Pourquoi n’apprécient-elles pas toutes le nouveau Hellocoton.fr ?

Hellocoton, la fine fleur des blogs féminins

Récemment le réseau de blogs féminins francophone a tourné une page de son histoire. En effet, une grande mise à jour a eu lieu et sonne de paire avec l’anniversaire du site. Pas seulement une mise à jour, on a presque l’impression que le portail chéri des blogueuses francophones a changé de concept.

Mais avant d’aborder les raisons des mauvaises réactions de certaines utilisatrices, voyons d’abord ce qui faisait son succès.

Se sentir valorisé

Quelle blogueuse n’a pas été joyeuse de voir apparaître un de ses billets en Une du portail ? Au-delà de l’afflux de visiteurs que cela lui promettait, elle se sentait tout de suite appréciée. Et quoi qu’on en dise, quelqu’un blogue aime être lu. Sinon, elle écrirait sur un journal intime ! Mais bloguer, c’est aussi et surtout partager.

La joie s’en ressentait d’autant plus que certaines vont jusque faire des billets juste pour annoncer qu’elles sont en Une d’Hellocoton.fr. Comme si c’était la consécration même.

Et quelle délicieuse sensation de voir grimper le nombre de personnes qui « aiment » notre billet.

Grâce à Hellocoton, la petite blogueuse discrète au billet apprécié devenait star d’une journée.

Fédérateur

Mais toutes les Hellocotonneuse le diront, chacune a découvert d’autres blogs pour créer une sorte de réseau d’amitié. Chaque blog soutient l’autre sur les profils de chacun.

Hellocoton, c’est un énorme salon de thé virtuel ou les filles partagent, se vantent, se chiffonnent… Une communauté féminine qui a ses avantages et ses défauts, mais qui du coup paraît d’autant plus authentique.

Une alternative à la presse féminine

Hellocoton doit tout son succès au succès des blogs féminins. Et ça, les fondateurs l’ont bien compris en créant ce portail. La qualité et la pertinence des blogs féminins (dans sa globalité) est qu’il ne se prétend pas faire parti de la presse. S’il fallait comparer un blog à un format presse, il se rapprocherait certainement plus d’un éditorialiste que d’un reportage.

Parce que ce qui fait la richesse du blog, c’est sa subjectivité. Ce n’est ni mieux ni moins bien que la presse au sens journalistique du terme. C’est différent et donc enrichissant.

Je me suis toujours dit que le blog féminin était le magazine féminin du point de vue du consommateur et non pas de l’annonceur. Tous les tests, revues et comptes-rendus de blogueurs/blogueuses en témoignent.

Prendre le parti du réseau social

Et aujourd’hui, pour accéder à Hellocoton, il faut s’identifier. Fini le temps de la magnifique accueil qui nous dévoilait les sélections du jour. Les sélections sont toujours là, mais elles paraissent si fades.

Mais Hellocoton est devenu influent, alors il ne faut pas perdre une goûte de trafic et faire s’inscrire les gens en pariant sur la notoriété du réseau. Le terme « annuaire des talents » pour la liste des stars du réseau le montre bien.

Tu voulais du social ? Hellocoton.fr t’en donne. À tel point que cela ressemble énormément à un autre réseau social internationalement méconnu.

L’heure n’est plus à la valorisation des contenus, mais à celui du réseau social. Parce qu’il faut être social, tu comprends, c’est le futur.

Et mon avis dans tout ça ?

Même si ce n’est pas si important.

En tant qu’utilisatrice, un tel changement a été dur à digérer. L’ancienne version du site avait une construction très horizontale, en escalier, tandis que la nouvelle est totalement verticale. La gestion des flux d’informations n’est plus la même non plus : les billets et les messages se retrouvent mélangés à la manière d’un mur Facebook. J’étais habitué à un espace très segmenté alors il y a de quoi se perdre un peu.

Il faut un temps d’adaptation pour reprendre les bons reflexes tactiles : cliquer sur le côté plutôt que tout en haut pour voir les pages des catégories…etc.

Au final, c’est une question d’usage par rapport au réseau. La plupart des blogueuses l’utilisaient à fond pour son côté social, et elles ont été ravies. C’était une plate-forme de rencontres et de discussion avec d’autres teneuses de blogs. Alors que de mon côté, je me servais d’Hellocoton.fr comme d’un portail qui présentaient les « meilleurs » billets du moment. J’étais en totale adéquation avec un modèle d’alternative à la presse féminine classique. C’était pour moi toute sa pertinence.

En conséquence je découvrais et j’allais lire les blogs et commenté chez eux. Maintenant on peut commenter directement sur Hellocoton à partir de la notification de publication qui se résume à un extrait et à une illustration.

Je suis très mitigée.

Le principe n’est pas mauvais, mais vais-je m’y habituer ?

N.B : Hellocoton US dispose toujours d’ancienne home.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

7 commentaires

  1. Merci Ecribouille pour ce billet très pertinent qui pèse avec mesure le « pour » et le « contre » de la nouvelle version de notre site !

    Nous écoutons et prenons bien en compte tous ces différents retours, et avons déjà pris la décision de re-créer une page de Une générale. Nous travaillons activement dessus ;)

  2. C’est une bonne analyse :)
    Concernant la mise en avant, ce qui peut poser problème, c’est que la mise en avant des articles est désormais moins forte que la mise en avant des blogueuses elles-même. Les « top actus » qui reprennent les articles sélectionnés ne sont plus sur la home page, et il existe désormais un « annuaire des talents » qui met essentiellement en avant des blogueuses bénéficiant déjà d’une certaine notoriété… Néanmoins, et je parle d’expérience puisque je suis dans cet annuaire sur une des catégories et que mon blog est relativement récent, il semble permettre aux nouvelles arrivantes de se faire une place au soleil… Personnellement, je continue de trouver qu’Hellocoton est un réseau comme on n’en fait pas assez, non seulement dans la blogosphère féminine, mais dans la blogosphère tout court ! :)

  3. super article digne d’un reportage mag ;-)
    je partage ton point de vue… et c’est cool de voir la réactivité de l’équipe HC ! Je suis très sensible au design et là je suis moins attirée … à suivre :-)

  4. ‘lo Uty

    Ca a rien à voir avec le billet (j’dirais pas que les hellocotonneuses m’en touchent une sans fiare bouger l’autre, mais l’esprit y est :)

    Mais euh, c’est quoi ce changement de template ?!

    Y’a un je-sais-pas-quoi avec celui-ci, qui me fait que « c’est plus Ecribouille » :)

    Valà, ceci-dit, prend ça pour ce que ça vaut, ir une ronchonnerie après sans doute 1 ou 2 bières de trop, et tu fais bien ce que tu veux « chez toi ».

    Bises, et bon courage pour ta vie d’executive-girl überconnectée.

    Dom

    PS: à l’occasion si tu retraines ton clavier sur IRC, /query _domi_ :)

  5. Perso j’aime bien cette nouvelle version, je m’y suis habituée assez vite. Mais je suis quand même bien contente de savoir que la Une générale va faire son retour! En fait, la seule chose qui me dérange vraiment, c’est l’association humeur&bd, plus le temps passe et moins je trouve ça pertinent.

  6. La réaction de l’équipe Hellocoton montre bien que le réseau n’est pas borné dans ses changements et veut le succès par la satisfaction des utilisateurs !
    :D

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *