Toutes mes bonnes raisons pour ne pas conduire

Quand j’étais petite…

Oui je suis toujours petite, on sait. Et bien, quand j’étais plus jeune, je me disais toujours que je ne conduirai JAMAIS. Mais jamais ô grand jamais. Parce que je regardai énormément Captain Planet, C’est pas sorcier, la 5e et Arte. L’âme d’une grande écologiste était née en moi.

Maintenant j’ai presque 21 ans, et je me dis qu’il va bien falloir que me mette à conduire.

Parce que c’est quand même bien pratique de pouvoir se déplacer aux endroits où il y a moins de transports en commun, de pouvoir faire ses courses sans trop de fracasser le dos…

Bref, la voiture paraît par moment comme une nécessité, mais dont j’aimerais bien me passer.

Pour trouver un emploi

Quand je montre mon CV à titre consultatif, la première remarque qu’on me dit souvent est “tu n’as pas le permis ?”.

Non. :(

Mais bon lorsque j’étais dans le centre ville d’une métropole de Province, cela ne me posait pas de problème. Je n’ai jamais eu à devoir me déplacer pour du boulot, en fait je n’ai jamais été vraiment salariée. Par contre, j’ai bien conscience que c’est un argument pour trancher en faveur d’une autre personne qui aurait les mêmes compétences et expériences que moi. L’autre aura une flexibilité géographique absente chez moi.

Heureusement que j’ai un peu mis de côté l’idée de faire du journalisme.

Pour être autonome

L’autre problème de ne pas avoir le permis, c’est de se sentir comme étant un parasite. Parasite de l’autre qui a le permis de conduire, et une voiture. Parce que dès qu’on doit aller à un endroit un peu inaccessible, il va falloir qu’on le lui demande… “Tu peux m’emmener.. blabla ?”.

Et puis pour sortir ce n’est pas pratique non plus. On est dépendant des horaires de transport ce qui est gênant lorsqu’on vit en banlieue.

Pas motivée pour autant !

Dans un premier temps, je pense sincèrement que je serai un véritable danger public.

Moi qui déjà en vélo, j’ai du mal à estimer à quel moment je dois tourner mon guidon pour tourner au bon moment… Alors imaginez au volant d’une boîte de conserve d’une tonne. Avec plein de mémés à canne, plein de mamans avec des poussettes, près des sorties d’école… aaaah !

GTA, à côté de ce que je risque de faire, c’est un cours de sécurité de la route.

En plus, passer son permis ça coûte chèr. Même s’il y a des financements possibles : conseil général, banque, permis à 1 euro par jour, etc. On a toujours un peu de mal, lorsqu’on ne touche qu’une indemnisation de stage, de se dire qu’on va payer 1500 euro d’inscription au permis de conduire. Sans même être sûre de l’avoir au bout du chemin.

Et puis ça pollue. Beurk ça fait de la fumée, c’est moche, ça fait du bruit, ça demande beaucoup d’entretien. L’assurance, les contrôles techniques, les diverses réparations, le prix du carburant.

Non mais, il y a quoi de rentable dans une voiture à part permettre d’aller bosser ? Ma carte orange coûte environ 100 euro/mois, c’est plus chèr que tout ce que coûte la voiture ?

Bon okay, si le réseau des transports en commun était mieux développé et s’il y avait moins souvent grève…

Je suis foutue

Je pense m’inscrire à l’auto-école en juillet.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.