La Jungle du Web : Le boulet, le troll et le gnan-gnan

Je suis stupéfaite par les messages sur la blogosphère des personnes qui découvrent l’existence de la méchanceté. Ils le font à juste titre d’ailleurs, mais je suis surprise par ce phénomène de « on réalise qu’Internet est plein de boulets ».

Parce que comme dans chaque communauté, il y a un boulet et il y a un troll et un gnan-gnan. En tout cas, il y a au moins un spécimen de chacune de ces espèces.


image sous licence copyleft

On vire de bord

D’habitude je suis la première à défendre le Net de toutes les accusations qu’on fait. Mais c’est certainement parce que je suis une « internaute avertie ». Disons que j’arrive à esquiver, éviter et ignorer tout ce qui pourrait être dangereux (pédophile, pervers, psychopathe, boulet, provocateur, etc.). Mon secret ? Je suis naturellement méfiante.

Je prends plaisir à lire et à discuter avec un tas de gens, mais je reste méfiante vis-à-vis de tout ce qui se passe sur mon écran. En conséquence, j’ai toujours été d’avis qu’il ne servait à rien de cracher sur le Net. Parce que ce n’est pas plus dangereux que les annonces du coeur qu’on trouve sur ParuVendu pouvant aussi dissimuler des violeurs. Il en est de même pour les annonces Pôle Emploi très louche, qui vous emmènent on ne sait où. Bref, il faut éduquer les gens à bien se servir du Web pour mieux en profiter.

Mais le Web, c’est la jungle

Internet, c’est une vraie jungle. Et j’en sais quelque chose. Je suis une fille, j’ai commencé à surfer à 15 ans, j’ai commencé à traîner sur les communautés majoritairement masculines : Star Wars / Informatique. J’ai aussi un petit peu connu Caramail. Néanmoins j’ai eu la chance (mais c’est du pur hasard) de m’être plutôt dirigée vers des réseaux IRCs autre que ce qui était fourni à l’époque par feu Skyblog et autres.

D’ailleurs, fort heureusement pour mon identité numérique et le référencement de mon nom, je n’ai jamais eu de skyblog (la honte quand tu postules à un poste Web).

Mais revenons à nos moutons.

À nos trois petits moutons : le boulet, le troll et le gnan-gnan

Ce sont trois espèces très répandues sur la toile. On les trouve partout.

Le boulet et le troll sont plutôt dans la même catégorie. Ils foutent le bazar. La seule différence entre les deux est que le boulet est juste idiot et web-asocial. Il ne s’agit que d’une personnalité en perdition qui ne respecte pas du tout la netiquette et qui embête le monde entier. Pas forcément méchamment d’ailleurs.

Tandis que le troll, il incarne la pire crasse qu’Internet ait connu (après les pervers pédophiles violeurs et autres assassins psychopathes pisteurs). L’objectif du troll est de foutre le bazar en suscitant la colère des autres avec plusieurs techniques : provocation gratuite, répétition des mêmes arguments, air hautain, « je sais vous savez pas, vous dîtes que je sais pas parce que vous êtes idiots ». Junkan a d’ailleurs fait un article sympa sur le sujet.

Petite vidéo de  pour illustrer le comportement du troll

Quant au gnan-gnan, il ne fait pas parti de la classe des « méchants ». Néanmoins, le gnan-gnan a tendance à vraiment m’énerver. C’est celui ou celle qui aimera le monde entier et fera de gros bisous à tout le monde. Bon ça ne me dérange pas qu’on s’aime. Par contre, ce n’est pas la peine de l’étaler en public devant l’Internet entier. C’est aussi énervant qu’un couple qui se fait des papouilles juste devant vous dans le train.

Un jour je vous parlerai de mon observation des différents types de prises de becs et autres crêpages de chignon entre utilisateurs d’une même communauté Web. Peut-être.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

1 commentaire

  1. Effectivement, pas mal de monde commence tout juste à entrevoir les possibilités négatives d’Internet. Tout ce que l’on fait sur Internet laisse une trace et peut avoir des conséquences même si ce n’est que laisser un commentaire sur un blog!
    Il ne faut pas diaboliser Internet mais juste ouvrir les yeux!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *