Dossier sur les crayons de couleurs : les choisir, les utiliser

J’en avais déjà parlé il y a longtemps, mais j’aime beaucoup utiliser les crayons de couleur pour le dessin. Malgré une réputation d’outil enfantin, le crayon de couleurs est intéressant car on peut en faire à peu près ce que l’on veut. Il suffit pour cela d’un peu de patience et de méthode. Le crayon est un outil versatile qui permet d’être à la fois dans le tracé et dans le coloriage.

J’ai donc décidé de vous faire une petite démonstration de ce que l’on pouvait réaliser avec des crayons. Je ne dispose pas de tant de types de crayons différents que cela, juste 3 que j’utilise régulièrement. Ce sont eux que nous allons ici étudier à la loupe même si je ne vous promets pas que ce billet puisse s’étoffer avec des acquisitions futures d’autres crayons.

J’espère que vous apprécierez ce retour d’expérience !

Test des Faber-Castell Polychromos

Avec la marque Lyra et Caran d’Ache, Faber-Castell est certainement une des plus courantes dans les magasins dédiés au matériel d’arts graphiques. Les Polychromos sont pour moi à mi chemin entre tout. Ils sont tendres et fermes à la fois, permettant des tracés précis et des aplats. Ce qu’on aime c’est aussi le choix immense de couleurs.

Où les acheter : ICI, ICI, ou .

 

Test des Irojiten Tombow

C’est une marque japonaise très courante au pays du soleil-levant, pour ne pas dire qu’elle y est particulièrement standard. Les irojiten Tombow se démarquent par le choix des couleurs et surtout la manière dont elles sont organisées. Chaque nom de couleur porte une petite métaphore, et les coffrets sont séparés non par par couleurs mais par ton : foncé, clair, medium. C’est une organisation originale qui révèle plus profondément une autre manière de considérer le classement des couleurs comme nous avons l’habitude de le faire.

Où les acheter : ICI

Test des Prismacolor Premier

Encore introuvables en France, à l’époque où j’ai acquis ces crayons c’était grâce à un cadeau que l’on me commandé sur eBay. Aujourd’hui les marketplaces sont aussi nombreuses que les possibilités pour les acheter. Un peu comme les Irojiten que l’on trouve maintenant sur Amazon alors que j’avais du demander à un ami de me les rapporter de son voyage là bas.

Les Prismacolor Premier sont tout simplement géniaux. Tout d’abord, ils paraissent presque bon marché par rapport aux crayons d’art que nous trouvons le plus souvent. Ils sont également particulièrement riches en pigment et incroyablement tendre. En comparaison avec un crayon gris, je pense que l’on peut dire que les Prismacolor Premier sont proches du 5B, au moins. Ils sont cependant aussi fragiles que les couleurs sont sublimes. Les mines tendres ont leur défaut et il vaut mieux les transporter avec précaution.

Où les acheter : ICI

Quel papier utiliser avec ses crayons de couleurs ?

Le meilleur papier est celui que vous avez sous la main ! Je suis personnellement fane des expérimentations où on s’éloigne un peu de ce qu’il faut faire selon les manuels de loisirs créatifs où on dira qu’il faut spécifiquement tel ou tel papier. En ce qui concerne le crayon de couleur, lorsque j’ai envie d’y passer du temps et de modeler les couleurs sans obstacle technique, je préfère un papier pas tout à fait blanc et avec un grain relativement important. Le Canson dessin « C à grain » (disponible ICI ou ) que l’on fait acheter à la rentrée des classes est plutôt adapté même s’il est assez blanc. Le fait d’avoir un papier légèrement coloré, ou tout à fait coloré, permet de faire ressortir les couleurs lorsque l’on dispose d’un bon crayon bien pigmenté. C’est une méthode également utilisée pour la pastel ou la sanguine.

Gommer ses couleurs

Dans mon esprit, tout de même, gommer de la couleur, c’est un calvaire. On peut toujours le faire mais le rendu ne sera jamais comme si aucun coup de crayon n’avait été porté à la feuille. Il faut également savoir que plus on met de crayon, plus il est difficile de gommer pour re-crayonner par dessus car le papier sature en quelque sorte. Les grains du papier sont bouchés, lissés, et il est plus difficile de faire accrocher la matière de la mine. Mon conseil si vous êtes du genre à aimer gommer, c’est de privilégier peut-être la superposition de couches fines pour intensifier les couleurs, plutôt que d’appuyer plus fort sur le crayon. Cela évite d’écraser justement le grain du papier, en plus vous aurez une plus grande maîtrise des rendus souhaités. Cela donne une marge de manoeuvre plus importante en y allant progressivement dans la pose de couleur, plutôt que d’appuyer immédiatement sans possibilité de retour en arrière. Bien-sûr, si vous aimez y aller franco, faîtes vous plaisir aussi !

Mon taille-crayon préféré : ICI, ou

Et les crayons aquarellables ?

Il suffit de passer un pinceau humide sur la surface coloriée pour que les couleurs fondent et créent un effet d’aquarelle. C’est une option intéressante pour ceux qui n’aiment pas emmener de la peinture en extérieur afin de retravailler un dessin chez soi, mais c’est également un formidable outil pour mélanger les effets. Vous pouvez alors faire un dessin entier au crayon, pour finalement décider d’en aquareller qu’une partie seulement. Bien que j’en ai, c’est un outil que j’utilise relativement peu car ce que j’aime à l’aquarelle c’est de pouvoir superposer des couleurs. Cependant, pour un aplat, sur un fond de dessin par exemple, je trouve le crayon aquarellable particulièrement intéressant. Ici j’ai utilisé des crayons Faber-Castell Art Grip Aquarelle (disponibles ICI et LÀ).

Pourquoi est-ce intéressant d’avoir plusieurs types de crayons ?

Pour moi l’intérêt se situe surtout dans le choix des couleurs ! Selon les marques, les textures des mines, et les pigments, il n’y a pas 2 crayons qui se ressemblent.


Bons plans du moment

Je ne peux pas vous quitter sans vous partager quelques bons plans si vous souhaitez vous équiper. D’abord, voici un articles sur mes boutiques favorites d’articles beaux-arts à Paris : ICI. Les commentaires sont également riches en autres recommandations par des contributeurs.









Note écrite plus tard : Après réflexion, les Prismacolor Premier sont vraiment mes favoris à l’utilisation.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *