Contenu Web #2 : La signalétique du titre

gas-panneau

L’optimisation du titre vue de manière mathématique, comme je le dis, je trouve que cela fait particulièrement chier. Oui, c’est chiant. Déjà parce que tu t’ennuies et que cela n’est pas très intéressant de raisonner en terme de mot-clef à passer, mais en plus cela rend une impression absolument artificielle.

Le panneau d’indication

Pour qu’un titre attire, pensez qu’il doit être un panneau d’indication. Ainsi les personnes susceptibles d’être intéressés vont se reconnaître et cliquer plus facilement. En revanche quelque chose de trop spécialisé (un nom de référence précis, une terminologie métier obscure) amène le risque que le public potentiel ne comprenne pas que c’est un sujet pour lui.

En général, je raconte que le titre est la pancarte du contenu. C’est un objet de signalétique qui va donner le ton et informer le lecteur sur ce qui va se passer à l’intérieur. Attention, le titre ne donne pas forcément la solution. En revanche il peut donner l’angle du sujet.

Au final, l’idée est de se rappeler qu’il y a forcément des personnes qui seront intéressés par ton sujet. Il faut en conséquence donner les billes à ton lecteur potentiel pour qu’ils se rende compte que ce contenu va l’intéresser. Et globalement, cela va placer dans 99,99 % des cas les bonnes pratiques du Web : mots-clef, taille…
Maintenant si tu as des difficultés à trouver un titre et que tu ne sais pas comment le formuler, voici quelques astuces.

Le titre est un panneau d’indication mais certainement pas un sommaire

liseuse-courrierLe titre est là pour indiquer à l’internaute ce qu’il va trouver en (visua)lisant le contenu. Et ce n’est pas parce qu’on souhaite faire un contenu dans la lignée des bonnes pratiques du Web qu’il est impossible d’être attrayant et qualitatif.

Mon avis est que dire qu’il est impossible, à cause du référencement, d’avoir un titre correct attirant l’internaute est typiquement une phrase de quelqu’un qui ne sait pas écrire ou bien qui ne veut absolument pas faire d’effort.

Regardons par exemple ce titre du Courrier International, un média respecté et que j’apprécie beaucoup. Le titre de cet article est : La liseuse lit en vous comme dans un livre ouvert.

titre-courrier-international

Le choix a été d’utiliser une phrase complète. Elle est bien construire : sujet, verbe, complément circonstanciel de lieux, adjectif. Mais tout de même, dans cette expression le mot « ouvert » est à la limite de l’adverbe puisqu’il indique la manière dont les données sont collectées.

Nous sommes donc en face d’un titre bien écrit et qui a certainement été testé auprès d’autres personnes de la rédaction pour voir s’ils fonctionnent. En effet, si vous en avez le temps, un titre se teste pour être certain que la personne en face va bien comprendre ce dont il s’agit. Et s’il ne comprend pas, c’est que le titre n’est pas assez bon ou trop vague. Ici, à la lecture du titre entre-aperçu dans un tweet, j’ai immédiatement su ce dont il s’agissait. Mais des facteurs jouent en sa faveur : je suis dans la bonne cible, je lis régulièrement le Courrier International, je sais lire les jeux de mots.

Voici donc quelques alternatives à ce titre pour le même article, à vous de voir lequel vous paraît le plus qualitatif et le plus compréhensible.

  • Les éditeurs enregistrent les activités des utilisateurs de liseuses – Trop long ?
  • Liseuse : Ils savent ce que vous lisez – X-Files staïle, redondance de [liz] ?
  • Les données privées des lecteurs au peigne fin – Tiré par les cheveux et trop alarmant ?
  • Les éditeurs exploitent les données personnelles des lecteurs – Ça aurait pu buzzer encore plus
  • On ne peut plus se cacher d’avoir lu 50 shades of Grey – ON EST FICHUS ! Faire une référence à un succès peut forcer la proximité et attirer le lectorat

Globalement, un titre ne doit pas être compliqué. Et bien que l’idée soit là, la formulation peut toujours varier pour trouver quelque chose d’un peu plus concis et accrocheur, mais qui fait tout de même passer l’enjeu.

Un titre n’a pas le devoir d’être exhaustif

messi-eurosport

Et s’il y a le fameux sigle QQQ-chepakoi que je n’arrive jamais à retenir du qui ?, quoi ?, où ?, etc. pour les textes, c’est tout à fait valable pour le titre. La différence étant qu’en ce qui concerne le titre, on peut éluder l’une des parties. N’oublions pas que le lecteur dispose aussi d’une mémoire et qu’il faut s’en servir. Pour cela, je trouve la méthode Eurosport.fr sympathique. Nous avons en page d’accueil un titre très oral qui appelle directement à la fibre de l’amateur de sport, et lorsqu’on clique pour avoir l’article entier, il y a beaucoup plus de détails.

La Une :

Voici une Une qui sert d’accroche. Grâce au widget du site de Eurosport permettant d’afficher les scores, il n’est pas nécessaire d’aller plus loin. Grâce à l’enchaînement cadencé du nom du joueur Lionel Messi, on devine qu’il est la star et que son action est décisive dans le match opposant le FC Barcelone et Osanuna. La photographie appuie cette hypothèse avec un choix éditorial de maître qui fut de poser le joueur Messi devant le ballon, avec en premier plan sur le côté la cage de but.

Une de Eurosport.fr

L’article :

Le titre du billet seul est quant à lui beaucoup plus précis. Il indique, en cas de doute, l’équipe de Lionel Messi ainsi que ce qu’il a exactement réalisé durant ce match.

Détail de l'article sur Lionel Messi

De ce côté, je tire mon chapeau à Eurosport. Cette solution me semble une très bonne alternative car pour un billet nous avons deux titres, chacun avec sa propre fonction. Le premier fait son boulot de pancarte au milieu de la Une du site Web pout attirer l’attention à la manière de ce que ferait une Une de magazine dans un kiosque à journaux ; le second est très exhaustif et donne toutes les informations et mots-clefs dont ont besoin l’internaute et les moteurs de recherche.

messi-eurosport-gnews

En ce qui me concerne, j’aime utiliser le titre en accroche et mieux détailler les intertitres, mais chacun son truc !

Maintenant, préparez donc vos pancartes, j’attends de vous que vous fassiez les meilleurs titres de votre génération !

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

2 commentaires

  1. toujours top, intelligent et instructif !! Uty j’espère que tu as trouvé un employeur à la hauteur des tes capacités !!! (aucune ironie de ma part). nice day ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *