Nourrir sa créativité : les escapades improvisées

Les sorties, ça a ses heures. Il y a le soir et le week end. C’est programmé de manière précise parce que nous avons tous un programme chargé rempli de rendez-vous avec bidule et machin.
Et pour quoi faire ?

Pour tenir mes sens en éveil – et ne pas tomber dans un profonde dépression – il me faut sans cesse ma dose de nouveauté. Je suis absolument accroc à la suractivité et à la surinformation. Je crois que c’est de la faute de mon smartphone. Enfin, je ne le crois pas, j’en suis certaine.

Mais comme être collée à son téléphone est le mal, je me cherche de nouvelles addictions et de nouvelles sources d’informations en continu beaucoup plus saines.

Ce que j’aime faire, c’est partir à l’improviste.

Partir à l’improviste avec un carnet, des crayons, éventuellement ma boîte d’aquarelle et mon appareil photographique. Globalement, j’ai constamment ces éléments dans mon sac ou presque (c’est lourd). Mais l’idée est qu’il me faut un support pour enregistrer ce qui m’intéresse.

Il y a tellement de personnes qui me disent qu’ils n’ont pas le temps de prendre des photos ou de dessiner. Mais pourquoi prendre le temps ? Faut-il vraiment allouer un temps précis pour cela, une séance déterminée de 14h à 16h avant d’aller rejoindre Mamie pour le thé ?

Ouvrez les yeux, des points de vue et des choses à capturer, il y en a partout. Même si vous devez passer en vitesse, saisissez et mémorisez. Même si ce n’est que dans la pensée, faîtes votre photo mentale, croquez votre vision sur un morceau de papier que vous collerez plus tard dans un carnet.

Ne loupez jamais une opportunité. Tous les jours, au quotidien, nous rencontrons des compositions, des rythmes visuels et sonores.

Faîtes confiance au hasard. Si vous allez dans un endroit à une heure précise dans un lieu attendu, c’est aussi là que vous aurez le plus de chance de voir quelque chose que des centaines de personnes ont vu avant vous.

Il faut passer par là, il faut passer par le standard et le déjà vu, il faut avoir vu et comprendre pourquoi tout le monde prend cette photo et dessine cette partie de la statue ou ce paysage précis.

Mais laissez vous l’occasion de rencontrer un lieu, un bruit, une histoire, une conversation, une lumière, une couleur, une matière, une texture, un mouvement, une silhouette, une ombre, une musique, une tache, un point, une ligne, une lueur. Gardez du hasard dans la poche. Faîtes des photos au hasard, le numérique permet de produire une masse presque infinie de clichés, profitez en ! Même si c’est avec votre téléphone !

Et là, un jour, vous aurez l’impression de rencontrer un principe (une manière de faire ou une composition ou tout autre chose) et ce sera comme un coup de foudre. Ce sera le vôtre.

Vous pourrez ensuite avoir le loisir de le travailler et d’essayer de reproduire cette chose qui, à votre avis, vous correspond tant personnellement ou qui correspond tellement à votre projet du moment.

La créativité se travaille, mais cela passe par l’éveil et non pas par l’acharnement. 

J’ai mis du temps à comprendre cela.

Les photographies ici ont été prise lors d’une sortie non prévue après une journée au bureau. Une envie soudaine de marcher, nous sommes allé au hasard des rues aux alentours de la place des Vosges à Paris. Ce ne sont pas non plus les photos de ma vie, mais cette sortie a nourri mon esprit et tenu mes sens en éveil.

C’est comme une dose d’endorphine après un footing, cela fait du bien.

Et finalement, ce que je raconte ci-dessus peut s’appliquer à tellement de domaines. =) 

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

9 commentaires

  1. super article! c’est tellement vrai! et c’est la seule façon de développer son gout, son regard et son imagination!
    (euh, en meme temps, concerantn les photos que tout le monde fait, tu crois vraiment qu’à Pise il FAUT la faire cette photo on tout le monde fait semblant de soutenir la tour? ^^ )

  2. @flou : Merci Madame !
    Ton commentaire est passé en spam ! Tu me veux du mal ? ;p

    Disons que je parlais plutôt du fait qu’on a tous fait des photos de tour eiffel à Paris, des photos de la pyramide du Louvre… Après la mise en scène où tu mets ta main pour faire croire que tu l’as au-dessus de la pyramide… J’ai déjà dit ce que j’en pensais ici !

  3. (J’étais persuadée d’avoir laissé un commentaire déjà, mais non apparemment…)
    Je suis assez d’accord avec ton approche, même si pour l’instant je ne suis pas encore assez émerveillée par tout ce qui m’entoure. Certaines choses m’interpellent, mais je suis sure qu’il y a des choses que je ne vois pas encore.
    Ca promet de belles ballades :)

  4. trop vrai !! s’imprégner comme les enfants qui savent tout regarder sans clichés ;) et en font leur propre expérimentation de la vie …. et j’ajoute que je fais des photos juste pour le plaisir de me fixer ces instants en moi même, je digère mieux je crois ;). bises Uty !

  5. Bonjour,
    En ce début d’année 2013, que je vous souhaite créative, je lis toujours les articles de votre blog avec plaisir.
    Le principe de « l’escapade improvisée » fait partie de ma vie depuis des dizaines d’année. Ce mode de fonctionnement m’a apporté une manne de richesse intemporelle.
    Je vous souhaite de parcourir, de cette manière, l’océan d’harmonie bien caché qui nous entoure .
    Cordialement,
    Errances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *