L’addiction qui fait peur

Nouvelle rentrée, nouvelle école. Je suis élève de prépa aux arts appliquées. Nom barbare pour désigner “ceux qui n’ont pas le niveau pour entrer en école d’arts publique et qui sont très motivés ou très riche ou les deux”.

J’adore.

Cela fait des années que je voulais faire des études d’art et j’ai enfin pu réaliser ce petit rêve après ma licence. Les cours me passionnent (sauf les maths) et je ne rechigne jamais devant du travail. Je ne demande que ça ! Apprendre, apprendre et apprendre encore !

Sauf que…

J’ai un peu de mal à être déconnectée. Être déconnectée du réseau virtuel qu’est Internet, dans toutes ses formes, est tellement devenue mon quotidien tant au travail qu’en passe-temps. L’habitude du multi tâche poussé à son paroxysme a fait de moi quelqu’un d’incapable de se concentrer sur une seule chose à la fois.

Je ne ressens pas vraiment un manque au sens “viiiiite, donnez moi un iPhooooone !!!”, mais plutôt un “j’ai besoin que ça bouge, de faire plusieurs choses en même temps”.

C’est grave, docteur ?

Une espèce de frustration également nourrie par les matières générales

Devoir réciter les différents types de discours en français comme si c’était une fin en soi, quand on a fait de passionnantes études de lettres où toute la grammaire et autres étaient des outils… c’est franchement déprimant.

En lettres, j’étais passionnée, forcément c’est passionnant ! Et là, je me suis rappelée à quel point un cours de français peut être scolaire et… chiant.

Mais je ne suis pas à plaindre, je suis dans une bonne école plutôt réputée, et je réalise un rêve.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.