Typographie et Synesthésie

Ce blog parle de plus en plus souvent de typographie pour partager quelques démonstrations d’usages intéressants de celle-ci. Mais en dehors de sa valeur esthétique, je vais vous expliquer pourquoi il s’agit pour moi d’un moyen à ne surtout pas sous-estimer.

Signifiant et Signifié

Ferdinand de Saussure, fondateur de structuralisme en linguistique.

Voilà une des notions fondamentales de l’analyse du langage écrit. Dans l’écriture nous avons le signifiant et le signifié. Pour faire simple, un concept est le signifié lui-même représenté par le signifiant… Tu as compris ? Ou alors, on peut aussi dire que le signifié est le concept et le signfiant est l’objet qui va le représenter (le mot, la forme, son).

La typographie est l’art d’avoir un beau signifiant. L’objet (la lettre, le mot, la phrase) qui va former le message est travaillé au sens esthétique du terme. Seulement la typographie a par essence l’objectif de servir le message textuel. Elle est là pour habiller une phrase, un texte, un titre, un mot, une lettre.

La typographie peut alors être considéré comme étant un outil.

Transmettre un concept et un message par un visuel

Ce n’est pas nouveau. Le visuel permet de transmettre un message et surtout une idée. Si ce n’était pas le cas, nous n’aurions pas des grottes décorés de récits picturaux réalisés par des femmes et des hommes de jadis. Et même lorsqu’un enfant dessine une maison et des gens devant, il s’agit d’une histoire qu’il y a derrière. C’est un usage auquel on est habitué, qu’on comprend facilement et qu’on peut aisément reproduire.

Transmettre un visuel et un concept par un message

Voilà une notion que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre. Peut-être justement parce que c’est moins habituel lorsqu’on est moins initié au graphisme en général. Mais depuis que j’ai saisi que la typographie seule avait un potentiel énorme… je ne ne fais qu’admirer des expérimentations typographiques.

Certains visuels prennent d’ailleurs le parti d’être entièrement typographique. Car un texte bien écrit, une typographie bien choisi et une mise en page correspondante est certainement tout aussi efficace.

En effet, la composition typographique est capable de concentrer les procédés utilisés dans l’image. Je dis image au sens général du terme : photographie, peinture, dessin…

Forme et trait

La forme et le trait choisi permet de faire passer des concepts qui appellent à la culture visuelle collective et aux références que pourrait posséder la cible. Ainsi, il est efficace de prendre une typographique pixelisée lorsqu’on s’adresse à un public amateur de jeux vidéos retro. De la même manière, on utilisera des caractères fort et carrés pour inspirer la rigueur, ou bien des lignes fluides et voluptueuses pour inspirer le romantisme. C’est une chose qui est d’ailleurs très bien démontré dans les rééditions de classiques par Barnes & Nobles. Vous remarquerez par exemple les différences entre les couvertures de Dracula et d’Orgueil est Préjugés.

Exposition "Game Story" au Grand Palais

Affiche du film "Bright Star" de Jane Campion

Composition

Calligramme de Guillaume Apollinaire

Mais alors qu’on pourrait se contenter d’utiliser une police un peu originale pour rendre un visuel joli et simplement correspondre à la charte graphique, la typographique peut être réellement composée dans l’espace. La graisse, la position et la hiérarchisation entre les différents contenus textuels peuvent tout aussi bien signifier un concept hors des mots.

On peut alors penser les mots en terme de dessin.

Mais ce n’est pas nouveau non plus, la calligraphie, l’enluminure et les calligrammes en sont de belles illustrations.

Seulement, ces deux choses peuvent indépendante. Le texte peut être parlant et visuel en gardant une typographie simple si la mise en page est travaillé et efficace. Grande référence dans le genre, il y a Robert Massin. Oui, le même Monsieur des éditions Massin. Il est notamment connu pour sa réalisation du livre La cantatrice chauve par Eugène Ionesco. Lorsqu’on y regarde de plus près, la typographie n’est pas très originale, mais la force de ces compositions vient des choix de mise en page.

Affiche du théâtre du Châtelet

Extrait de "La Cantatrice Chauve" de E. Ionesco, édité par Massin

Et pourquoi la synesthésie ?

Parce que la synesthésie, c’est le mélange des sens. Enlève tes lunettes, et écoute comme ça sent bon ! 

Or, je trouve que l’usage de la typographie de manière poussée se rapporte un peu à cette notion où différents éléments peuvent se croiser pour ne former qu’un seul ressenti fort, efficace et puissant. 

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *