3 priorités quotidiennes dans ma vie de freelance

Mes trois premiers mois de 2018, et une partie d’avril furent relativement chaotiques. J’ai couru partout, et j’ai levé le pied au niveau du boulot pour être en mesure de répondre à d’autres obligations. C’est une souplesse qui m’a rendue service, pour pouvoir faire des choses très importantes aussi, mais qui m’a mise dans des états de doute. En effet, entre être foncièrement productive, par rapport au temps que je m’étais donné, et me sentir productive, il y a un fossé. Tandis que j’ai priorisé certains projets, d’autres ont été mis de côté. Bien sûr, cela se ressent aussi financièrement car ma capacité de travail m’impacte directement financièrement. Début avril, malgré le retour des beaux jours et d’une envie de me remettre à la tâche, j’ai traversé quelques phases de doute peu agréables.

Les questions de l’équilibre, qu’est-ce que le temps libre ?

On parle beaucoup d’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Chez moi les deux ont tendance à s’entre-mêler, car j’ai des loisirs qui touchent également au numérique, et j’ai par ailleurs des sources de revenus qui ne relèvent pas de mon activité principale, mais que j’ai pu développer grâce à mon temps libre. Mais c’est quoi le temps libre, dans une vie de freelance ? Y a-t-il vraiment une notion de temps libre, lorsque le seul cadre que l’on peut avoir est celui que l’on se donne ?

Les 3 priorités que je me donne chaque jour

On a toujours envie de faire plein de choses, surtout moi. C’est peu possible de tout faire. Je n’arrive pas à méditer vraiment quotidiennement, et j’ai un peu lâché le yoga quotidien. Ce sentiment affreux de courir partout m’a forcée à faire des choix que je regrette parfois, car il y a tant de choses que j’ai délaissées alors qu’elles me font du bien. Puis soudainement, cette semaine dernière en fait, je me suis réveillée comme si tout allait bien et que tout se passait bien. Les tâches pro se déroulaient au fur et à mesure, et je les achevais sans trop de mal. J’ai fait des choses que l’on pourrait plutôt classé dans la case des loisirs sans culpabiliser. Mais que s’est-il passé ?

1 – Dormir

Un sommeil réparateur est la promesse d’une bonne journée. Sauf si j’ai un rendez-vous, le réveil matin me sert surtout d’heure maximale de réveil que je m’autorise. De toute façon, je suis insensible à mon réveil sauf si j’ai un rendez-vous, et il me faut bien une bonne dizaine de minutes pour émerger réellement. Avoir bien dormi est très important pour moi. J’ai un planning encore un peu chaotique, et qui me force à être efficace lorsque je me lance dans une tâche. Tourner autour du pot est très frustrant au quotidien, j’ai besoin que cela avance !

2 – Bien manger

Prendre le temps de manger, ce n’est pas forcément passer 2 heures à table. L’ennui lorsque l’on travaille depuis chez soi, c’est que se faire à manger peut vite devenir une corvée. Or, je tiens absolument à avoir une alimentation variée. C’est primordial pour  mon moral (j’aime manger), mais aussi pour rester en forme. J’aime alors avoir des ingrédients frais, même si j’ai bien sûr quelques boîtes de légumes en conserve et surgelés pour les moments de disette. La légende dit que je mange 5 fruits et légumes par repas (c’est faux, je mange aussi beaucoup de chips). Contrairement à ceux qui se disent qu’ils vont arrêter de manger pour gagner du temps, je passe au contraire volontairement des repas sans aucune activité qui ressemble de près ou de loin au boulot en simultanée.

Les premières fraises de l’année !

3 – S’aérer

De ce point de vue, avoir un chien est tout de même très pratique. Nouvelle habitude que je cherche à adopter depuis plusieurs semaines, c’est une marche d’évasion en fin de journée. Avant le dîner et juste après avoir achevé ma dernière tâche de l’après-midi, je sors faire un tour. Le faire à deux est par ailleurs agréable, car c’est un moment où l’on échange sur nos réalisations du jour, nos doutes, et nos questionnements. On parle un peu de boulot, mais naturellement et progressivement, la conversation est détournée vers des sujets plus détendue. C’est une agréable transition entre la journée de travail, et le moment de détente. Lorsque l’on vit au même endroit où l’on travaille, je pense que cela ne peut être que bénéfique. Bien sûr, il m’arrive de travailler le soir après le dîner, mais j’évite l’état d’esprit de la charrette, qui pour moi doit rester une exception.

Quelques ballons, souvenir du Web Island qui eut lieu à Nantes le 21 Avril 2018

Mon bien-être, le meilleur investissement pour mon entreprise

Je cours partout pour assez de sujets dans ma vie, pour le dupliquer dans tous les aspects de mon quotidien. On a tous des rendez-vous à satisfaire, des objectifs à atteindre et des échéances à respecter. Dans tout cela, j’aime m’organiser des temps faibles. Ils sont essentiels. Je remarque d’ailleurs que si je ne fais pas de pause, mon cerveau en fera de lui-même car il est fatigué ! C’est à ce moment que l’on se rend compte qu’au lieu de terminer un document, on pensait à tout autre chose depuis 15 minutes devant son écran.

Être en bonne santé et dans un état d’esprit positif est le meilleur investissement que je puisse faire pour mon entreprise. Je pense que c’est également la meilleure façon de garder le rythme, et d’en faire une activité pérenne.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *