Les clichés qui ne seront pas tirés

Ma quête de la redécouverte de l’argentique ne pouvait pas être dénuée d’embûches.
La photographie argentique, je l’ai connue. Mais il ne faut pas se leurrer sur le fait que je demeure jeune, et que mon appréhension de l’argentique s’arrêtait aux souvenirs d’appareils jetables utilisés pendant mes voyages scolaires.

Donc ces temps-ci, je prends plaisir à jouer avec un Canonet 28. Il s’agit d’un petit appareil compact de 500 g (quand même) avec un objectif de 40mm f/ 2.8. Très honnête comme machine, n’est-ce pas ?

Quelques essais avec cet appareil sont visionnables ici. Mais il s’agissait alors de photographies faites sans pile donc sans la belle technologie de la mesure TTL. Je me suis alors résolue à acheter quelques piles LR 44 pour nourrir la bestiole. Au passage, il est conseillé d’utiliser une pile PR 44 d’après mes lectures. Celles-ci sont disponibles dans les grandes surfaces et équipent les appareils auditifs.

L’erreur de débutante

Ma dernière pellicule n’est pas tirable car les perforations sont déchirées sur quasiment la totalité de la longueur. La cause ? J’ai tout simplement mal rembobiné en oubliant d’appuyer sur le bouton situé sous la semelle de l’appareil. Je dispose pourtant d’un superbe mode d’emploi numérisé !

Heureusement que j’apprends de mes erreurs car on ne m’y prendra pas deux fois !

La bonne surprise chez FNAC Photo

Le bon monsieur du service Photo de la FNAC du Forum des Halles m’a bien conseillé et expliqué le problème. Nous avons même parlé d’appareils photo en général et de mes mésaventures mécaniques avec le Minolta SRT-303 dont je vous parlerai très certainement.

Je n’ai rien payé pour le tirage et je suis repartie un peu déçue mais heureuse de ma rencontre. Maintenant la question est : comment tirer mes photos ?

Après discussion avec le photographe à la FNAC, j’ai deux solutions :
– trouver quelqu’un avec un agrandisseur ou un petit labo photo pour faire ça manuellement,
– numériser les photos à partir de la pellicule une à une.
Cette dernière solution est d’ailleurs selon lui la plus facile et la moins coûteuse.

Malheureusement, mon scanner à domicile n’est pas assez puissant.

Alors, un conseil, une bonne adresse ? :-)

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

2 commentaires

  1. Tu pourrais peut-être demander chez un photographe (ceux qui ont de vieilles boutiques un peu poussiéreuses) qui fait des retirages de photos anciennes. Ce n’est pas très cher (par rapport à l’achat d’un scanner) et cela te permettrait d’avoir tes photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *