Passage gris à Château-Thierry

Moi Présidente de la République, il fera beau le week-end.

Cette seconde politique passée, je peux vous parler de cet interlude à Château-Thierry. Je pense que globalement, nous estimons beaucoup le potentiel touristique proche de chez soi. Même sans météo digne des Seychelles, il y a tout de même toujours quelque chose à voir en France. C’est un pays qui a une histoire riche grâce aux empreintes laissées par de multiples cultures, ses paysages très variés, et ses très nombreux régimes gouvernementaux. Disons que traverser la France est une sorte de partie de Civilization. Oui, je joue beaucoup trop à ce jeu.

Hôtel de Ville de Château-Thierry

Les deux principaux atouts touristiques mis en valeur par la Château-Thierry sont :

  • Le château du IX siècle qui domine la ville et qui demandent une intéressante montée de marches raides,
  • Son affiliation avec Jean de la Fontaine.

Dommage que je sois passée par là un jour de fermeture et hors-saison, car j’aurais aimé voir de plus près la Tour Balhan ainsi que le marché et le cinéma qui m’ont fait de l’œil avec leurs ornements art déco.

La porte Saint-Jean

En ce qui concerne le château, vous pouvez visiter les remparts le long du chemin de ronde ainsi que l’intérieur du fort. La visite est constituée d’une très sympathique promenade faisable en famille sans aucun problème. Les amateurs de fleurs apprécieront la roseraie aux décors inspirés des fables de la Fontaine. Je n’ai pris de photo, en février, la roseraie est quelque peu vide. À l’intérieur, des animations fixes sont proposées comme le village de l’an mil pour un aperçu d’un mode de vie médiéval, et des espaces d’exposition. Je suppose que l’ensemble en période touristique estival est beaucoup plus riche. Surtout que Château-Thierry attire également les familles en raison de son spectacle de fauconnerie.

Remparts du château de Château-Thierry.
Saint-Pierre au détour d’une façade devant la porte Saint-Jean.
Divine et odorante sauge dans le jardin Riomet

La porte Saint-Pierre sur les remparts de Château-Thierry.
Plaque commémorative de la libération de Château-Thierry par Jeanne d’Arc
Des lamas (???!!!!) et des chèvres le long des remparts.

Le château ayant été remanié plusieurs fois par les propriétaires qui se sont succédés, il est normal que l’ensemble ne soit pas entièrement d’allure médiévale. C’est en tous les cas une visite agréable pour une journée familiale. Mais ne faites pas comme moi, allez-y pendant qu’il fait beau et en pleine saison.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

4 commentaires

  1. Sympa la nouvelle déco ;)

    Après Bouillon, vais-je suivre aussi tes traces par ici ? :p Cela a l’air choubidou n’empêche !

    Pour les lamas, depuis que j’en ai vu à Blesle, plutôt perdu quand même (mais aussi à voir), je ne me demande plus si j’ai rêvé à chaque fois que j’en croise en France…

  2. @Maelin : Ah merci ! Je voulais retrouver de la simplicité ! :)
    Non mais à ce stade, on peut partir ensemble pour la prochaine expédition régionale ! Et je n’ai pas fini, un autre billet sur un autre château en Picardie va venir.

  3. Hola Uty, dans les pentes du Château c’est un coupe d’alpaga, pas des lamas qui traine et mange paisiblement avec les chèvres ;) Dommage pour cette météo détestable, c’est tellement beau sous le soleil de la Vallée de la Marne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *