Les ruines du château de Fère-en-Tardenois

L’ensemble de ces photos a été pris juste avant la pluie. Je me nomme spécialiste des sorties aux photos grises ! Je ne vais d’ailleurs pas vous mentir, le panneau sur la route ne disait que « Ruines du château de Fère » et non pas de Fère-en-Tardenois. Je ne sais pas si c’est un problème de place disponible sur le panneau.

Le château de Fère-en-Tardenois est un château fort qui trouve on origine au XIIe siècle. Il est situé sur la commune de Fère-en-Tardenois dans l’Aisne en Picardie. Il a pour particularité d’être bâti sur un monticule artificiel, autour duquel se creuse un fossé. Le château est accessible grâce à une passerelle de pierre construite durant l’époque Renaissance. C’était alors un pont couvert que l’on attribue à Jean Bullant pour sa conception. Ce pont vous rappelle une autre construction célèbre ? Il y a bien un lien, puisque c’est également à Jean Bullant que Catherine de Médicis appela pour les travaux du château de Chenonceau que nous connaissons pour ses galeries au-dessus du Cher.

Est-ce ici que Fraudon se fit poignarder ? Serions-nous sur le Mont Venteux ?
Les briques laissent apparaître une ancienne cheminée.

Aujourd’hui les ruines du château de Fère sont librement accessibles pour le public. Vigilance cependant, car des chutes de pierres peuvent subvenir dans la partie où se situe he château fort. Des barrières permettent de limiter l’accès à certaines parties. Cependant le pont est quant à lui tout à fait sécurisé.

L’ensemble est très facile à parcourir. C’est une visite rapide au détour d’une petite route, elle plaira aux familles et aux voyageurs souhaitant une petite halte culturelle.

La silhouette de ce qui reste des ruines est particulièrement majestueuse. On se sent petit devant la forteresse. À sa grande époque, le visiteur devait être très impressionné !

Moi quand je regarde les envahisseurs s’approcher de ma forteresse.

Étienne Moreau-Nélaton, Recueil. Patrimoine architectural du département de l’Aisne, 1908-1910 | Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, 4-VE-379 (1BIS)
Vue d’ensemble sur les ruines du château de Fère

Cela ne dérange pas le chien de visiter des châteaux, tant que l’on peut grignoter un bâton à la fin.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

2 commentaires

  1. C’est bien la première fois que je vois une passerelle en pierre avec cette allure, c’est plutôt élégant !

    Totalement fan du toutou passant la tête par le trou :-D

  2. @Maelin : Elle était couverte à l’origine, alors elle devait vraiment ressembler à celle de Chenonceau ! (en moins haut peut-être).
    Another brick in the wall.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *