Tour de vélo dans le Massif de l’Estérel / Massif du Tanneron

En déplacement professionnel dans le Sud de la France et plus précisément à Saint-Raphaël, j’ai profité du long trajet à faire pour finalement rester travailler sur place 1 semaine, le temps de rencontrer quelques contacts sur place, mais aussi prendre le temps de sortir le vélo. Arrivée le samedi soir sur place, nous avons entrepris un tour dans le très fameux Massif de l’Estérel. Une journée au soleil pour parcourir de somptueux paysages, admirer le jaune des mimosas, respirer profondément l’odeur des pins, voilà de quoi oublier quelques temps la grisaille !

Face à sa propre endurance

C’était la première fois pour moi que je grimpais aussi longtemps. Je dois dire que j’étais motivée pour une sortie tranquille dans les 80 Km, un peu en mode vacances, sachant très bien que ma semaine serait un peu mouvementée. Le dimanche de notre arrivée était le moment de profiter d’une pause bien méritée ! Au final, nous avons parcouru 85 Km en montant quelques parties du Massif de l’Estérel. Une sortie pleine de sensation ! La Corniche d’Or est une route absolument splendide. La roche rouge contraste avec le turquoise de l’eau, et par beau temps c’est un paysage dont le nom n’a pas été volé. En week-end le trafic automobile n’est pas si dense et cela vaut la peine de sortir rouler. C’est d’ailleurs assez fou de voir autant de cyclistes ! Plus haut, la route est plus étroite mais le relief demande aux autos de ralentir, ce qui arrange aussi nous autres cyclo. Malgré cela, il faut bien sûr rester prudent car on tombe toujours sur des imprudents. Au global, c’est une bonne expérience !

Je me suis surprise à monter relativement facilement, moi qui ai tendance à m’auto-saborder dès que je pense à la moindre difficulté. Bien sûr, plus le temps passait et plus cela m’était difficile car la fatigue commençait à se sentir. Les 10 derniers kilomètres m’ont paru interminable, notamment car le trafic automobile s’intensifiait sur les potions de route plutôt rapides que nous avons fréquentées, c’était donc un petit stress supplémentaire.

Pause sur La Corniche d’Or

Vélo : un moyen de visiter différemment les routes locales

Wok Végétarien à « Le Spot’ à Mandelieu-La-Napoule

Lorsque je suis arrivée à Reims, le vélo est sans aucun doute la façon la plus efficace que j’ai trouvé pour mieux connaître le département, et les villages aux alentours de la cité des sacres. On retient rapidement les noms des villes, et les quelques points d’intérêt que l’on croise, ne serait-ce que pour faire fonctionner son sens de l’orientation.

En vélo, on arrive à aller un peu loin assez rapidement, mais c’est assez lent (enfin chez moi c’est pas si rapide haha) pour nous permettre de profiter du paysage. Je suis pour ma part particulièrement sensible aux odeurs. Humer tantôt l’iode de la mer Méditerranée, tantôt les pins, c’est un vrai plaisir. Bien entendu, si je pouvais être épargnée par les pots d’échappement cela serait encore mieux, mais c’est aussi une contrainte du vélo de route !

Coups de cœur pour…

… La Corniche d’Or

C’est une appellation utilisée pour désigner la route qui longe la mer Méditerranée entre Mandelieu-la-Napoule et Fréjus. Sinueuse et bien entretenue, elle se coince entre le flanc du massif et la mer. Par moment, on se croirait bien loin de la France tant le paysage semble surréaliste aux personnes peux habitués à ce panorama… et pourtant !

… La Montée vers la ville de Tanneron

En cette saison, les flancs de la montagne sont envahis d’une vague jaune. Le Massif du Tanneron (au nord du Massif de l’Estérel) présente la plus grande forêt de mimosas d’Europe ! C’est le mimosa fleuri qui nous réchauffe, et on en a bien besoin ! Car malgré le grand soleil que vous voyez sur les photos, il ne fait pas si chaud. Dès que l’on se retrouve dans une zone d’ombre, on a tout de suite assez froid et la luminosité peut baisser assez vite à ces moments. Même si nous sommes dans le Sud, c’est encore l’hiver !

Voyez comme je suis entourée de mimosas ! – La montée de Pegomas à Tanneron fait environ 7 Km pour 5% de moyenne et dans les 300 mètres de d+

Une super destination vélo en France en basse saison

En basse saison, nous avons pu bénéficier d’un hébergement tout aménagé et pouvant accueillir très facilement les vélos pour un tarif vraiment avantageux. Le soleil est là pour nous permettre de profiter du paysage, et pour rouler au sec. Aussi, je suppose qu’avec moins de touristes, les routes sont également plus agréables à fréquenter. Cette année j’ai plutôt saisi l’opportunité d’un déplacement professionnel pour prolonger mon séjour. Mais il est certain que j’ai bien envie de revenir !

On voit les monts enneigés !

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *