Les photos interdites du musée Van Gogh

J’avais de grandes attentes du musée Van Gogh à Amsterdam. Moi qui ai dévoré et quasiment appris la biographie écrite par David Haziot, j’étais heureuse d’approcher les œuvres déterminantes dans la vie de Vincent. Voir un grand nombre de tableaux, de dessins et de croquis pour de vrai était quelque chose qui me manquait. Surtout que le roman Van Gogh n’est pas du tout illustré.

musee-van-gogh_01
Hall du musée

 

Beaucoup de monde


Pour visiter le musée, j’étais heureuse de réserver à l’avance mon entrée « time-ticket » et d’utiliser Passbook. Le billet sur mobile est vraiment un bon plan pour éviter la très longue file d’attente qui n’aboutit que sur 2 guichets. Mais lorsqu’on voit le monde à l’intérieur, on se dit qu’il est bien heureux qu’il ne soit pas aussi facile d’entrée, car cela serait autrement très vite surpeuplé.

Lors de la visite du musée Van Gogh, j’ai été étonnée du très grand nombres de personnes munies d’audioguide. C’était à tel point que les murs se transformaient en files d’attentes car chacun organisait ses déplacements en fonction du parcours dicté par l’appareil. Voir une œuvre devient difficile car il faut non seulement attendre qu’une personne se pousse, mais elle se met souvent relativement près du mur ce qui empêche le tableau d’être vu par plusieurs personnes à la fois.

Une règle originale en ce qui concerne les photographies

Tandis qu’on m’avait interdit de dessiner à la Glyptotek, le musée Van Gogh interdit les photographies, sauf aux endroits où l’autorisation est indiquée. La consigne est plutôt curieuse et je ne l’ai pas bien comprise au début. Photo interdite, sauf quand elle est autorisée ?

Habituée au photographies interdites dans les musées, et de toute façon peut intéressée par le fait de prendre en photo des tableaux, car cela ne leur rend pas justice quand je le fais, j’ai plutôt tendance à prendre quelques clichés des salles. Avec un angle large et prenant soin de ne pas saisir de visage, j’aime capturer l’ambiance des musées car cela m’aide à me remettre dans le contexte dans lequel j’étais durant une visite.

À côté de la plaque !

En fait c’est l’usage simple d’un appareil photographique qui est interdit. En tous cas, c’est que j’ai fini par comprendre. D’ailleurs, je ne peux même pas prendre mes pieds en photo si j’ai envie, j’ai essayé. Je me suis faite interpellée par un personnel du musée « No Photo !!!! ». Très bien, pas de photo, je range mon appareil et remets même l’étui. En revanche cela fut gênant lorsque pendant la suite de ma visite de la salle, je me suis faite suivre par un gardien du musée. J’étais devenue comme dangereuse pour je ne sais qui.

Après réflexion, je me suis demandée si l’interdiction de prendre des photo dans le sens large du terme n’était pas surtout destinée à éviter de dégrader les conditions de visite déjà difficiles.

musee-van-gogh_04
Quelques secondes avant d’être abordée par un personnel du musée.

Mais un peu vexée, j’admets m’être amusée à transgresser un peu la règle. Il semble qu’on puisse prendre des photos depuis le hall, très bien. J’ai donc utilisé mon appareil photo à cet endroit. D’ailleurs le seul endroit où la photographie est explicitement autorisée, est dans le hall où on trouve un grand panneau au mur avec une reproduction imprimée d’un autoportrait de Vincent Van Gogh. Bien-sûr pour faire la publicité du musée, nous sommes invités à partager cette photo sur les réseaux sociaux.
Et cela n’a pas manqué, beaucoup de personnes prennent ce grand panneau en photographie.

musee-van-gogh_05
Seul lieu où la photographie est autorisée
musee-van-gogh_08
Pas de doute, c’est bien là !
musee-van-gogh_02
Je crois comprendre que cette photographie est interdite
musee-van-gogh_03
Je suis une rebelle
musee-van-gogh_06
La guerilla des tournesols jaunes
musee-van-gogh_07
Je crois que cette photographie est interdite aussi, je l’ai prise depuis un escalier.

 

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

8 commentaires

  1. Autre musée Van Gogh, problèmes similaires à ceux que vous avez rencontrés à Amsterdam et à la Glyptotek. => http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-desille/150515/dessiner-mons-ca-fait-bam

    J’aime beaucoup les photos interdites, et l’idée de transgresser une règle que je trouve dénuée de sens (idem pour les dessins et croquis) ! La culture mercantile désirée par certains administrateurs me dépasse, et va à l’encontre complète de l’aspect pédagogique des musées. Dessiner, croquer les maîtres est une pratique ancestrale, quel objectif derrière interdiction ?

  2. Je suis toujours très déçue quand les musées interdisent les photos (ça m’a déçue que le très beau musée d’Orsay le fasse), certains ont une architecture magnifique. Comme toi, je photographie rarement un tableau dans son ensemble (ça peut m’arriver quand il me marque vraiment et que je veux pouvoir le retrouver) mais parfois, j’aime capturer la silhouette de quelqu’un, de dos, en pleine contemplation, l’architecture… C’est bien, je trouve, de montrer des musées qui vivent. Si on n’utilise pas le flash et qu’on n’y passe pas 2h non plus, pas de risque de gêner les autres visiteurs ou d’abîmer les oeuvres…

  3. Je suis toujours dépassée par l’énergie (inutile) déployée par les musées pour interdire les photos… Le « risque » invoquée pour les œuvres est généralement nul et non avenu, et c’est oublier que la prise de photos est un bel exemple d’appropriation de la culture !

  4. Oui, un peu marre d’être chassée par les gardiens (oui ça m’est arrivé chez moi à Nantes), j’ai ainsi pris en douce tellement de photos au super musée de Tallinn… j’ai rusé pendant quatre heures jusqu’à ce qu’un gardien (une fois la visite presque terminée) me parle et me dise que les photos étaient autorisées !
    Résultat : demi-tour, pour prendre de meilleures photos et quelle chance ! Car les peintres estoniens sont géniaux or méconnus donc impossible de récupérer affiche ou photos sur le net !

    mais ça doit être le seul musée à l’autoriser ;-)

  5. En général si rien n’est indiqué, c’est que la photographie est autorisé. Elle l’est surtout dans les musées nationaux (publics), moins dans les musées très spécialisés autour de la vie d’un artiste. Pour le musée Van Gogh, j’ai l’impression qu’il s’agit surtout d’essayer de contenir les visiteurs extrêmement nombreux. Cependant ce que je leur reproche surtout est le manque de clarté sur l’interdiction, et ce panneau ridicule, seule chose qu’on peut prendre en photo.

  6. En fait, si la photographie est interdite, c’est pour moi pour deux raisons principales.
    1) comme tu l’as dit, les gens se massent devant une oeuvre et rendent les conditions d’admiration difficiles. Il n’y a qu’à voir la Joconde au Louvres par exemple.
    2) la plupart des gens étant des newbies de la photo, tu vois les flashs donner un concert devant une oeuvre déjà fragilisé par le temps. Plutot que de perdre du temps à guider les gens qui de toutes façons n’en feront qu’à leur tête, on interdit les photos.

    Une autre raison qui me vient en tête, plus pour les expositions temporaires comme celle du musée Aardman par exemple, où les oeuvres exposées ont servies à leur différent courts et longs métrages, sous copyright. Du coup, ça prend aussi du sens d’en interdire les photos dès l’entrée.

  7. cher(e)s contributeurs,
    Une conséquence positive d’interdire les photos est de vous obliger à REGARDER les originaux. La plupart des gens qui mitraillent dans les musées ne regardent rien, ne retiennent rien de ce qu’ils ont vu, et collectionnent des fichiers JPEG comme des timbres poste. C’est affligeant.
    On vit une époque merveilleuses où l’on va dans les musées pour prendre en photos des oeuvres que l’on regardera… une fois rentré chez soi.
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *