Geek au lycée = Se former à un métier sans le savoir

Oyé Oyé, j’ai eu une sorte de révélation cette semaine.

C’est quoi un rédacteur concepteur de contenu multimédia ?

En effet, alors que je réglais ma paperasse de stage et d’inscription dans une école, j’ai décidé de mener une petite recherche sur ce qu’était vraiment « rédacteur concepteur de contenu multimédia ». Car il paraît que c’est un métier très spécifique, très moderne, où on maîtrise 2.0 en bouteille.

Ce nom là,  » rédacteur concepteur de contenu multimédia »… Moi il m’intrigue. Cela ne veut pas tellement dire grand chose à lui tout seul, il aurait fallu le préciser. Mais il est déjà tellement long qu’on se dit que quelqu’un a déjà cherché à le préciser. Je me suis posée cette question parce que ma licence, que je suis en train de terminer, débouche sur le Master Rédacteur concepteur de contenu multimédia.

Comme c’est pompeux !

Un peu comme « analyste programmeur » pour dire informaticien, ou « coordinateur machin bidule chouette locale » pour dire « chef dans ce secteur ».

Et donc en faisant une simple recherche via le petit moteur nommé Google, j’ai trouvé des informations qui m’ont pour le moins étonnée.  Je les ai trouvé sur ce site.

Savoir jouer du CMS

Alors en gros « rédacteur concepteur de contenu multimédia », cela veut dire « le gars/la fille qui sait se servir du CMS et mettre plein de trucs sur le site sans le casser ».

C’est plus clair là non ?

Ce n’est donc pas tellement du rédactionnel, puisqu’on ne rédige pas. Un rédac […] de contenu multimédia, il fait et met en forme le contenu. Il n’y a pas vraiment de notion d’écriture au sens littéraire. Pourtant il vaut mieux que cette personne sache quand même écrire.

Ce n’est pas non plus vraiment de la technique puisqu’il s’agit de connaître une dizaine de balise pour mettre en forme ses paragraphes.

C’est de la comm’ ? Oui et non. Étant donné que les sites Internet font parti intégrante des stratégies de communication actuelle, le rédac […] de contenu multimédia doit travailler en partenariat étroit avec la communication.

Dans les descriptions on rattache beaucoup ce métier au journalisme. Pourtant quand on rédige le texte pour le site Internet d’une Société Civile Immobilière (expérience personnelle), on ne se sent pas tellement journaliste. ;p

Ce qui m’a le plus étonnée

Mais bon sang… C’est un métier ?! Enfin je ne dis pas ça pour dénigrer qui que ce soit ou quelle profession que ce soit… Mais…

Pour moi, tout ça, c’était une compétence. Un truc parmi d’autres que je suis censée savoir faire pour plus tard avoir un super boulot et gagner plein d’argent et payer tout plein d’impôts. Et au final j’apprends qu’il y a des gens qui ne font QUE ça.

Pourquoi pas après tout, c’est ce que je vais faire pour TV5 Monde. Mais j’y serai stagiaire, alors je me disais que c’était pas trop bizarre de reléguer une tâche parmi d’autres d’un métier plus vaste à la stagiaire. Alors que non ! C’est vraiment un métier à part entière !

Cela veut dire que je pourrais faire ça comme métier ? Juste ça ?

Que je pourrais m’arrêter là, et faire uniquement de la rédaction web… Punaise. J’avais vu que certaines entreprises externalisait la partie éditoriale de leur site Internet… donc je me doutais bien que des personnes faisaient ça toute la journée.

Au final ça paie d’être une fille technophile

Le Site du Zéro, à l’époque c’est là que je faisais mes premiers pas… comme beaucoup d’ados. ;p

J’ai appris à rédiger parce que je voulais faire du journalisme. J’ai fait des études de lettres et d’infocom. À côté je me suis prise d’une espèce de passion pour le logiciel libre en me disant que c’est le futur… l’avenir… Wouhou ! Et pour aller avec, je faisais des petits sites persos complètement nuls au lycée. Je trouvais ça magnifiques et j’en étais fière. Alors qu’en réalité c’est à peine mieux que ce qui se faisait les premières années du Web. J’ai ensuite continué à beaucoup fréquenté le monde de l’Internet la blogosphère (pour ne pas dire que j’y passe ma vie).

Du coup j’ai appris tout plein de choses que je peux fièrement écrire sur mon CV et qui sont légèrement atypiques par rapport à ma formation de base.

Alors aujourd’hui, parce que ça me donne des avantages, j’ai décidé que j’allais presque assumer mon côté geek.

Presque. ;p

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

10 commentaires

  1. t’auras une barbie informaticienne pour ton anniversaire :P

    sinon, peut être qu’un rédacteur concepteur de contenu multimédia professionnel ne gère pas qu’un seul site à longueur de sieste, mais peut être 50 ou 100…

  2. Oui ! Oui ! Mon anniversaire est le 5 juillet. ;)

    C’est vrai qu’à partir du moment ou le rédacteur concepteur de contenu multimédia doit gérer plusieurs dossiers. Cela peut devenir un gros boulot. :)

  3. Oui être geek (avoir une passion en général) ça peut mener à un boulot.

    Le gros avantage de l’informatique c’est qu’on peut apprendre beaucoup de choses par soi-même, qu’on peut rapidement arriver à quelque chose d’utilisable et du coup c’est motivant.

  4. ma geekette préférée \o/

    ps: je sais que mon poste ne sert à rien mais j’ai eu une dure journée et je vient de voir un film de fille super nul alors je suis pas en forme :p

  5. @ tuXXX > Heureusement que certaines passions peuvent mener à un boulot. :) Sinon ce serait bien triste.
    Autrement je n’ai pas vraiment de passion pour l’informatique, mais plutôt pour la technologie en général. Et Internet, je trouve ça presque fascinant en réalité.

    @ Moon > On ne t’en veut pas. ;p

  6. ton blog a fait peau neuve :)

    geek ce doit être un très bon métier …et puis, souvent, il faut une bonne formation classique mais ce sont les passions (une connaissance encyclopédique sur un art, un sport, une période de l’histoire, une langue rare) qui déterminent les métiers : la petite touche qui fera la différence sur un poste.

    on pourrait appeler ça « la vengeance des mercredi après-midi sur les autres jours de la semaine » …toi, apparemment, tu occupais tes mercredis à pal de trucs différents ^^

  7. @mariomario : Et tu trouves ça comment ? :)
    Oh oui je m’occupais beaucoup. Peut-être un peu trop même.

  8. Je trouve ça très beau ! Ca change du blog classique. Ca fait pro, comme une « une » de journal.
    Je ne sais pas faire ça. J’aurais du passer quelques mercredis à faire de la programmation :)

  9. @MarioMario: Il me semble que ce n’est pas simple à faire avec un over-blog sur lequel on n’a qu’à moitié la main. :)

  10. P’tit précision sur ton « un analyste programmeur, c’est juste un informaticien » : Ayant suivi un cursus en informatique, je peux t’assurer q’un analyste programmeur, c’est pas seulement un informaticien, c’est un informaticien spécialisé dans tout ce qui est développement de logiciel. Alors qu’un informaticien, pour la plupart des gens c’est le gentils bonhomme qui repart ton ordinateur quand t’as fais de la merde dessus, et lui justement n’est pas du tout spécialisé en développement logiciel.

    L’analyste programmeur s’interesse à l’analyse des besoins et donc proposer des solutions adaptées.

    M’enfin, par extension les analystes programmeurs sont informaticiens, mais pas comme l’entend la plupart des gens ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *