Mes doigts embrouillés par les claviers

Je me rappelle qu’il y avait des cours de dactylographie dans mon lycée. Vous savez, apprendre à taper au clavier. J’ai toujours trouvé ce genre de cours franchement inutile en me disant que c’était bien quelque chose qui devait s’apprendre sur le tas. De plus, il existe tellement de types de claviers : qwerty, azerty, ou encore le bépo (disposition de clavier francophone et libre) !

Tout ça pour dire que j’ai les doigts embrouillés

Non pas pour les claviers d’ordinateurs (je me suis habituée à passer d’un Mac à un PC assez facilement), mais pour les pavés numériques. On ne parle jamais assez des pavés numériques !

Parce que, les claviers d’ordinateurs en français sont globalement tous en AZERTY. À moins d’aller à l’étranger; le seul problème que je peux rencontrer est de passer à un clavier bépo. Fort heureusement, cela m’arrive peu malgré mes mauvaises fréquentations.

Par contre le pavé numérique… Entre le pavé du distributeur de billets, le pavé du clavier d’ordinateur, le pavé du téléphone, etc. J’ai constaté une variation extrêmement fourbe et sournoise ! Vous le savez, je suis totalement accroc à toute technologie disposant d’un clavier et d’un écran. Je fais parti de ces gens qui écrivent sur leur ordinateur sans poser l’oeil sur le clavier. Du coup, ce sont mes doigts qui connaissent les touches. Je n’ai pas de réelle connaissance consciente du positionnement des touches de mon clavier.

Dommage pour moi, hein ?

Parce que ce fichu pavé numérique, il n’est pas toujours dans le même sens !

Là où je bosse en ce moment, j’utilise très souvent mon pavé numérique pour entrer des ID de pages dans un CMS. Et je vous assure, qu’au bout d’une dizaine d’erreur sur les numéros d’ID, juste parce que mes doigts ne pensent pas comme mon cerveau… c’est frustrant.

Et comme j’ai tendance à travailler vite et mécaniquement devant mon ordinateur, je ne m’en rends compte qu’une fois le nombre tapé. Pour la banque et autres, je vérifie plusieurs fois avant de valider.

Si mes doigts pensaient plus souvent comme mon cerveau plutôt que mécaniquement. Ça serait beaucoup trop simple et il n’y aurait plus de difficulté à apprendre à jouer d’un instrument. :)

Bref, c’était la complainte du clavier. Je suis sûre que ce genre de truc vous est forcément arrivé un jour.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

5 commentaires

  1. Sinon tu peux faire un mapping clavier avec le pavé numérique inversé sur ordinateur, pour que ça colle avec les téléphones portables et les terminaux de carte bleue.

  2. (tiens, coucou TuXXX au passage ça faisait longtemps :) )

    Quitte à t’embrouiller, essaies ça : http://bepo.fr/wiki/Accueil … pour le repos de tes doigts, tes poignets, tes coudes, etc ;)

    Pour l’anecdote (lointaine) un jour la Poste avait inversé son clavier pour ses distributeurs de billets, me suis retrouvé avec 2000 F au lieu de 100 F, j’avais l’air malin.

    bizz

  3. @ Sandeman : Ils fournissent les autocollants à coller sur tes touches de clavier ? :)

  4. Comme je suis une vieille secrétaire, j’ai appris le clavier à l’école. Je suis de cette génération qui utilise tous ses doigts, sans regarder, et rapidement (séquence frime). Je ne sais pas quelle est la partie de mon cerveau qui gère ça, mais si tu enlèves toutes les touches de mon clavier et me demande de les remonter dans le bon ordre, eh bien… je ne saurai pas !! (à part la première rangée de lettres). C’est devenu un automatisme depuis trop longtemps (plus de 20 ans), comme un truc rangé dans l’inconscient…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *