Les liens qui se serrent et les liens qui se desserrent.

Je me demande si je me ne suis pas faite une mini burn-out toute seule. Parce que là, vraiment, tout me saoule. Manger me saoule, ne pas manger me saoule. Marcher me casse les pieds, ne pas marcher me casse les pieds. Je ne ressens plus aucun plaisir à rien. J’ai donc résumé mes journées au fait de travailler, de dormir, et de me nourrir. D’ailleurs du boulot, j’en ai, ça, y’a pas à se plaindre. De temps en temps, je me lave. La lecture ? Je lis par tiers de page. Le sport ? Mais ça me gonfle… t’as pas idée. Alors oui, je sais que je devrais faire ceci ou cela, j’irais sûrement mieux, mais vraiment, qu’on me laisse tranquille aussi. J’en ai marre, de, devoir, faire, des, trucs. Laissez moi m’ennuyer, merde.

Si, il y a bien une chose qui m’a fait plaisir cette semaine. Aller chercher du pain à la boulangerie, avec mon vélo. J’ai cru que je vivais dans le monde d’avant. Je me suis sentie vraiment bien, pendant quelques heures. Je vis maintenant à l’heure. Chaque heure passe, indépendamment de la précédente.

Et comme si ce n’était pas assez, il y a aussi les vieilles angoisses qui remontent. On peut résumer le tout à ça :

Et je n’ai vraiment pas envie que l’on me dise de faire du yoga pour que ça aille mieux. Vraiment non, parce que ça va m’énerver. Et puis, ça n’ira pas mieux, on va pas s’mentir. Ça me donnera 1 heure, 2 heures de sursis, avant d’aller mal à nouveau.

Mettre la main à la pâte

Je fais effectivement partie de cette catégorie de gens qui font du pain à la maison. J’en avais déjà parlé en 2016 avec ce pain façonné bizarrement. Depuis, j’ai progressé surtout en façonnage, et puis, je comprends un peu mieux la fermentation. Cela me fait un peu sourire, cette tendance sur le pain et le levain. Déjà, ça me contrarie parce que j’aimerais bien trouver un peu plus facilement de la farine, mais surtout, on se moquait assez de moi quand j’avais commencé à expérimenter chez moi. Qu’à cela ne tienne, je reçois maintenant quelques appels pour recevoir des conseils. C’est un prétexte comme un autre pour m’appeler, cela dit !

En ce moment, je mets la main à la pâte sans trop de plaisir. Je suis contente de voir ma technique progresser, c’est sûr. Mais là j’ai fait du pain surtout par fainéantise d’aller à la boulangerie. Je mange habituellement assez peu de pain, et j’admets que d’être allée chercher, et d’avoir mangé, une bonne baguette, non faite par moi-même, sans avoir donné de mon temps dedans, c’était délicieux. L’auto-suffisance, ce n’est vraiment pas bon pour mon moral.

Mes références pour le pain sont au passage :

  • Pain de campagne maison, Cathy Ytak, éd. Marabout
  • Pains et brioches inratables, Alix Lefief-Delcourt et Estelle Lefief, éd. LEDUC.S
  • Karolines Gode Brød, Elisabeth Christensen, Anne Kirstine Hougaard, éd. Karolines Køkken (un livre acheté au Danemark, dont les pages sont tachées de bières Jacobsen Original Dark Lager)
  • Chaîne Youtube de Joshua Weissman

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *