J’ai testé pour vous le Bento Picard

Comme beaucoup de gens il m’arrive d’être surbookée et de ne pas avoir le temps. Fort heureusement, un Picard a élu domicile devant mon appartement. Le Picard était là avant moi, hein. Alors parfois, je fais des test. Et aujourd’hui j’ai décidé d’essayer le Bento Picard.

Grande amatrice de cuisine, je fais régulièrement quelques expériences culinaires. Je cuisine des choses un peu improbables en me disant que ça pourrait certainement se marier ensemble. L’homme me dit que j’ai une cuisine de l’intuition. C’est certainement vrai.

Mais voilà, comme beaucoup de gens il m’arrive d’être surbookée et de ne pas avoir le temps. Fort heureusement, un Picard a élu domicile devant mon appartement. Le Picard était là avant moi, hein. Alors parfois, je fais des test. Et aujourd’hui j’ai décidé d’essayer le Bento Picard.

TAAADAAAAM

Bon ça c’est la tête du plat une fois préparé.

Nous avons du riz vinaigré, des gyozas et du poulet teriyaki. Jusque là, c’est plutôt fidèle à un véritable repas japonais. Je n’avais pas grand espoir par rapport à ce surgelé. Enfin j’ai relativement confiance en Picard, mais pour un truc aussi spécifique et pour lequel je suis assez exigeante, je m’attendais à une espèce de goût sorti de l’Espace.

C’est parti

Hop, j’ouvre la boîte. Il est oùù le bento ?!!! Bon il s’agit d’un bento sans boîte à bento. Mais bon c’est pour le principe de te vendre un surgelé rapide japonais, ça devient une espèce de bento dans le concept, pas dans la forme.

Sorti de son emballage, ça n’a pas trop une mauvaise tête. Le riz ressemble à du riz, le poulet ressemble à du poulet, et les gyozas ressemblent à des gyozas.

*souffle de soulagement*

Après c’est soi au micro-onde soit à la poêle. Étant donné que je suis une énorme feign

asse, ce sera au micro-onde.

Dégustation ?

Alors ce n’est pas exceptionnel, cela ne vaut pas un passage au Kintaro, mais c’est correct. Les goûts sont fidèles, la forme est réussie. Après on a les inconvénients de la cuisson de surgelés où certai

nes textures sont différentes. J’ai par exemple trouvé le gyoza un peu mou. Sans doute aurait-il été meilleur à la poêle… mais de toute façon j’ai en projet de faire des gyozas moi-même. Et là, ce sera mega délicieux (si si je suis sûre).

Tant que j’ y suis…

Je commence à me perfectionner dans la confection de sushis et de maki, vous savez ? :) Je vous laisse constater.

Bon week end ! :)

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

3 commentaires

  1. Oui le Gyoza c’est à la poêle à la base.
    Normalement ça doit être un peu marron même, et pas juste blanc :D.

    Sinon bien joué pour les sushis et makis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *