Ce que j’aurais aimé te raconter en cette fin d’année 2017

Je prends le temps de t’écrire ces quelques mots, à 23h15 alors que je n’ai toujours pas terminé ce que je voulais réaliser aujourd’hui. Mais ce n’est pas bien grave. Tout le monde semble s’endormir, y compris ceux qui attendent des choses de moi. Alors j’ai décidé de t’écrire quelques mots, parce que cela fait longtemps que l’on ne s’est pas parlé. J’espère que tu vas bien, et que tu prépares à fêter cette fin d’année de la façon que tu souhaites. Que tu sois en préparatifs d’un repas gargantuesque, ou que tu fouilles le programme TV pour ta soirée intime, j’espère que tu vas bien.

Bougie Durance Collection de Noël « Au Pied du sapin » que tu peux acheter ici. Je l’ai trouvée sur un rayon des Galeries Lafayette de Reims. Elle a une odeur à la fois fraîche et réconfortante.

Mon année 2017

J’aimerais te dire que cette année fut fantastique, et que j’ai réalisé tout ce à quoi j’avais aspiré, et que j’ai eu une santé de fer.  En réalité, j’ai passé beaucoup de temps à râler, car je ne supportais pas ma nouvelle vie. Si je devais refaire ces choix, je les referais sans aucune hésitation. Seulement, il faut peut-être admettre que changer de ville pour partir là où on l’on ne connaît personne, quitter son travail, et monter une entreprise seule, tout cela cela a fait beaucoup pour moi en une seule fois. J’ai également eu des épisodes peu joyeux au niveau de la santé, et j’en ai de nouveaux, mais je suis bien accompagnée et cela ira sans doute mieux bientôt.

J’aimerais te dire que je suis devenue une personne très ordonnée avec un intérieur clair propice à l’épanouissement et à la productivité depuis que j’ai lu La magie du rangement de Marie Kondo. J’ai certainement fait des progrès, au sens ou de fil en aiguillise j’arrive à mieux trier les objets, et à lâcher prise sur beaucoup de choses au quotidien. Je me suis mise dans la posture où il fallait aller de l’avant, et s’attacher à des choses passées qui me bloquent n’était peut-être pas une douleur que je méritais de supporter.

J’aimerais te dire que je suis devenue une flahute, mais la santé m’a rattrapée un peu. Pourtant la volonté est là, et j’ai bien vu tous mes progrès en cyclisme ces derniers mois. Je roule avec des gens qui ont le même amour que moi du vélo, celui d’aller loin et de monter toujours un peu plus haut pour s’offrir des paysages inoubliables. J’ai même monté de façon informelle un groupe de cyclisme féminin à Reims, et j’espère que tu viendras me voir, ou même pédaler avec nous.

J’aimerais te dire que j’ai réussi à accorder une vraie part de ma vie à ma pratique artistique. Grâce à toi, j’ai investi dans une presse pour commencer sérieusement la gravure. La création de la société (et la faire tenir) ainsi que la santé m’ont rattrapée. Pourtant j’ai beaucoup de choses en tête, et pas mal d’éléments concrets à venir, à te montrer, et à t’envoyer par La Poste. Tu verras, l’attente en vaut la peine.

J’aimerais te dire que je me sens bien, que je suis épanouie et que j’ai enfin confiance en moi. Pourtant je suis heureuse de cette frustration quotidienne, elle me pousse à devenir meilleure que ce que j’étais la veille, et à me perfectionner dans ce qui me tient réellement à cœur.

Un dieffenbachia timide
J’ai acheté cette tasse lors de l’exposition « Hello » à la Gaîté Lyrique. Je l’ai eue durant des années sur mon bureau lorsque je travaillais chez Resoneo. Maintenant, elle m’accompagne encore à la maison.

En 2018 ?

J’ai tellement hâte d’être en 2018. J’ai tant de projets, tant de choses à te montrer et à te raconter. Il me faut terminer quelques petites choses, et je serai prête et fraiche pour une nouvelle année. J’ai pris du recul sur mes projets, mes envies et mes aspirations. J’ai commencé à déléguer ce que je pouvais raisonnablement déléguer, et surtout j’ai fait confiance à quelques personnes autour de moi, sans aucun regret. Être soutenue, se sentir soutenue est aussi passé par le fait de se laisser aider.

Aujourd’hui je veux m’accorder le privilège de faire ce que j’aime aussi, d’accorder du temps pour des choses qui ont du sens pour moi, et que je serai heureuse de te raconter dans 12 mois.

Après de nombreuses réflexions, j’ai fini par installer mon bureau à côté de la fenêtre. Elle n’est pas très bien isolée alors j’ai parfois froid, mais voir dehors, et sentir les rayons du soleil, c’est tellement mieux.

Nous reparlerons très vite de tout cela. Je te souhaite encore de très bonnes fêtes de fin d’année. Parle-moi de tes projets pour 2018 si tu en as, on pourra alors se soutenir pour les concrétiser.

test

Écrit par

Je suis tombée amoureuse de la culture visuelle à la fac, lorsque j'ai découvert l'histoire de la photographie et son rôle social. Cela m'a inspiré ce blog que je tiens depuis 2009 pour partager mes découvertes avec vous.

5 commentaires / Donne ton avis !

  1. Mealin says:

    Je suis trop pétri de complexes pour dire publiquement le 10e de ce que tu livres ici et dans de précédent billets avec une pudeur et sensibilité qui me touche à chaque fois.
    Merci à toi pour ces « cadeaux » :) bon courage et puisse ton chemin faire de nombreux détours plaisants.

    /projet: enfin retrouver un brin de vision à moyen-terme…

  2. Uty says: Author

    @Maelin : Moi je suis jalouse de tes billets toujours avec une étincelle d’originalité et de point de vue finement posé comme si c’était facile, alors qu’il y a du boulot. Bonnes fêtes ! Et prends des lunettes ?

    @Nils : À toi aussi de bonnes choses !

    @Irène : De très bonnes fêtes !

Laisser un commentaire