Je ne sais pas compter, je suis dyscalculique

Posted on May 24 2010 in Lifestyle

Tout le monde connaît la dyslexie… mais la dyscalculie ? La quoi ? Hum… Si elle existe réellement et je peux en témoigner, puisque je suis moi-même dyscalculique. Ce n’est pas seulement « être nulle en maths », c’est une réelle difficulté à manier les chiffres même pour les choses les plus simples. Et cela est tout aussi embêtant au quotidien

C’est marrant tu n’arrives pas à faire une addition !

En fait non, ce n’est pas très marrant. Si on me donne une addition à faire cela passe par plusieurs étapes :

  • vide intersidéral encéphalique, il ne se passe absolument rien dans ma tête,
  • recherche de solution de contournement du problème,
  • 10 minutes de réflexion,
  • résultat de l’opération.

On parle d’un problème de « développement logico-mathématique ». Comme la dyslexie, il n’y a aucun rapport avec le quotient intellectuel de la personne, ou avec son origine sociale. Le seul problème est que je n’arrive pas à penser de manière numérique.

Tentons de décomposer ma pensée pour que vous compreniez

Par exemple : 723 + 142

euh…

En général si j’ai le temps, je pose l’addition comme on m’a appris à l’école primaire, puis je me servirai de mes doigts pour compter. Là on va faire comme si j’étais en situation de calcul mental. Dans ma tête ça fait :

Je sais que 3+2 ça fait 5, je me dis que si je fais 42+23 (dans ce sens c’est plus facile pour moi), alors cela me fera (40+20) + (3+2) donc ça fait 60+5….

Je mets le nombre 65 dans un coin de ma tête.

Bon la suite, je sais que 7+1 ça fait 8, parce que je sais quand même compter

jusqu’à 10. Donc euh…

700 + 100 = 800

et 800 + 65 = 865, donc 723 + 142 = 865.

Maintenant je vérifie sur une calculatrice (Google est mon ami).

VICTOIRE !!!

Et là, je suis super fière de moi, même si je l’ai fait en 10 minutes, parce qu’avant je n’y arrivais vraiment pas du tout.

Éclaircissons la situation

En fait, c’est tout simplement comme si mon cerveau était inapte à raisonner avec une valeur chiffrée. Je l’ai toujours su, j’ai toujours senti que j’avais une sorte de retard par rapport à mes camarades de classe. Mais étant donné que j’ai très vite développé des méthodes de contournement (comme ci-dessus), je m’en suis tout de même sortie jusqu’à la fin du collège.

C’est-à-dire jusqu’à ce qu’on ne me demande que du par coeur.

Je sais que 3+2 = 5, parce que je l’ai vu souvent, je sais que 7+3=10… Des petites choses comme ça. J’y pense réellement en me disant « qu’est-ce que je sais, qui pourrait m’aider ». Je peux additionner des petites unités, mais si ça excède plusieurs dizaines, je bloque.

Tout ce que je sais par coeur, je le sais et je m’en sers comme outil pour compenser mon incapacité total à raisonner par moi-même avec des chiffres et des nombres. Heureusement que j’apprenais mes leçons de maths ! Vous imaginez si en plus j’étais une cancre qui n’écoutait pas à l’école…

Et donc, comme je n’étais pas « nulle en maths », on n’a jamais daigné m’envoyer chez un orthophoniste. Un jour je suis devenue nulle en maths, quand il a fallu raisonner par soi-même à partir de la Seconde. Et encore, ce n’est pas de la grande mathématique. Arrivée en Terminale, n’en pouvant plus, j’ai pris rendez-vous par moi-même chez un orthophoniste du coin.

Ce dernier me dit que si j’avais été prise en charge étant plus jeune, j’aurais eu une rééducation mais plus de problème maintenant.

Pas seulement une histoire de calcul mental

Cela pose un problème pour tout ce qui concerne les « estimations ». Par exemple je n’arrive pas à dire si le chat est à 1m de moi, ou à 30 cm de moi. Et je ne sais pas si j’ai parcouru 200m, ou 5 km. Bon je sais quand même faire la différence entre 2 km et 30 km, mes pieds et mon estimation du temps le ressent.

Mais je peux régulièrement : me tromper d’étage, me tromper de voiture pour prendre le tgv, me tromper d’horaire de train tout en étant réellement persuadé que c’est celui que j’ai imaginé, etc.

En conséquence : je me perds très souvent même dans des endroits que je connais, je pars avec énormément d’avance pour aller à un rdv parce que je ne sais pas si je vais mettre 10 minutes ou 1 heure, je me cogne partout, tout le temps, sans exception.

Bah oui, si je n’arrive pas à estimer la distance entre la poutre apparente de la chambre mansardée et ma tête… (expérience personnelle, qui fait mal). Pour preuve, j’ai quelques bleus.

Ne jetons pas la pierre

C’est plutôt méconnu, très difficilement détectacle.

Comment faire la différence entre un enfant qui n’a pas envie de faire son addition, celui qui a du mal à faire son addition, ou celui qui ne peut pas la faire.

La seule chose que je pourrais demander, c’est qu’on cesse de se moquer de moi lorsque je n’arrive pas à compter ma monnaie à la boulangerie, quand j’ai oublié combien j’ai payé le coiffeur, que je recompte des dizaines de fois combien de couverts je dois mettre à table.

Je ne suis pas totalement idiote. :)

Le plus embêtant dans tout ça, c’est qu’on peut m’arnaquer super facilement.

À lire à propos de la dyscalculie :

Et sinon, j’en parle là comme ça, mais en réalité j’ai mis beaucoup de temps à le comprendre vraiment.

Se documenter sur la dyscalculie :

41 comments

41 thoughts on “Je ne sais pas compter, je suis dyscalculique

  1. Je pense que l’entrainement joue pas mal aussi, non ? Pour ma part je n’ai jamais eu de problème de calcul que je sache, mais cela fait belle lurette que j’utilise une calculette ou mon téléphone pour la moindre chose. Lorsque mon kiné m’a posé une soustraction (pas très compliquée, disons le), j’ai complètement paniqué, et je ne savais plus comment faire, même avec stylo et papier sous la main.
    Je mets ça sur le manque d’entrainement, j’espère que j’ai raison !

  2. @Uty : la « méthode de contournement » dont tu parles, pour faire l’addition, c’est très précisément une méthode de calcul mental. Décomposer un calcul « compliqué » en éléments simples qu’on « connait par coeur ». Le temps nécessaire pour le faire s’améliore avec de l’entrainement.
    Pour le reste, je suis sincèrement désolé pour toi, ça doit effectivement être assez handicapant, pour la-vie-de-tous-les-jours.

  3. @ domi : Oui c’est une méthode de calcul mental, je décompose et je décompose et je décompose encore. Mais là c’est peut-être un mauvais exemple, parce que ce sont des gros nombres. On doit tous faire un truc de ce genre.
    Par 4 + 7, là… euh. Je sais pas.
    Va falloir que je compte sur mes doigts ou que je dessine de petits bâtons. :/
    C’est difficile dans un petit nombre parce que ça ne « réprésente » pas grand chose dans ma tête.

  4. @ domi : ça dépend, pour ça que je suis très exigeante si je m’achète une montre. Il doit y avoir un indicateur toutes les 5 minutes sinon je ne sais pas lire l’heure…
    Et encore, je le lis en comptant les minutes : 5, 10, 15, 20…
    À force je retiens que le 45 correspond à moins le quart…etc.
    mais je raisonne mal « à l’envers ». J’ai plus tendance à dire 10h55 que 11h moins 5.

    Autre détail, analogique ou numérique, je donne tjs l’heure précisément : 20h57 par exemple. Mais c’est peut-être parce que je suis un peu maniaque aussi.

  5. @ Melibu : Oui l’entraînement joue !
    Je me rééduque moi-même en me forçant à tout compter toute seule, et je vérifie après. Mais cette figuration mentale des nombres ne s’applique pas qu’au calcul. C’est ça le principal problème. :)

  6. C’est étrange, tout ce que tu décris est assez classique, mais chez les enfants. En fait on est tous passé par là, mais c’est comme si toi tu y été encore.

    Mais je suis également persuadé qu’un exercice ciblé puisse résoudre le problème à moyen terme.

    Par exemple, je suis certain que tu ne joues pas aux bons jeux vidéo, ce qu’il te faut ce sont des FPS avec des labyrinthes impossibles et/ou te mettre au piano ou même aux échecs (quoique ça risque d’être long avec les échecs).

    Bon si c’est pas suffisamment ciblé tu peux voir de ce coté là:

    http://www.psychotech.qc.ca/logiciels/reeduc.htm

    sinon, si tu as une ubuntu/debian d’installé, tu peux aussi essayer :
    untangle
    rectangles
    unequal
    pattern
    galaxies
    einstein :P
    gbrainy
    démineur !!!
    tuxmath <<<—- en priorité

  7. @ halmack : Tu as entièrement raison. J’ai pas vraiment un handicap, j’ai plutôt un gros retard. :) Mais ça part d’une difficulté à la base pour assimiler ces choses là, ça prend plus de temps. Et je n’ai pas pu vraiment prendre le temps pour régler ça.
    Je me suis souvent dit que je devrais jouer d’un instrument pour apprendre la coordination, le sens du rythme… mais bon, je me suis faite jetée du conservatoire :D et depuis moins de temps.
    Ah j’aime pas les FPS, je me lasse trop vite.
    Tuxmath xD

  8. @ halmack : En plus, un jeu de Go, c’est trop beau. c’est la grand classe d’avoir ça sur sa table basse.

  9. c’est justement sur la difficulté de base que tu dois t’entraîner, un peu comme si t’avais besoin de te muscler les mollets avant de pouvoir apprendre à faire du vélo… je sais pas si c’est très claire comme image…

    en tout cas l’idée c’est de trouver et de renforcer l’élément cognitif « atrophié » qui t’handicap.

    C’est claire qu’un beau goban c’est la grande classe, surtout avec des pierres en verre et des bols en bois… et encore plus si le goban est lui même une table basse. Mais c’est rien à coté de savoir jouer.

  10. Bonjour tout le monde.
    D’abord je m’excuse pour mon niveau en français je suis d’origine tunisienne et j’améliore ce niveau petit à petit.
    Je te remercie beaucoup pour ce témoignage, qui me touche ,car malheureusement je souffre aussi de cette maladie ou comportement (dyscalculie) j’ai 23 ans et je suis incapable de chercher un travail ou suivre une formation à peur de passer un test d’admission qui est sans doute moitié math .je ne vais pas rajouter plus tout ce que tu ‘as écris dans ton témoignage c’est exactement mon cas.je ne ais pas quoi faire je me balade toujours avec une calculatrice dans mon sac pour calculer le montant de mes courses avant d’arriver à la caisse car si non mon cerveau bloque, et je commence à trembler de partout et mon cœur bat la chamade .Je précise aussi que j’ai été très mal traiter par des maitresse et humilier devant les élèves .
    Je ne sais pas quoi faire aller voir un orthophoniste spécialiser dans la rééducation du math.c’est pas trop tard pour 23 ans ?je souffre en silence surtout que les gens croient que je très intelligente.

  11. Bonjour tout le monde.
    D’abord je m’excuse pour mon niveau en français je suis d’origine tunisienne et j’améliore ce niveau petit à petit.
    Je te remercie beaucoup pour ce témoignage, qui me touche ,car malheureusement je souffre aussi de cette maladie ou comportement (dyscalculie) j’ai 23 ans et je suis incapable de chercher un travail ou suivre une formation à peur de passer un test d’admission qui est sans doute moitié math .je ne vais pas rajouter plus, tout ce que tu ‘as écris dans ton témoignage c’est exactement mon cas.Je ne sais pas quoi faire je me balade toujours avec une calculatrice dans mon sac pour calculer le montant de mes courses avant d’arriver à la caisse car si non mon cerveau bloque, et je commence à trembler de partout et mon cœur bat la chamade .Je précise aussi que j’ai été très mal traiter par des maitresse et humilier devant les élèves .
    Je ne sais pas quoi faire aller voir un orthophoniste spécialiser dans la rééducation du math.c’est pas trop tard pour 23 ans ?je souffre en silence surtout que les gens croient que je suis très intelligente.

  12. Bonjour,

    À mon avis ce n’est jamais trop tard ! Il faut s’entraîner et persévérer. :)

  13. Mais Comment???
    Quand je navigue sur des sites pour réviser tout les cours du maths que j’ai rater au primaire -collège – lycée je me retrouve avec une montagne de truc je dois commencer à 0 quoi.ça me déprime
    j’aimerais bien savoir si ce n’est pas trop discret comment tu fais pour tes facture, payer tes import, avoir le pourcentage d’un prix, tes cours au super-marché …
    Ton entourage connait ta maladie et comment tu réagis face à ça

  14. Beaucoup de par coeur :/

    J’ai appris des méthodes de calcul par coeur et je les applique à la lettre. Par contre il ne faut pas me demander autre chose.
    Heureusement, comme je l’ai écrit, j’ai très bien appris à l’école.

    Mon entourage vérifie ce que je fais quand je demande, mais ils font en sorte que je ne me sente pas assistée, au risque de perdre toute confiance en moi.

    Pour mes factures/impôts/courses… c’est simple.
    J’écris, j’écris et j’écris encore. Quand j’ai les choses écrites sur un papier, cela me rassure.

  15. Idem je fais la même chose .
    Mon blog notes et remplit d’opérations genre pourcentage du prix ,Convertisseur d’euro vers le dinar tunisien,et bien sûr ma calculatrice qui ne me quitte pas .
    T’as de la chance que ton entourage sache ,c’est déjà un grand soulagement Pour moi je trouve ça honteux parfois même je pleur comme une gamine ça m’énerve et me pourris la vie.
    tu n’as jamais pensé d’aller voir un orthophoniste logopède spécialiser de rééducation math?
    Désolée si je te dérange mais j’ai les larmes au yeux de trouver une personne comme moi c’est la 1 fois depuis longtemps j’ai même imaginer que je suis la seule sur cette terre.

  16. Je viens de lire ton post pour le permis de conduire,et oui ça aussi c’est un cauchemar j’ai du mal avec les coordination il me faut quelque seconde voir plus pour distinguer la droite du gauche je te laisses imaginer le film si je suis dans un voiture derrière le volant .Je passerai la théorie lundi prochain oui oui j’ai osé faire l’impossible on verra .

  17. À mon avis, il faut surtout ne plus en avoir peur et passer ça. Connaître ses difficultés et ses limites, en avoir bien conscience et trouver des solutions annexes.

    J’avais vu un orthophoniste, mais bon c’est assez chèr ici. Du coup je me force à faire très régulièrement des opérations mentales, j’essaie de me débrouiller toute seule alors qu’avant je n’osais rien du tout.

    Petit à petit, je prends confiance. :) Bon il m’arrive toujours de me tromper, de mal estimer…etc. mais bon, je me dis juste « oh tant pis », et je recommence.

  18. Coucou Uty
    ça fait un bon moment je suis pas venu rendre visite à ton blog
    j’ai eu mon permis provisoire j’ai échouer la première fois puis je l’ai eu la 2 fois ,je me suis dit qu(avec ma dyscalculie je l’aurait jamais
    je suis trop contente ,et j’ai pris rendez vous le mois ^prochain avec une orthophoniste logopède spécialiser dans la rééducation mathématique adulte, la séance serra de 40 euros et je serrai rembourser de 30 euros
    Salutations

  19. Je tombe sur ton article pour avoir des infos car ce n’est plus une hypothèse, je suis dyscalculique. Rabaissée à l’école j’ai été suivie par des psys car l’éducation nationale pensait que j’étais attardée mentale (véridique), je ne t’explique pas l’image que j’ai eu de moi toute ma scolarité et encore aujourd’hui.

    -Lire l’heure a été très dur à apprendre et encore aujourd’hui je mets du temps pour déchiffrer l’emplacement des aiguilles, font chier aussi d’en mettre 3!
    -Pour un rendez-vous, tu peux être sûre que j’ai toujours minimum 30 minutes d’avance, bon au moins j’ai le mérite de n’être jamais en retard.
    -Mon homme m’appelle le petit sanglier car je me cogne partout, je cogne tout et il reste persuadé que j’ai besoin de lunette.
    -Une prof de math de lycée m’avait dit d’aller consulter pour mes yeux aussi car j’inversais tout les chiffres un 3567 devant très vite un 3756 forcément mes méthodes étaient bonnes mes résultats étaient faux.
    -J’ai bossé quelque part où je gérais une caisse sans ordinateur ni rien, je me suis accrochée avec une cliente car elle ne comprenait comment je pouvais avoir besoin d’une calculatrice pour rendre de la monnaie, que c’était scandaleux bref, j’étais en larmes.
    -Passer mon permis a été le parcours du combattant mais je l’ai eu OUIIIIIII.
    -Mais le plus traumatisant reste ce cours d’économie ou un prof m’a laissée 20 minutes au tableau avec 1/3 et m’a demandée quel pourcentage cela représentait, la classe en délire, le prof aussi, crise de panique, dans ma tête c’était la guerre des étoiles.

    Parallèlement je sais très bien me servir d’une carte et j’ai un sens de l’orientation digne d’une oie sauvage, j’ai une mémoire énorme du coup assez cultivée, je détruits tout le monde à question pour un champion ^^, l’imagination d’un enfant de 6 ans lol, et un super relationnel avec les gens.
    Mais le monde des chiffres n’est pas adapté pour moi.

    Ma prof de gestion, car oui je suis dans le commerce et la gestion, m’a dit une phrase que je me répète quand je coince et que je n’ose pas demander de l’aide « il vaut mieux avoir l’air con 5 secondes que toute une vie »

    J’espère oser franchir le pas de l’orthophoniste un jour prochain.

    Je souhaite vraiment qu’on en parle plus et qu’on arrête de faire passer les gens qui ont des soucis avec ça pour des demeurés.

  20. Je ne connaissais pas cette maladie. Mais je connais bien les problèmes de math et d’incapacité à pouvoir faire une addition qui parait basique pour certains (bon pas les 3+2 non plus hein lol), mais déjà rien que 9+7, je ne réponds pas du tac au tac, je décompose:

    9 = 10-1
    10+7 = 17
    17-1 = 16 donc 9+7 = 16.

    Et faut avouer que c’est très chiant le découpage, surtout quand j’étais à l’école, au tableau.

    Si je n’arrive pas à résoudre le problème de tête, j’y vais carrément avec les doigts et puis basta, peu importe si ça prend 5 minutes.

    Je ne pense pas souffrir du même problème que toi.

    En revanche, je « souffre » (ce n’est pas une maladie) de synesthésie, synesthésie numérique (et graphèmes couleur, mais rien à voir). En fait depuis TOUJOURS j’ai une image mentale des chiffres, heures, jours, mois, années, lettres, saisons. Quand on me dit un chiffre, je « vois » le chiffre placé dans un espace précis (ce chiffre est toujours à la même place, ce « tableau » est fixe), et je peux y déplacer le regard.

    C’est un peu compliqué à expliquer, pour imager, prenez un calendrier, je vous dis « pointez du doigt le 20 janvier » et bien vous aurez le 20 janvier au centre, et vous verrez au dessus le 19, 18, 17 et en dessous le 21, 22, 23. Et bien moi quand on me dit le nombre 15 par exemple, je le vois dans un plan, entouré des autres chiffres, (ce n’est pas une ligne droite, trop simple lol, du 0 au 5 ça fait une colonne, du 6 au 10 un autre colonne accolée à droite, ensuite au niveau du 10 ça fait une grande ligne droite qui part vers la gauche et qui s’étend jusqu’au nombre 20 etc… oui je sais COMPLIQUÉ à comprendre lol. Ca c’est pour le « plan », ce qu’il y a c’est que suivant le chiffre je ne vois pas ce plan toujours dans le même sens, le 11 par exemple, je le vois de « profil » gauche, le 13, je le vois de profil gauche mais en plongée, le 20 je le vois par dessus, bon je n’expliquerais pas comment je « vois » chacun des chiffres et nombres. Mais c’est pour montrer à quel point les mathématiques + synesthésie sont compliqués.

    Car A CHAQUE FOIS qu’on me dit un chiffre ou un nombre, je le vois dans ce fameux « plan/tableau ». Du coup quand on me demande une addition ou soustraction, je vois ce plan et dans ma tête j’essaye, à la manière d’un jeu de société de voir/compter les cases pour trouver le résultat (si on me demande 8 + 19, je vais voir le 19 et je vais au juger essayer de visualiser sur quelle case je tombe si j’avance de 8. Vous voyez le délire.

