Toutes les raisons de préférer les carnets Leuchtturm1917

Après des années de passion, d’essais, et de tentatives, je crois que les carnets Leutchtturm1917 sont pour moi LA valeur sûre du marché français. Ils sont beaux, avec une superbe finition, ils existent dans toutes les couleurs, sont personnalisables, incroyablement polyvalents, pratiques, et résistants.

• Les détails font la toute la différence. •

Monthly Log – Février 2018 – Mon Bullet Journal de freelance

J’utilise quotidiennement le papier pour noter, réfléchir, et m’organiser. Depuis plusieurs années, c’est pour moi un système plus efficace que l’organisation toute numérique, car j’ai besoin de poser les pensées afin de les ordonner ensuite. Écrire et gribouiller est en ce sens une excellente méthode en ce qui me concerne. Les carnets comme les Leuchtturm1917 sont particulièrement adaptés pour ma pratique de prise de notes tous les jours.

L’index et les pages numérotées

Par défaut, les pages sont déjà numérotées. C’est un calvaire en moins, car le démarrage d’un bullet journal demande toujours de numéroter chacune des pages. En effet, il s’agit d’avoir en début de carnet un index à disposition, une forme de sommaire pour retrouver plus facilement ses notes lorsque les rubans de marques-pages ne suffisent plus, et que l’on n’a pas envie d’avoir 20 post-its à l’intérieur. C’est un argument de poids face au Moleskine, dans la gamme des carnets largement distribués en commerces.

J’utilise aussi souvent la pochette à volant en fin de carnet, surtout pour conserver les tickets de caisse en attente de tri.

Les étiquettes fournies pour l’archivage

Je ne sais pas vraiment pourquoi l’on a besoin d’autant d’étiquette, surtout que j’imagine qu’il s’agit d’en choisir pour ranger le carnet précédent. Il y a des formats pour la tranche, ainsi que des étiquettes plus classiques pour de notes libres.

La reliure cousue

Je n’ai jamais été déçue par cette reliure très résistante, même si je conserve un même carnet plusieurs mois en ce qui concerne le bullet journal, je n’ai jamais eu de mauvaises surprises. Surtout dans le cadre d’un carnet utilisé pour le travail, j’ai tendance à beaucoup tourner les pages, et à le transporter partout.

À la prise en main d’un nouveau carnet, il faut penser à assouplir la reliure. Pour cela, on ouvre plusieurs pages au hasard, pour bien ouvrir le carnet, et appliquer une légère pression. Le carnet s’ouvre plus facilement, la reliure est assouplie et résiste mieux au temps.

Le papier

Cela reste un carnet de notes, et pour un format de ce type qui veut 251 pages, on ne va pas demander une épaisseur digne d’une muraille pour les feuilles. C’est cela dit le meilleur rapport qualité/prix/épaisseur que j’ai trouvé pour le moment, et surtout pour un usage quotidien, pour des feuilles amenées à être tournées de très nombreuses fois.

  • 80 g/m2 pour les carnets de notes
  • 180 g/m2 pour les carnets de croquis

Le super double cordons de marque-pages

Voilà un des détails qui fait la différence, le fait de disposer de 2 cordons pour marquer ses pages. Ce n’est pas grand chose, mais c’est fantastique.

Tous les coloris qui te font plaisir

La variété des coloris est incroyable. Il y en a pour tous les goûts, souvent des éditions limitées, et aussi une possibilité de personnaliser son carnet pour plus de chic. Ce que j’aime surtout, c’est le fait que ces carnets sont tous disponibles avec des lignages différents : ligne, pointillé, quadrillé, vide… Il y en a pour tous les goûts et tous les usages. Il y a également des agendas, ainsi que des carnets permettant de tenir un journal intime dont le journal sur 5 ans en écrivant quelques mots par jour, ou encore celui pour commenter ses lectures.

Pour tous les voir, le plus simple est de se rendre sur le site de Leuchtturm1917.

Combien ça coûte ?

Prenons pour base le carnet A5 « medium ». La version A5 (22,5 x 31,5 cm) à couverture rigide existe en version pages blanches, lignées, et pointillés. On le trouve à environ 15 €

En version carnet de croquis, la version A5 est plus chère, et avec moins de feuilles, mais le papier est bien différent ! On le trouve pour 24,70 €.

J’ai toujours eu du mal à trouver des revendeurs de Leuchtturm1917, m’obligeant jusqu’ici à les commander sur Amazon. Depuis peu de temps, la librairie Guerlin sur la place d’Erlon à Reims en commercialise, mais c’est la première fois que j’en vois ici. Il était plus facile de retrouver des revendeurs sur Paris, mais heureusement le site de l’enseigne permet de les trouver facilement. Après si comme moi tu as envie de formats spécifiques, c’est pas mal via Amazon car tu peux facilement choisir le format, la couverture, et le papier.

Tu as sans doute vu mon test comparatif de 10 carnets, mais avec le temps, je crois que ceux édités par la marque de papeterie Leuchtturm1917 sont vraiment devenus mes favoris. On n’est jamais déçus ! Pour la seule qualité du papier, même sur ceux qui ne sont pas conçus spécifiquement pour le dessin, je pense les préférer aux Moleskines.

J’aime particulièrement la nouvelle typographie et mise en page choisies pour les nouvelles éditions des carnets Leuchtturm1917. Cela ajoute une touche de modernité, avec des chiffres sans empattement et des pages d’index qui prennent toute la largeur de la page pour un plus grand confort d’écriture.

Coup de cœur pour l’édition limitée Red dots

J’ai presque envie de prendre en avance un de ces carnets Leuchtturm1917 avec cette tranche rouge vif et ses points rouges sur papier chamois (édition limitée red dots). Je trouve cela simplement splendide, moi qui ai une petite addiction à la papeterie, et une zone de rangements chez moi spécialement pour mes archives de carnets. Sachant que j’en utilise depuis de très nombreuses années sans m’essouffler, cela serait un investissement sans regret… non ?

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

2 commentaires

  1. Moi je pense que tu peux te jeter sur les « Red dots » sans souci ! D’autant que je viens de les découvrir grâce à ton tweet, donc merci !
    Pour l’instant je termine mes 4 mini-carnets Moleskine en sketchnote, et si j’ai bien un Leuchtturm depuis quelques années (version « carnet de notes » et non pas de croquis), je ne sais plus comment l’utiliser. J’ai gribouillé dedans, j’ai arraché des pages, j’ai écrit dedans à l’endroit puis à l’envers… As-tu des astuces pour « recycler » un carnet dont on ne sait plus que faire ? Parce que moi, je sèche !
    Bises !

  2. @ Ophélie Feedbackbaby : Ce n’est pas très original, mais j’admets que les carnets dont je ne sais pas quoi faire, cela se finit souvent en liste de courses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *