévu, ou bien pour les jours de week-ends. Et je pense que c’est aussi parce que je ne m’en préoccupe pas tant que cela que cela marche pour moi !
    J’admets que j’aime bien me tourner vers des carnets un peu solides, ne serait-ce que parce que je dois les transporter beaucoup ! Mais tout dépend de l’usage aussi, pour le dessin, j’ai plein de sortes de carnets différents. Un peu trop ?

  3. Mylia says:

    J’aime beaucoup ton bullet journal, il est très minimaliste, c’est un style que j’apprécie particulièrement. Quant aux plantes dans l’appartement, j’aimerais pouvoir en dire autant et en avoir aussi, malheureusement je n’ai pas vraiment la main verte…

Laisser un commentaire