D26 : En vélo sur la Route Touristique du Champagne

Entre Reims et le Parc Naturel de la Montagne de Reims, la route département D26 traverse plusieurs villages viticoles. C’est un parcours appréciés des cyclistes sur route : bitum entretenu, passage dans des villages sympathiques avec points d’eau, maisons de Champagne, vignes et paysages.

Il suffit alors de suivre la D26 autour de Reims pour découvrir les massifs qui sculptent le département de la Marne. Sur les flancs de ces reliefs, se développement les vignes qui permettent ensuite la fabrication du Champagne. Entre grandes maisons et petites exploitations familiales, une balade sur cette route est sans doute la meilleure façon de trouver de nouvelles bouteilles. On croise également restaurants gastronomiques, gîtes et maisons d’hôtes de charme.

En vélo, je passe beaucoup sur la D26 qui passent entre autres par des villes comme Merfy, Gueux, Vrigny, Sacy, Rilly-la-Montagne, Mailly-Champagne…

Nous sommes à quelques kilomètres du centre-ville, sur une route dégagée où l’on constate peu de trafic le week-end, et même en semaine sur une grande partie du parcours. Les autoroutes et les nationales qui desservent Reims sont souvent préférées par les automobilistes.

Vignes sur la Route Touristique du Champagne

La partie Sud est des plus photogéniques. En hauteur, tu peux admirer d’un côté le panorama sur la ville de Reims au loin, distinguant nettement la cathédrale parmi les architectures rémoises. De l’autre côté, s’étend le Parc Naturel de la Montagne de Reims. Terrain adoré des promeneurs, cyclistes, sur route ou en forêt pour une session cyclocross ou VTT. Il n’est d’ailleurs pas rare de croiser un VTTiste au milieu des vignes, ou même le long des sentiers boisés de la sablière de Châlons-sur-Vesle plus à l’Ouest.

Le phare de Verzenay
Petite vue sur les vignes et la ville de Chamery

Pour le vélo, la Route Touristique du Champagne est un terrain très agréable à la fois pour les entraînements, que pour les promenades en famille ou entre amis. Les reliefs sont assez divers pour s’amuser un peu. Plat, cotes plus ou moins raides (ou très raides), et descentes pour récupérer. Il est d’ailleurs très facile de rejoindre le Canal de l’Aisne à la Marne, pour retourner sur en ville et reposer ses jambes. Bref, tu as le choix ! 
Et si comme moi tu as un fond de fainéantise, tu pourras t’arrêter admirer le moulin de Verzenay, et le phare de Verzenay.

La première fois que j’ai vu le phare, je reprenais le cyclisme et j’ai vu se détacher la silhouette de cette architecture insolite au milieu des vignes alors que je peinais à monter la cote. Comme quoi, on souffre rarement pour rien.

Le moulin de Verzenay, Agence de presse Meurisse, 1916

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *