Pub Mania aux musée des Arts Décoratifs

Exposition Pub Mania au musée des Arts Décoratifs de Paris

En ce moment la galerie Publicité du musée des Arts Décoratifs est squattée par une exposition très attendue en ce qui me concerne : Pub Mania.

Téléspectatrice autrefois assidue de Culture Pub, et visiteuse curieuse des archives de l’INA en ligne, la publicité est en quelque sorte pour moi un reflet de la culture populaire efficace, innovant, créatif et avec une note de nostalgie qui ne fait jamais de mal. La publicité et les productions qui en ont découlé soulèvent des budgets pharaoniques au seul service de la consommation, ou parfois seulement pour rassurer une enseigne sur le fait qu’elle va vendre.

Je crois que je m’étais trompée sur le sens de cette exposition. En effet, après l’excellente présentation et scénographie réalisée pour French Touch, j’avais peut-être mis la barre un peu trop haut. Pub Mania est une exposition sur ceux qui collectionnent la publicité, sur les collections, mais pas sur les produits dérivés de la publicité.

La première salle présente donc une très belle collection d’éventail publicitaire. Je suis triste de ne pas avoir eu plus d’informations sur les procédés de fabrication, sur les volumes de distribution de certaines pièces. Ou même tout simplement sur la valeur monétaire ou la rareté de certains objets si on se référait à l’économie de la collection. Celle qui se base sur les brocantes, la recherche, les trouvailles hasardeuses, les trésors inattendus…

Malheureusement, malgré de beaux objets j’ai regretté de ne pas en apprendre plus sur ces tas de canettes de Coca-Cola différentes, sur les affiches de cinéma anciennes.

J’en attendais peut-être trop. En tant que visiteur éclairé sur ces sujets, j’ai senti un manque sur toutes les informations qui auraient pu passionner le public en creusant un peu sur les origines des collections, les origines des objets.

Peut-être manquait-il tout simplement un discours sur la manière dont on arrive à vouloir collectionner ces objets destinés à la consommation éphémère, c’est-à-dire l’effet de série, des objets à la fois commun mais dont chaque édition est unique au point de passionner des amoureux des pièces qui font notre quotidien ?

Ou bien, peut-être suis-je tout simplement trop enthousiaste et que j’en voulais trop. Mais je crois surtout que je suis un peu trop passionnée pour me contenter de collections posées avec des étiquettes fades.

Exposition Pub Mania au musée des Arts Décoratifs de Paris

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

5 commentaires

  1. J’ai à peu près le même avis sur cette expo, qui tenait un peu de la brocante, sauf que sur les brocantes on croise souvent des gens tellement passionnés qu’ils sont capables d’en raconter beaucoup sur une collection d’éventails ou une casserole Banania®.

  2. Tout comme Julien, l’effet brocante + étiquette jaunie basique ne m’ont pas convaincues, j’ai préféré l’exposition 2 étages dessous…
    Je m’attendais à des explications, peut-être pas par objet, mais au moins par salle, à propos de la fabrication, de la diffusion et des buts des opérations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *