Lis mes commentaires et tu saura qui je suis

Je blogue depuis 2004, et oui l’an 2004. À l’époque j’étais sur over-blog avec un thème personnalisé par mes soins grâce aux tutoriaux du Site du zéro. Entre temps le Web a un peu évolué, mais certaines choses sont restées les mêmes.

Les commentaires par exemple

Aucun blogueur ne niera qu’un commentaire de temps en temps fait plaisir. Même ceux qui annoncent “j’écris pour mon plaisir personnel” seront obligés d’avouer qu’on aime bien être lu. Et le commentaire est la preuve que quelqu’un a lu le billet. Logique.

La grande spécificité du blog, en dehors de son format Web Log (journal de bord Web), est la grande interactivité entretenue entre l’auteur et le lecteur. C’est presque révolutionnaire d’avoir une telle instantanéité et une telle facilité de réagir en face d’un article. Comme d’habitude, ce n’est pas nouveau ! Le principe du courrier des lecteurs existe depuis des lustres.

Mais la richesse d’un blog vient de son invitation au débat. Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve ça cool.

Mais à quoi servent les commentaires ?

Indice de qualité

Les commentaires me sont très utiles pour mesurer la qualité d’un billet. Plus un certain type de billet est commenté, plus j’aurai tendance à reprendre le même type d’écriture. C’est stratégique.

Mais je ne fais pas tellement ça juste pour la gloire. Bloguer est un plaisir, et le plaisir provient des retour que je reçois. Qu’il soit positif ou négatif, on s’en fiche presque. De toute façon ce sont toujours ceux qui ont le plus de succès, qui sont les plus critiqués. ;)

Outils pour augmenter ses visites

Ne soyons pas hypocrite, les concours et autres giveaway sont d’excellents outils pour augmenter son trafic. Un commentaire équivaut à une participation, une participation équivaut à une visite.

Cela permet de récolter de nouveaux visiteurs et de fidéliser ceux qui étaient déjà présents. Que demander de plus ? Ah oui, des clic sur la publicité Google Adsense pour payer mes études. Mais comme ô toi lecteur, tu as une vision en tunnel, tu ne vois même pas l’image qui clignote.

Mais cela fonctionne aussi dans l’autre sens. Le blogueur est une espèce qui sort parfois de son domaine pour partir en chasse de nouveaux lecteurs. Son terrain de chasse ? Les autres blogs !

On a tous eu, et on a tous mis des commentaires du type :

hey salut, je kiffe grave ce que t’écris, moi aussi j’écris des trucs comme ça”.

Les plus discrets ajouteront simplement l’URL de leur site dans le formulaire de commentaire. Les moins discrets vont préférer :

Coucou !

J’adore ton blog il est trop bien ! Quand tu parles des artichauts, je pense que cela rejoint tout à fait mon billet sur les pomme de terre. D’ailleurs c’est un sujet qui j’ai pu mieux développer plus tard.

Tsss, tsss, ne soyez pas de mauvaise foi. On l’a TOUS fait ! :)

Et la modération dans tout ça ?

Ah la modération… C’est tout un débat.

Certains modèrent les commentaires a posteriori. Cela permet de ne pas décourager l’internaute à poster un petit mot. D’autres préfèrent valider chaque commentaire avant sa publication.

Personnellement j’opte plutôt pour la première solution car, comme je l’ai précédemment dit, j’aime et je suis presque fascinée par la possibilité d’une réactivité instantanée. Et pour obtenir cela, il faut que je laisse couler les commentaires.

D’ailleurs je ne modère jamais réellement les commentaires. D’une part je n’en ai pas besoin, d’autre part les seuls mots indésirables que je reçois proviennent de bots.

Il n’y a évidemment pas de solution miracle

Il y a toujours des mécontents sur la Toile, surtout en terme de modération. Sur IRC on a le cas classique de l’opérateur méchant et de l’IrcOp tyrannique, ou encore de la fille qui sort avec un administrateur pour obtenir des droits supplémentaires. Ce sont des cas qui existent mais qui demeurent tout de même extrêmement rares.

Dans le pays des commentaires (sur un blog ou un journal en ligne), la modération est souvent un sujet sensible. Jusqu’où peut-on laisser aller un commentaire ?

Techniquement, l’auteur du billet ne peut être responsable des contenus publiés par ses lecteurs. Néanmoins il vaut mieux franchement modérer lorsque les commentaires frôlent l’illégalité : racisme, diffamation, incitation à la violence, nazisme…

Tiens le nazisme ! Encore un grand classique ! Le modérateur tyrannique se verra souvent attribué le qualificatif de “fasciste, nazi”. C’est le très célèbre point Godwin. Je me rappelle que j’appelais un des admins d’un réseau que je fréquentais “PDG” pour le taquiner. J’ai immédiatement été bannie mais j’ai bien ri !

Sur ce, je vais partir lire d’autres blogs et semer quelques commentaires. ;p

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *