Ces photos que je ne souhaite pas commenter

Cela fait 10 ans que je tiens ce journal en ligne. Il a évolué avec moi, et maintenant j’admets être vraiment heureuse d’avoir réussi à le tenir aussi longtemps. Surtout, je n’ai jamais pensé à arrêter, c’est que finalement, écrire dans ce web log fait partie de ma vie !

Je suis une personne qui note beaucoup, et aussi beaucoup de choses simplement pour me rappeler. Il y a pourtant des tonnes d’idées que je ne t’ai pas partagées, et des centaines d’images que je ne t’ai jamais montrées.

Des moments que je ne raconte pas

Ce sont des traces de ce que j’ai aimé, de ce que j’ai vu. Pourtant même si je te raconte depuis 10 ans mes réflexions, tu ne sais pas tout. Pas que je veuille garder volontairement une part de mystère ! Il y a un peu de pudeur, et de « oh mais ce n’est pas grand chose ».

Mais ce sont des images que je garde, et que je chérie. Par la photographie et le dessin, je capture les souvenirs que je veux garder près de moi. 30 ans cette année, et il y a tant de choses que j’ai oubliées.

Au Grand Curtius de Liège

Pendant longtemps, j’ai fait partie des gens qui disaient « je n’ai pas besoin de tout prendre en photo, je me rappelle, je profite du moment ». Malheureusement, je n’ai pas une aussi bonne mémoire. Surtout, même si j’arrive à bien reconstituer mentalement des scènes dans mon esprit, il me faut souvent un prétexte. Un simple cliché que je retrouve, devient un déclic. Je me remémore soudainement la matière de l’objet que j’avais en main, le parfum ambiant, et la musique qui passait alors dans ce café.

Préparation des cadeaux pour les participants de Web In Reims

La mémoire est quelque chose de plutôt fascinant, et les souvenirs que l’on se crée le sont encore plus. Alors aujourd’hui je te partage ces quelques images, de moments que je ne veux pas oublier.

Coucy-Le-Château dans l’Aisne

Derrière l’appareil photo, j’ai beaucoup souris, j’ai beaucoup aimé, peut-être parfois jusqu’à en paraître ridicule. On m’a attendue alors que je sortais soudainement mon appareil photo de mon sac. On m’a parfois même perdue « mais où est-elle », car je me suis attardée sans me rendre compte devant un cadre à saisir.

Ce simple geste, par l’appareil ou le crayon, c’est beaucoup trop de bonheur pour moi.

La cathédrale de Reims presque avant l’automne
Mappy
Quand le soleil se couche à Reims

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *