Un blog n’est pas un espace privé, mais un espace personnel

Comme prévu, nous accueillons aujourd’hui François Druel qui nous fait part de son analyse autour de la question « un blog peut-il être considéré comme étant un espace privé ? ».

Merci à lui d’avoir pris le temps et la peine de se pencher sur la question. Ce billet conclue les précédents, à savoir :

__________________________________

Un blog peut-il être considéré comme étant un espace privé ?

Par François Druel

(docteur en ingénierie de l’innovation, consultant FD Conseil : http://www.francoisdruel.fr)

L’intérêt de la question ne réside pas tellement dans la caractérisation technique des blogs ou dans leur intérêt économique. Cette question est avant-tout sociologique : quelle est l’utilité d’un blog ? Quel est le statut des publications mises à disposition sur un blog ? Quel peut-être le crédit à accorder à un blog. Enfin, naturellement, quelle est la frontière (si elle existe) entre vie publique et vie privée ? Peut-on la caractériser et trouver des critères pertinents de mesure ?

On ne parlera pas ici des blogs commerciaux, promotionnels ou événementiels. Bien qu’il s’agisse techniquement de blogs, leur finalité ne pose pas de questions quant à la vie privée. Certains blogs personnels, en revanche, peuvent poser problème dans la mesure où ceux qui les tiennent sont également des personnes publiques. On pensera ici notamment aux blogs de journalistes, de consultants et de tous ceux qui sont connus à titre personnel ou qui, connus pour d’autres activités, prennent la parole à titre personnel (c’est, par exemple, le cas de Michel-Edouard Leclerc, le patron des centres éponymes, dont le blog commente l’actualité. Voir http://www.michel-edouard-leclerc.com). On pourra les considérer comme des blogs d’auto-promotion — Par leur nature hybride, on pourrait les rapprocher des fameux publi-rédactionnels qui fleurissent parfois dans les magazines). Dans notre analyse, nous prendrons le parti, un peu osé il est vrai, d’assimiler un blog d’auto-promotion à un blog personnel.

Techniquement un blog peut revêtir deux réalités assez différentes : ou bien c’est un espace personnel sur une plate-forme mutualisée (il en existe de nombreuses, telles que Blog Spirit (voir http://www.blogspirit.com) ; ou bien c’est un CMS installé sur un hébergement personnel (on peut ainsi installer WordPress — voir http://www.wordpress.org, par exemple). Dans les deux cas, ces outils sont conçus pour diffuser de l’information le plus facilement possible et sous plusieurs formes : page web, naturellement, mais aussi syndication (via un fil RSS, le plus souvent), liens de type pingback ou lien vers les réseaux sociaux (souvent au moyen de plug-ins) et d’autres services de diffusion d’information  (YouTube, DailyMotion, Vimeo, etc).

De plus, les outils de blog cherchent à être ouverts aux moteurs de recherche et aux échanges d’informations. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles ils cherchent à respecter au mieux les standards ouverts ce qui a souvent pour conséquence indirecte d’en faire des outils facilitant des démarches de référencement naturel ou de SEO.

Bref, un blog est avant-tout un outil de diffusion d’informations. Créer un blog est donc une démarche de prise de parole en public. Naturellement, il est techniquement possible de protéger l’accès à un blog par un mot de passe et ainsi d’en réserver la lecture à quelques personnes mais si techniquement il s’agira encore d’un blog, dans l’esprit on s’en sera éloigné.

On ne peut pas considérer un blog comme un espace privé au sens privatif du terme. Un blog est un espace personnel. Et cela ne va pas sans soulever des questions qui, finalement, sont avant-tout sociologiques.

Un blog est un outil d’expression publique et d’expression en public. Cela ne va pas sans soulever de nombreuses questions. Deux me paraissent essentielles.

D’une part, le fond ne va pas sans la forme : s’exprimer en public implique d’avoir pour son auditoire un minimum de respect. Sur un blog, on publie principalement des textes. Il importe donc de respecter les règles de l’orthographe. Contrairement à certaines formes de publications (presse, édition), dans lesquelles les tâches de rédaction et de relecture sont traitées par deux acteurs différents (le secrétaire de rédaction d’un journal, par exemple), un auteur de blog est souvent une sorte d’homme orchestre. Il lui faut donc traiter à la fois le fond et la forme. Il n’y a rien de plus agaçant que de lire un blog truffé de fautes d’orthographe. Ecrire correctement est également une question de crédibilité : comment accorder du crédit à un texte truffé de fautes ?

Au risque de passer pour un affreux réactionnaire et passéiste, je pense qu’on doit continuer à accorder de l’importance à la forme. En matière de blog, un point important : la personnalisation de l’interface qui contribue à part entière à l’expression personnelle. Ici pas de règle en dehors de la créativité.

C’est, évidemment, une question cruciale, celle des pseudos : faut-il s’exprimer sous son nom ? De nombreux bloggueurs s’expriment sous un pseudo sans que cela nuise à leur e-reputation. De manière connexe, des exemples aussi connus que le célèbre Wikipedia ont démontré l’intérêt de l’intelligence collective.

Pas de règle, donc mais une question reste en suspend : celle de l’opposabilité : quel crédit peut-on apporter à une information non signée ? Les plaisanteries sont connues : sur Internet personne ne sait que vous êtes un chien et, comme disait finement mon institutrice du cours moyen  » on » est un con… petit à petit, les choses évoluent et on commence à citer (dans la presse notamment), certains blogs écrits sous des pseudos (qu’on songe au blog de Me Eolas).

La tendance du personal branding fait actuellement pencher la balance du côté d’une expression sous son nom, mais cela ne va pas sans poser des problèmes qui se révéleront très vite assez tordus, notamment en matière de droit à l’oubli et de croisements de données ; en particulier si on cherche une certaine homogénéité au travers des différents outils de communication et réseaux sociaux.

Publier un blog, c’est donc avant tout une prise de parole en public et il serait donc assez surprenant de le considérer comme un espace privé. Un blog est un espace personnel, c’est certain et donc un bloggueur s’immisce dans le pré carré des médias, industrie  qui, jusqu’à aujourd’hui  avait un quasi-monopole de l’expression   et de la diffusion publiques. Autrement dit, un bloggueur fait irruption dans un petit monde bien huilé et bien réglé. Vivre au grand jour implique donc de respecter la déontologie et les règles qui s’appliquent aux médias (avec des adaptations dues au fait d’une expression à titre personnel.

En conclusion, je ne considère donc pas qu’un blog soit un espace privé. C’est un espace d’expression personnelle accessible à tout public. En tant que tel, un blog se doit de respecter un certain nombre de règles. En tant que tel, un blog pose la question des question du droit de l’information : les règles de déontologie sont à appliquer et malheureusement on ne les apprend pas beaucoup en dehors de écoles de journalisme.

C’est là un enjeu sociétal majeur : éduquer les internautes afin de leur permettre de s’exprimer librement et en conscience. A qui se rôle doit-il advenir ? C’est là sans doute une des questions majeures pour les années à venir.

FD

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

8 commentaires

  1. avant de répondre j’ai pris le temps de relire une deuxième fois..J’aime le titre c’est vraiment ça en fait..c’est un espace personnel, mais dans lequel on ne peut pas mettre tout et n’importe quoi au risque de se perdre…
    Pour le fond et la forme, oui évidemment, je me bats souvent avec mes propres fotes non fottes…nannn fautes d’orthographe…J’avoue que de publier un article qu’on a relu 20 fois et au moment de sa publication voir LA ou hélas parfois LES fautes…je m’arrache les cheveux..mais bon…ils n’ont pas encore trouvé un façon de revenir en arrière pour corriger…donc…
    Ton article est vraiment passionnant et les réponses de François Druel, font que je suis en train de réaliser, hummm..oui pas rapide…qu’être blogueur est loin d’être anodin, qu’il y a ou aura peut être un jour des règles du jeu auxquels nous devront nous tenir..La déontologie et oui mais parfois pour ne pas dire souvent les gens pensent qu’ils ont plus souvent des droits que des devoirs….Mais je pense que déjà si le Respect et l’ouverture d’esprit sont au rendez vous ça peut être pas mal!!! Encore une fois c’est notre différence qui fait qu’on est qui on est !!! Merci à toi et à François Druel

  2. Il y a quelque chose qui me dérange dans cet article, par ailleurs intéressant et subtil : ce monsieur semble se préoccuper beaucoup du respect du lectorat par le blogueur, en revanche l’inverse n’a pas l’air de lui poser question.

  3. C’était intéressant merci ! Quant à moi je vois une différence majeure entre les blogueurs anonymes et ceux qui ne le sont pas. Et même les blogs dits professionnels sont des espaces personnels. Ah c’est pas simple de bloguer, et mieux vaut oublier l’existence du cache de google! Je place mes espoirs plus dans la technologie que dans l’éducation des internautes en ce qui concerne les problèmes de données personnelles et le droit à l’oubli. Mais nous n’en sommes qu’à la préhistoire du net, peut-être qu’un jour ce dont traite ton article sera enseigné à l’école. En tout cas c’est ce que je souhaite pour l’avenir.

  4. @bm:
    C’est vrai qu’on se pose souvent peu de questions lorsqu’on commence un blog à titre personnel. On pense essentiellement à partager, mais pas forcément à tout ce que cela implique.

    @Hélène:
    C’est vrai qu’on pose souvent le problème dans ce sens, et c’est un tort, je te l’accorde largement.
    Peut-être parce que c’est une question qu’on ne se pose pas vraiment dans la publication du type presse. Les lecteurs d’un canard ont le droit d’envoyer du courrier mais elles doivent respecter certaines conditions pour être valables : être adressée au directeur de publication, si un thème traité par un article est attaqué, ce n’est juridiquement jamais le journaliste qui prend. Le directeur de publication est responsable.

    Pour le blog, c’est beaucoup plus délicat.
    Tandis que le canard peut se contenter d’ignorer les trolls (oui trolls, car je suis persuadée qu’on n’en trouve pas exclusivement sur le Net), le blog et le blogueur sont dans une situation plus compliqué.
    Les commentaires sont en effet visibles par tous, les bons et les mauvais, et le blogueur se voit porter tous les chapeaux ! L’homme orchestre pour reprendre le terme de F. Druel.

    Dans l’absolu, on pourrait juste dire « et alors ? il suffit au blogueur d’ignorer les attaques mal intentionnées ».
    Mais non, le blogueur ne peut pas, et ce serait une erreur d’ignorer d’une manière m’enfoutisme les dérives des commentaires.
    Parce qu’un troll qui sévit sur un blog, n’attaque pas le blog ou les billets, mais le blogueur à titre personnel. Et ça, c’est mal. Les attaques ne s’arrêtent que rarement au simple désaccord autour d’un thème, elles vont jusqu’à être personnel.

    Et là ce n’est ni la faute à l’Internet, ni à celle du blog. Mais cette dernière en tant que plateforme de publication ouverte et 2.0, permet aux cons de s’exprimer largement.

    @Laeti:
    Tu aurais tendance à accorder plus de crédit à qui ? Les anonymes ou les non anonymes ? :)

  5. Bonsoir à toutes et merci pour vos commentaires. En fait en relisant ce petit texte, je m’aperçois que j’ai oublié de parler des illustrations qu’on trouve sur les blogs… les images en général mais surtout les photos… en général cela se fait en dehors de tout respect du droit à l’image… bref, le sujet est vaste et pas facile…idem sur le droit d’auteur, les citations et tout le st frusquin.

    @Hélène Amusante façon de poser le problème… qui est en fait celui des commentaires et de la modération. La question pourrat être : les comentaires dans on blog doivent-ils être libres ou modérés. Dans le 2eme cas la question ne se pose pour ainsi dire pas ;)

    F

  6. @Francois:
    Ah oui les images…
    C’est toute une réflexion lorsqu’on blogue, ou du moins pour moi. Je me sens toujours obligée de mettre au moins une illustration, ça permet d’alléger les billets, attirer l’oeil, et informer le lecteur à propos du sujet du blog en un coup d’oeil.
    L’illustration et son choix sont pour moi aussi importante que le choix des mots.

    Soit je suis auteur des images, soit elles m’appartiennent pour les avoir acheté sur des banques d’images, ou dans tous les cas je vérifie toujours les licences d’utilisation.

    Tout un bazar ces licences d’ailleurs. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *