« Couleurs de l’incendie » de Pierre Lemaitre

Lorsque j’ai appris que Pierre Lemaitre publiait la suite de son roman primé Au-revoir là-haut, je savais d’ores et déjà que je voulais le lire absolument. J’aime vraiment les romans basés sur des contextes historiques, et où la fiction s’insère élégamment dans des moments de l’histoire. Dans Au-revoir là-haut, Pierre Lemaitre avait pour moi bien réussi à doser cet aspect historique mêlée à la fiction. L’histoire est alors un contexte sur lequel s’appuie l’intrigue, et qui permet de faire avancer l’histoire. On dépasse l’idée du roman qui parle de l’histoire, et le divertissement n’est pas mis de côté au profit d’une certaine réalité scientifique.

D’ailleurs, Pierre Lemaitre ne se cache pas d’être infidèle à la rigueur de l’historien, lorsque cela lui permet de servir l’avancement de l’histoire en apportant quelques rebondissements. Les histoires et les personnages dans les romans Au-revoir là-haut et Couleurs de l’incendie sont alors directement inspirés de faits réels, parfois piochés dans les faits divers de l’époque.

J’ai lu « Couleurs de l’incendie » sur ma liseuse Kindle Paperwhite.

Madeleine Péricourt, ou le parcours d’une femme destinée au mariage

Je ne vais pas trop parler profondément des personnages, car cela donnerait également beaucoup trop d’éléments sur le 1er livre que tu n’as peut-être pas encore lu, ou bien n’as-tu peut-être pas vu le film non plus réalisé par Albert Dupontel.

Madeleine est la sœur d’Edouard Péricourt, l’un des personnages principaux de Au-revoir là haut. Son père vient de décéder, et son fils infirme après un grave accident la met dans une situation vulnérable. C’est une femme qui ne s’est jamais soucié vraiment des affaires de son père outre mesure, elle était destinée au mariage. Des jalousies sur l’héritage, une vulnérabilité physique et émotionnelle, font de Madeleine une victime parfaite pour des personnes mal intentionnées de son entourage. Ils profitent alors un peu de sa bonté, mais surtout de sa naïveté, elle que l’on n’a pas vraiment initié à gérer réellement sa vie, et qui se retrouve soudainement indépendante avec une richesse qu’elle a toujours connue.

Fascinante évolution des personnages

Le livre se lisant facilement, et avec plaisir, on s’étonne presque de l’évolution des personnages. Plusieurs années se passe entre la première et la dernière page, c’est pourtant en un clin d’œil que l’on voit progressivement ces tempérament changer. Madeleine qui était alors une personne trop gentille peut-être, entre dans une froideur calculatrice, ce qui ne l’empêche pas de profondément aimer son fils. Lui-même évolue, nous le voyons mûrir et devenir une personne remarquable, alors que les premiers chapitres semblaient nous annoncer un personnage plus que secondaire. Je ne t’en dis pas plus, mais si tu as lu Au-revoir là-haut, je peux seulement t’annoncer que Madeleine est bel et bien la sœur d’Édouard, et ce qu’elle va réaliser dans son malheur est tout simplement un délire à lire.

Dans la version audiobook de Couleurs de l’incendie, c’est Pierre Lemaitre lui-même qui lit son roman !

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *