Comment choisis-tu tes lectures ?

Voici une question que m’a posée ma sœur alors que je flanais avec elle dans une librairie. Autant j’aime partager les idées de lectures avec d’autres personnes, autant il est vrai que je ne me suis jamais vraiment demandée comment je choisissais mes livres. Je crois que c’est principalement parce que je n’arrive pas à lire tout le temps le même genre de livre, et que c’est quasiment des hasards qui font qu’un livre va m’attirer vers lui.

lecture-ete-2014

La première chose qui m’encourage à lire un roman, un essai, etc, c’est lorsque quelqu’un me l’a conseillé. Ce peut être quelqu’un qui m’a parlé de sa dernière lecture de manière enthousiaste, une promotion Amazon Kindle, une brève dans un journal ou un article de blog qui m’a convaincue. Cela peut également être le petit mot du libraire accrochée avec un trombone sur un livre, ou une mise en avant dans la librairie. Ce sont finalement des lectures que quelqu’un d’autre me suggère et sans qui je n’aurais peut-être pas eu l’idée de m’approcher de ce titre.

Vient ensuite les lubbies. Il paraît que j’ai une lubbie par mois, m’a dit un collègue qui exagérait à peine. Pourtant c’est assez vraie que je me suis lancée dans une frénésie de lecture de biographies et de lectures historiques. J’ai commencé cette année avec Les enfants de Staline, puis Van Gogh et Mata Hari plus récemment. C’est un style de lecture qui m’a emballée comme un bon docu-fiction d’Arte ou un épisode de Secrets d’Histoire, Stéphane Bern en moins. C’est une lecture à la fois distrayante et instructive, que demander de plus ? Avec un peu de chance, on tombe sur quelque chose de très bien écrit qui se retrouve être aussi passionnant que le meilleur des polars.

En ce qui concerne les romans, je laisse vagabonder mon intuition pour trouver de nouvelles idées. Je ne délaisse pas les mises en avant des libraires bien que je déteste acheter le best sellers du moment. Ce n’est pas par snobisme mais j’aime bien profiter de manière solitaire d’une lecture sans qu’on me saute immédiatement dessus en me disant « je l’ai déjà lu, j’ai adoré telle chose ! ». C’est sans doute le même sentiment qu’éprouve celui à qui on raconte l’épisode 9 de la série tv qu’il vient à peine de commencer.

Mais pour les romans, j’aime alterner contemporain/plus ancien sans forcément parler de classique. Pour le contemporain, je préfère faire confiance aux recommandations et aux avis positifs car il y a un grand nombre de romans assez décevant. Mon expérience de lectrice pour la sélection des Talents à découvrir Cultura pour la rentrée littéraire 2014 en a fait les frais. J’ai découvert qu’il pouvait aussi y avoir des romans mauvais, moi qui étais dans une bulle où tout était génie littéraire. Mais il m’a bien fallu que l’écriture d’un roman n’est pas une affaire de génied’ imagination mais aussi et surtout un savoir-faire. Je le savais déjà, mais c’est en lisant des romans avant leur parution éditeur que je m’en suis réellement rendue compte.
Pour le plus ancien ou les classiques, j’ai une liste alternative de livres et d’auteurs que je dois lire absolument. J’y reviens de temps en temps quand je n’ai pas d’idées pour lire, ou que je n’ai pas envie d’attaquer le dernier succès du moment. Et c’est pour ces romans que j’utilise majoritairement ma liseuse car grâce à elle j’ai accès sans aucun problème à des éditions numériques de classiques libres de droits, à des fortes promotions dans les catalogues numériques pour les classiques !

En réalité, ne me lâchez pas dans une librairie, j’en ressors ruinée, et encore moins chez Gibert Jeune.

Et puisqu’on en parle, voici une liste de lecture non exhaustive de ce que j’aimerais lire dans les mois à venir :

  • L’edda, Récits de mythologie nordique (ma lecture du moment), Snorri Sturluson
  • Just Kids, Patti Smith
  • Les champions d’Hitler, Benoît Heimermann
  • La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker
  • Au-revoir là-haut, Pierre Lemaître
  • La fabrique du monde, Sophie Van der Linden
  • Il pleuvait des oiseaux, Jocelyne Saucier
  • Voir du pays, Delphine Coulin
  • Avec John F. Kennedy : Conversations inédites avec Arthur M. Schlesinger 1964, Jacqueline Kennedy
  • Les Hauts de Hurle-vent, Emily Brontë
  • Vingt mille lieues sous les mers, Jules Verne
  • Le plus grand philosophe du monde de France, Joann Sfar
  • L’ombre du vent, Carlos Ruiz Zafòn
  • Bataille de chats, Eduardo Mendoza

Voilà de quoi rester occupée un bon moment ! Et vous, quel est votre programme de lecture ?

dimanche 27 juillet 2014
mercredi 30 juillet 2014
  1. Virginie B

    très intéressante ta liste de lecture, j’ai aussi quelques livres prévus pour ces prochaines vacances… je me laisse souvent influencer par des billets de blogueuses…comme quoi !

  2. les-ebooks-de-marie

    Moi, c’est tout simplement le résumé! Je peux également être attirée par un auteur parce que j’aurais entendu parler de lui sur internet ou ailleurs par contre je me méfie de la couverture

  3. Chat de bibliothèques

    article très intéressant :) je crois que je serais bien incapable de répondre à cette question. En fait, quand je vois le livre, je « SAIS » si je vais aimer et je me trompe très rarement :) ce qui n’est pas une explication très scientifique, j’en conviens :D
    Bonne journée !!!

  4. Mnêmosunê

    Pour l’instant mon programme est très simple : finir Les frères Karamazov de Dostoïevski.
    Et après j’ai une cargaison de suggestions de livres notées dans mon agenda, je ne risque pas d’être dépourvue !

Leave your comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *