Ma boulangère plagie Charlotte aux Fraises

Ce matin là, j’étais sur le chemin du bureau. Il faisait plutôt bon et mon humeur annonçait une bonne journée. Là, phénomène incongru, mon estomac réclamait son dû. Quel était mon étonnement lorsque, passant devant une vitrine gourmande, ma résolution de ne céder à aucun grignotage s’évanouit dans les airs. Ce n’était pas raisonnable, mais il est vrai que ce pain au chocolat (chocolatine) aux amandes émoustillait mes yeux et appelait mes papilles.

J’étais décidée, j’ai cédé pour ce met chocolaté aux teintes qui n’était pas sans me rappeler les douceurs orientales. Madame de la Boulangerie, cette noble dame, ne me demanda que 1 euro 10. Mon portefeuille se rappela alors du temps où il pouvait m’offrir 3 croissants pour 10 francs.

Je sortis néanmoins satisfaite de mon achat et m’empressa de dévorer sur le chemin mon terrible aveu de gourmandise. C’est à ce moment là que je fus éblouis par le paquet de papier de soie [oui bon, laissez moi rêver] qui entourait mon trésor gustatif.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, ne voyez-vous pas l’affront porté à la tendre Charlotte aux Fraises ?

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.