Je mangerai au cinéma

À la suite de l’article Nouvelle intervention de la police dans une salle UGC sur le site Rue89, je dois avouer que j’ai été un peu étonnée.

Extrait :

Noémie, une lectrice de Rue89, était installée dans une salle de l’UGC Opéra, à Paris, samedi soir. Des policiers débarquent alors pour appréhender une femme entrée dans la salle avec une boisson achetée à l’extérieur. C’est la troisième fois en quelques jours que des policiers interviennent dans des salles UGC, pour différents motifs prévus par le règlement du réseau : infiltration d’enfants de moins de trois ans ou introduction d’aliments et de boissons achetés à l’extérieur. »

Attention il a de l’eau ! Appelle les flics ! Nous on peut pas intervenir c’est trop grave ! 

C’est fou quand même. Vous avez remarqué que je vais souvent au cinéma. Déjà je ne vais pas à UGC parce que celui de Nantes est relativement loin.
Mais celui des Halles et celui d’Opéra (Paris) font partis de ceux que j’ai pu fréquenter. Maintenant si j’y retourne, je vais me méfier.

Ce que je trouve exagéré dans cette histoire, c’est qu’on appelle la police pour ça. Si c’est un réglement intérieur, cela se règle en interne, non ? Si un lycéen fait tomber un extincteur dans un couloir parce qu’il est passé trop près (c’est facile vu le nombre de personnes dans un lycée), on va appeler la police ? Bien non, on va régler ça chez le CPE et on enverra une facture aux parents. Quoi que, il n’y a pas si longtemps on a bien mis une fille en garde à vue pour une bagarre au collège.

Ensuite pourquoi intervenir pendant la séance ? Pourquoi ne pas coller une sanction aux personnes après la séance quand ils sortent ?

Je vais me faire arrêter ?

Je sais que certains cinéma demandent de déposer les objets interdits (boisson ou autre) et on nous les rend en fin de séance. Comme ça rien d’extérieur et vendu par le cinéma n’entre dans la salle, et tout le monde est content. Là si on compte le temps que met la police à venir, ils ont du appeler tout de suite l’appeler en voyant la canette.

Et puis franchement, toutes les nanas ou presque, se baladent avec une petite bouteille d’eau dans leur sac. Ils vont appeler la police pour ça ?

En plus j’aime bien aller au cinéma après quelques courses. J’ai souvent un petit sac en tissu avec 4 pommes, un pot de confiture et une boîte de coton tiges. Enfin le genre de courses qu’on fait en milieu de semaine pour se dépanner jusqu’au week end. Et personne ne m’a jamais rien dit. Peut-être qu’ils sont plus soft au Gaumont de Nantes.

Je comprends qu’il y ait des réglements, mais tout ça est un peu disproportionné.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

12 commentaires

  1. Je crois que le problème de l’UGC vient de la carte UGC, pour 15€ par mois, tu vas à toutes les séance que tu veux. L’idée est probablement de se rattraper sur la vente de boisson/popcorn.

    Après c’est plus simple d’appeler les flics plutôt que de payer un service de sécurité, et ça évite tout risques de poursuites.

  2. Mouais j’pense que en vrai il suffit qu’ils vendent les places à quelques euros pour être rentables, pas besoin de 10€, le reste c’est juste pour se mettre de l’argent en plus dans les poches (pour info la carte UGC5 est à 6€ la place).

    Ensuite pour un abonnement illimité (c’est 20€), je pense pas qu’en moyenne les gens y aille 3 fois par mois (carte UGC5) (ou sinon c’est pour aller voir des films de merde que personne ne va voir) (y’a qu’à regarder les films de merde qui sortent, c’est dur de trouver 1 film de bien par semaine).

    Du coup, rien qu’avec l’abonnement en lui-même ils y gagnent déjà. Tout le reste (boissons, etc.) c’est du bonus.

    Ce qu’ils veulent juste c’est faire peur aux gens pour que le moins de gens possible apporte sa propre bouffe pour se faire le plus d’argent possible.

    Sinon je pense que même si c’est privé, y’a toujours moyen que la police soit appelée si l’établissement porte plainte, y’a forcément un chef d’accusation. Mais je vois pas très bien ce que ça pourrait être là par contre, mangeage de choucroute prohibé? D’après ce que j’ai lu, ça serait parce que ça gênait les autres, mais franchement le pire qu’il puisse arriver c’est d’aller en garde à vue, c’est pas très valable comme accusation, ça tient pas devant un juge puisqu’ils vendent eux-même de quoi manger (mais ptet des choses qui sentent pas, en tout cas ça fait du bruit).
    Et y’a ptet moyen de se retourner contre l’UGC, genre pour diffamation (Mais c’est juste une supposition, j’y connais rien en droit).

  3. Pour UGC je ne sais pas, mais mon abonnement est de 19 euro et c’est vrai que j’y vais pas mal. Après est-ce que ramener de la nourriture est un motif valable pour faire intervenir un service de sécurité ? Privé ou police national.

    Je veux dire, ce n’est pas suffisant de faire intervenir un employé du cinéma pour qu’il informe que de consommer des produits extérieurs est interdit ? Et de le confisquer ?

    C’est quand même gros de faire sortir quelqu’un d’une salle de cinéma avec une intervention policière pour une cannette. Le nombre de fois où j’ai des amis qui ont eu des avertissements pour des pieds sur les sièges… ça marche pareil.

  4. Je pense pas qu’une place de cinéma vaut réellement 9 euro c’est vrai. À Nantes il y a un cinéma qui vent les places à moins de 5 euro pour les personnes de moins de 26 ans. Alors c’est que cela ne doit pas coûter aussi chèr. Surtout que le temps de diffusion des publicités avant la séance est, à mon goût, de plus en plus long.

    Cela doit être, comme tu dis, une volonté de faire peur aux gens. Une arrestation pour l’exemple. Après je me demande comment ils ont fait pour justifier ça à la police. Déjà à mon avis les policiers ont autre chose à faire…
    « Allô ? Ici le cinéma UGC, non il n’y a pas eu d’agression, non il n’y a pas eu de trouble, en fait si, j’ai vu une cannette de Coca-Cola dans un sac, et on ne vend que du Pepsi ».

    Et puis l’argument de la gène des autres spectateurs, je pensais que c’était pour le refus de sortir ce qui empêchait de voir/écouter le film. Parce que « tu bois quelque chose pas vendu ici », ça dérange pas grand monde.

  5. Mais ce qui est terrible dans cette histoire, c’est le nombre de sandwichs innocents jetés dans les cinémas victimes du racisme ugécien et dont on nous parle pas !!!

  6. Dans sandwichs qui n’ont jamais rien demandé à personne ! et qui sont persécutés pour leur origine géographique ! C’est de la sandwichoxenophobia ! J’accuse !

  7. je dirais même de la xénosandwichophobie !

    n’ayons pas peur des mots à l’heure où l’infamie est enfin dévoilée !! Car sous couvert de prétextes fallacieux, l’Ugécianisme est en train de fouler du pied toutes les valeurs de liberté que nous chérissons ! Je dis assez ! de ces litres de sodas jetés à l’égout quand les monarques du nationalprojectionisme, le sourire sadique et le regard haineux, accumulent les millions sur les charniers de confiseries qui remplissent leurs poubelles !!

    OUI à la liberté de rapporter son couscous dans les salles obscures !!
    OUI au sandwich rillettes maroilles à la séance de bienvenue chez les ch’tit !
    OUI au menu Mac Fast and Furious !!
    OUI au kebab sauce samouraï avec supplément de frite devant TAXI 4 !!!
    OUI à l’authentique cassoulet toulousain pour festoyer au banquet d’asterix au jeux olympique !!!!

    Le monde saura bientôt que L’UGC nous ment !! il est physiologiquement impossible d’incommoder des spectateurs capable de payer pour aller voire un navet !!!

  8. Oui bon. Autant le bruit de quelqu’un qui mange, ça ne s’entend pas tellement avec le son du film.
    Par contre l’odeur de ton sandwich chaud / Kebab / Burger / Couscous / Cassoulet… Tu te le gardes. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *