Staline, les 60 ans de la mort d’une icône graphique

Joseph Staline est mort il y a 60 ans. Cet homme qui monopole le programme d’histoire n’est décédé que depuis 60 petites années. C’est pourtant un temps qui a été suffisant pour détourner le personnage tandis qu’il en a fallu bien plus à Abraham Lincoln pour être transformé en chasseur de loups-garous au cinéma.

A Yalta, Février 1945

staline-propagande_03La vision qu’on a de Staline est plurielle. Tandis que la Russie contemporaine retient le bâtisseur et le leader contre les nazis, le bloc de l’Ouest a en tête le régime soviétique sous ses plus mauvais aspects de la surveillance de son voisin aux camps de travail (goulag) de Sibérie.

L’ambivalence du personnage et l’icône qu’il représente est une merveilleuse porte vers le détournement. Ce vieux papy bedonnant à la moustache et fumeur de pipe se trouve être le Babar de l’histoire de la guerre froide. À la fois leader et grand-père de toute la nation soviétique, la personnalité politique est devenue de fait un personnage.

staline-propagande_01

C’est forcément ce qui arrive lorsqu’on joue de sa propre image dans toute la propagande soviétique afin de devenir non seulement un leader mais aussi un symbole. Le culte de la personnalité enlève alors toute humanité jusqu’à une glorification qu’on retient à travers les années.

Ne soyons donc pas étonnés de voir des détournements tels que le superbe jeu-vidéo Stalin vs. Martians.

Gauche : Affiche originale
Droite : Reprise pour le jeu Stalin vs. Martians

staline-propagande_02

La bonne recette pour devenir une icône pour tout un peuple est simple. Faîtes afficher partout de grandes images de vous où tout le monde vous regarde et suit votre exemple avec le sourire. Si vous n’avez pas assez de budget (ou la flemme) pour mettre en scène ces centaines de personnes, adopter alors un cadrage resserré avec une vue en contre-plongée. Les personnages présentés devront être embellis et impeccables afin de devenir de réel modèles moraux.

En ce sens, l’affiche du prochain film Hunger Games est très bien faite. Cela ne vous donne pas envie d’un peu de patriotisme ?

affichehungergames2

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

3 commentaires

  1. Ce que j’aime bien, c’est que c’est procédé peuvent glorifié, voir mettre une personne en rang de dieu, à cette époque Staline on a fait un abus de ce style, mais qu’est ce que je trouve réussi ces images de propagande comme dirais beaucoup de personne dont mes anciens prof d’histoire.

    Moi, je retiens le talent de la (ou des) personne(s) qui a mis en scène toute ces photos, affiches, etc… et qui a réussi à rendre magnifique, l’image de Staline. J’ai l’impression de voir le père d’une nation qui est là pour guidé et aidé le peuple, mais surtout qui nous donne envie de croire en lui. Ca parait naïf comme image, mais si je devais le comparé une personne récente d’un point de vue charisme, je dirai à Hugo Chavez.

    Bon, j’arrête. Je te remercie pour ton article.

  2. Bonjour. J’étudie cette affiche pour l’histoire des arts, et je me demandais ce qu’était le bâtiment en fond à gauche ? Je suppose que c’est Moscou ? Même si ça n’y ressemble pas vraiment… Merci d’avance, et merci pour cet article !

  3. @enoow : Cela peut être un bâtiment imaginaire.
    A gauche : grande puissance, bâtiments très hauts, urbanisation accomplie
    A droite : installation énergétique, prospérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *