L’addiction qui fait peur

Nouvelle rentrée, nouvelle école. Je suis élève de prépa aux arts appliquées. Nom barbare pour désigner « ceux qui n’ont pas le niveau pour entrer en école d’arts publique et qui sont très motivés ou très riche ou les deux ».

J’adore.

Cela fait des années que je voulais faire des études d’art et j’ai enfin pu réaliser ce petit rêve après ma licence. Les cours me passionnent (sauf les maths) et je ne rechigne jamais devant du travail. Je ne demande que ça ! Apprendre, apprendre et apprendre encore !

Sauf que…

J’ai un peu de mal à être déconnectée. Être déconnectée du réseau virtuel qu’est Internet, dans toutes ses formes, est tellement devenue mon quotidien tant au travail qu’en passe-temps. L’habitude du multi tâche poussé à son paroxysme a fait de moi quelqu’un d’incapable de se concentrer sur une seule chose à la fois.

Je ne ressens pas vraiment un manque au sens « viiiiite, donnez moi un iPhooooone !!! », mais plutôt un « j’ai besoin que ça bouge, de faire plusieurs choses en même temps ».

C’est grave, docteur ?

Une espèce de frustration également nourrie par les matières générales

Devoir réciter les différents types de discours en français comme si c’était une fin en soi, quand on a fait de passionnantes études de lettres où toute la grammaire et autres étaient des outils… c’est franchement déprimant.

En lettres, j’étais passionnée, forcément c’est passionnant ! Et là, je me suis rappelée à quel point un cours de français peut être scolaire et… chiant.

Mais je ne suis pas à plaindre, je suis dans une bonne école plutôt réputée, et je réalise un rêve.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

4 commentaires

  1. Je te rassure : c’est tout à fait normal.

    Il suffit de voir cette récente étude montrant qu’un employé lambda ne peut plus être concentré plus de 12 mins sur une seule chose. Messagerie instantanée, réseaux sociaux, courrier électronique, téléphone portable … Tout nous pousse à être en état d’alerte permanent, toujours connecté, toujours prêt à réagir. La majorité des gens disent aussi traiter ce qui est urgent, plutôt que ce qui est important…

    Nous sommes tellement sollicités que cela influe sur notre vie en général, jusqu’à notre sommeil, qui se réduit comme peau de chagrin au fil des années, pour l’instant surtout à cause de la TV. Et ce n’est pas près de s’améliorer avec les netbooks, tablettes et autres smartphones !

  2. oh Silk tu me rassures je suis normale alors vu que je n’arrive plus à me concentrée très longtemps au travail :s

  3. Si ce n’est qu’un an où tu dois t’embêter avec les matières générales avant de passer aux choses sérieuses, ça peut aller. Pour avoir fait 2 ans de prépa aux Ecoloes d’ingénieurs (on peut en faire 3 max si on redouble), je peux te dire que c’était pire que du bachotage ou du lavage de cerveau. Apprendre les cours, les théorèmes mais aussi les démonstrations pour lesquelles tu ne comprends qu’à peine la moitié des choses, c’est dur et tu peux vraiment te demander ce que tu fous là. Mais c’est pareil, c’est un long moment difficile à passer pour entrer en Ecole d’ingé. J’ai fini tout ça et je peux te dire que j’y retournerai pas :P. Parce qu’après les 2 années de cours intensifs (couché à pas d’heure, pas pour regarder la télé mais pour bosser jusqu’à 2h du mat), t’as les concours ! Et là encore, marathon de révisions et de journées d’exams pour enfin savoir si tu vas pouvoir sortir de cette enfer :P.
    C’est pas pour rien qu’on appellent ceux qui vont en prépa les « taupes »… Et je peux te dire qu’on était tous déconnectés d’internet et TV (de toute façon j’avais ni internet ni la télé…).

  4. @bento:
    Je n’ai pas de télé non plus ! :D
    Mais juste parce que je ne la regarde pas… Bon et pour Internet c’est réglé, j’ai noyé l’iPhone.

    @Silk:
    C’est vrai qu’après un séjour en entreprise, il m’est franchement difficile de demeurer attentive de manière prolongée. :/

Comments are closed.