    Le truc c’est que ça, ça se fait instantanément dans ma tête, le plan s’affiche et en même temps j’essaye de compter « normalement » avec mes découpages de chiffres comme expliqué plus haut. Du coup ça me fait 2 méthodes qui se mélangent dans ma tête, ça complique la tâche.

    Si vous me dites une heure, je la verrais dans un espèce de truc en forcme de cycle qui s’enroule autour de lui-même, enfin c’est bizarre hein lol

    Tout ça pour dire que les maths c’est vraiment la plaie à la base, mais ajouté à un problème indépendant de notre volonté et incontrôlable, ça devient vite l’enfer.

    Courage en tout cas ;)

  21. bonjour,
    Je suis étudiante en master et fait un mémoire sur la dyscalculie. je souhaiterai recueillir vos témoignages afin de voir comment se vit la dyscalculie au quotidien et les méthodes que vous avez mis en place pour pallier à vos difficultés (comme la stratégie de décomposition pour effectuer des additions).

    Je vous remercie par avance pour vos réponses

  22. Oh comme je te comprend. Et on m’a souvent arnaquée aussi dans les magasins. :|

    Mais on a d’autres points forts, nous les dyscalculiques. J’arrive à mieux comprendre les choses avec des images. J’ai toujours eu de la facilité en géometrie, par exemple (bon, après quand il faut calculer le volume d’une forme bizare, ça devient plus compliqué ^^’).

    N’empêche, ce problème de calculer des trucs tout simples me fait chier à chaque fois, et on se fout souvent de ma gueule quand ça me prend 10 minutes à calculer 143+15, ou un truc du genre. C’est pour ça que je laisse souvent les autres compter pour moi ^^ (cest pas bien je sais >_<). Je pense que je pourrais pas travailler dans un pub, moi. Sauf si on me laisse utiliser une calculette!

    Enfin, ce n'est pas grave tout ça, au fond. Ce n'est qu'une difficulté qu'on a, comme d'autres en ont avec les lettres. =)

  23. Bonjour et merci de ce commentaire

    Car je n’étais pas vraiment sur d’être dyscalculique . Avec mes 15 ans on me prenais pas au sérieux –’ Mais maintenant je sais pourquoi je n’ai que 6/20 de moyenne en maths , mon prof me répète tout le temps que ce n’est qu’un problème d’attention et de cours … Mais au fond de moi j’ai toujours su que j’avais un problème et que je n’étais pas comme les autres alors merci ! :)

  24. Je suis moi même discalculique et je le vie très mal, c’est très dure même dans la vie quotidienne j’ai beaucoup de mal a apprendre les cpnjugaisons, et aujourd’hui encore je fais beaucoup de fautes d’ortographe et les tables de mutiplication n’en parlons pas je n’es connais pas une seule mais pas celle de 2 et même pour un simple opération je suis obligée de la posée c’est vraiment très dure au quotidien aujourd’hui encore je suis une réeducation chez l’ortophoniste.

  25. Je ne connaissais pas cette maladie, je me coucherais donc moins bête ce soir! :D En tout cas cela doit être difficile dans la vie quotidienne, et ça doit demander une concentration permanente. Donc être TRES fatiguant… :(
    Je te félicite en tout cas de ce post, qui à en lire les commentaires précédents, fait du bien à beaucoup de personnes qui vivent la même chose!
    C’est toi la meilleure!! <3

    xoxo. julie

  26. Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour vos témoignages qui sont très précieux.
    J’ai quelques questions à poser à tous ceux qui ont été diagnostiqués ou pensent être dyscalculiques.
    Je suis étudiante en orthophonie et très intéressée par cette pathologie assez handicapante au quotidien et encore trop méconnue à ce jour. Beaucoup d’entre vous ont dû être stigmatisés lors du parcours scolaire, qualifiés de fainéant ou de tête en l’air.
    Je souhaite faire mon mémoire de fin d’étude sur cette pathologie et vos avis et vos besoins me seront très utiles.
    Est-ce qu’une aide en mathématiques vous a manquée au collège? Pensez-vous que des petites fiches très simples, très claires, ludiques et colorées qui collent parfaitement au programme scolaire officiel qui seraient autorisées en cours, pour les devoirs et pour les contrôles pourraient être bénéfiques pour vous?
    Je voudrais également savoir ce qui est difficile pour vous au quotidien? Payer une somme en liquide? Faire des chèques? Estimer le budget de vos courses à chaque passage en caisse? lire l’heure? arriver à l’heure à un rendez-vous? Savoir se diriger dans une gare ou dans un aéroport?
    Est-ce que pour les tâches du quotidien, là encore, des fiches méthode pourraient être utiles pour vous faciliter la vie à ce niveau-là? Notamment pour lire l’heure et pour la monnaie et les choses pratiques du quotidien.

    Evidemment, je diffuserai des questionnaires au pus grand nombre et les réponses constitueront le point de départ de mon mémoire. Toutefois, j’espère avoir d’ores et déjà quelques réponses afin de m’aiguiller un peu.
    Merci à vous

  27. J’ai appris quelque chose là, merci de faire part de cet « handicap » et courrage.
    Moi je ne suis pas Einstein en math non-plus, mais parfois, avec beaucoup de travaille je comprends certains sujets.
    Bom courrage pour la suite et je te souhaite tout de bon
    Salutations ;-)

  28. Je compatis de tout coeur =)
    J’ai moi même un tda, dont de la dyscalculie et une légère dyslexie, entre autres.
    J’ai été souvent humilié par mon institutrice de maternelle (du genre punition devant toute la classe, voir insulte -on me traitait d’idiot ou de paresseux, de fainéant), j’en porte encore les marques aujourd’hui …
    Heureusement, j’ai eu la chance d’être pris en charge par une logopède à partir de la deuxième primaire, car mes parents, qui eux aussi pensaient que je faisais preuve de mauvaise volonté, ont commencé à se poser des questions car j’avais beau travaillé du mieux que je puisse, mais résultats étaient plus bas que tout.
    On m’a donc emmené au centre pms, et on m’a diagnostiqué les troubles précédemment cité (je dis bien trouble, parce qu’il ne s’agit en aucun cas d’une maladie, contrairement à ce que certains pensent … On né dys, et on meurt dys. En tout cas jusqu’à maintenant.), ce qui m’a permis d’être pris en charge.
    Cela m’a énormément aidé, mais il ne faut pas oublié que le travail de la logopède n’est pas de vous « guérir », mais au contraire de vous apprendre à vivre avec vos défaut, et de trouver des méthodes alternative pour simplifier les raisonnements.
    Si je vous écrits ce pavé, c’est pour dénoncer les clichés que l’on a sur les dys en général :

    Non, les dys (calculiques, lexiques, phraxiques, etc.) ne sont pas attardés, d’ailleurs la plupart ont un quotient intellectuel supérieur à la normale (en tout cas d’après mes observations personnelles);
    Non, ce n’est pas une maladie, mais une structuration différente du cerveau qui entraîne par conséquent un fonctionnement différent de certaines zones du cerveau, et donc les méthodes d’apprentissage classique deviennent inadaptées:
    Et non, pour finir, il ne s’agit pas de paresse ou de mauvaise volonté, mais simplement d’un enseignement inadapté et d’une incompréhension générale qui ne fais qu’augmenter la frustration et le manque de confiance de la personne concernée.

    Pour ceux qui se posent la question, il existe des molécules permettant d’augmenter artificiellement la concentration, comme par exemple la rilatine, ce n’est absolument pas de la drogue (comme certains média aiment l’affirmer), car il n’y a pas d’effet d’accoutumance, et dans la plupart des cas les personnes concernées n’apprécient pas d’en prendre.
    Personnellement, j’ai été médiqué, et j’ai arrêter le traitement car cela me mettait dans un état totalement artificiel, très désagréable.

    Pour finir, la chose la plus important est de ne pas stigmatiser les enfants ayants ces problèmes en les sous-estimant, et il faut les soutenir et leur donner les moyens d’y arriver en les emmenant chez des logopèdes et en prenant contact avec les professeurs afin de les informés des difficultés de l’enfant, en insistant sur le fait qu’il ne s’agit aucunement de retard mental.

    Il existe http://www.tdah-france.fr/ pour la france, et http://www.tdah.be/tdah/ pour la belgique ;)

    Le tout est de persévérer, les efforts apportent toujours leur fruits, je suis bien placé pour le savoir :)

  29. Salut, j’ai 13 ans et je suis dyscalculique, j’ai depuis que je suis a l’école, de gros problèmes pour mémorisé des leçons, et peut importe qu’elle matière, aujourd’hui je suis suivie par une ortophoniste, j’ai toujours pas mal de difficultée mais j’arrive mieux a m’en sortir (même si j’attaque toujours la personne qui se  »fou de ma gueule » quand j’arrive pas a calculé, même le truc le plus simple au monde genre: 4 euros – 2 euros 50?), bref, même si je suis encore jeune, dans la vie de tout les jours c’est très difficile a assumé, surtout que casiment personne dans mon attourage n’es au courant!
    Mais le plus important ce n’es pas sa… C’est le fait que depuis que l’on ma confirmé que ce que je vie tout les jours comme un handicap, est vraiment considéré comme tel, je suis tout le temps en trein de remettre en cause mon avenir et surtout mon avenir proféssionelle, donc j’aimerais savoir comment san son sorti des gens qui sont dans mon cas aujourd’hui pour exercé un métier qui leur plaît.
    Merci d’avance.

  30. @Natacha :
    Etre discalculique ne t’empêchera pas d’avoir un travail, ni même de réussir ton année :
    La preuve c’est que j’ai été diagnostiqué comme étant discalculique, mais je n’ai jamais doublé.
    J’ai une moyenne générale pour mes résultats scollaires qui oscille entre 70 et 90%, ce qui sans être parfait est quand même meilleur que d’autres personnes qui n’ont pas de troubles particuliers.
    Le truc, c’est que pour arriver à de bons résultats, il faut que tu t’accroche, que tu ne baisses pas les bras et que tu veuilles toujours aller plus loin.
    Ce sera plus difficile que pour quelqu’un d’autre, mais tu peux y arriver, si tu t’en donnes les moyens.
    D’ailleurs il paraît que les « dis » ont un potentiel intellectuel plus élevé que la moyenne en règle générale, perso c’est mon cas, après, je ne peut rien affirmer.
    Mais ça prouve en tout cas qu’être « dis » ne veut pas dire être idiot.
    Donc tu as autant de capacité qu’un autre à réussir :
    Ça vas être difficile, mais tu y arriveras si tu garde courage :)

  31. moi j’ai 14 ans et je viens de me rendre compte qu’en jouant au monopollit j’avait beaucoup de mal a rendre la monnaie a calculer combien je devais en faite sur papier j’arrive parfaitement mais de tete c’est une catastrophe.J’arrive pas a calculer a calculer des grands nombres de tete et je me demander si c’était grave ou pas.

  32. Bonjour,

    Comment je pourrais savoir si je suis dyscalculique ou juste nulle en Maths ?

    J’ai 5,25 de moyenne en Maths cette année (3ème) alors que les autres années, je tournais autour de 11-13. Je n’en peu plus vraiment, je suis super nulle et je stresse vraiment pour le lycée à cause de ça. Je travaille pourtant, mais rien n’y fait, enfin si, j’ai réussi à avoir 21/40 en Maths au brevet et la mention Bien! YOUPI! Mais pas grâce au Maths.

    Bref, je suis nulle et j’en ai marre. Je n’arrive pas à calculer de gros chiffres et je ne sais même pas lire sur un horloge à aiguilles. J’y arrive mais très difficilement.

    Si vous pouvez m’aider, merci d’avance.

  33. @ Eli-Lanna : Bonjour, je vous conseille de faire un bilan auprès d’un orthophoniste. Il sera d’une meilleure aide que moi. :-)

  34. coucou, la dyscalculie ça se reconnait très vite des difficultés en calcul en grosse parti. souvent quand on est atteint de dyscalculie on met beaucoup de temps pour des calculs simple, c’est difficile de lire des grands chiffres et les professeurs te reprochent souvent de faire compliquer alors que tu pourrai faire plus simple. ces personnes sont des ânes si tu a ces symptômes c’est que tu es dyscalculique et que tu ne pourra jamais faire simple. je le sais bien je suis dyscalculique. Seulement ça ne veut pas dire qu’il faut se fermer des portes. j’ai 17 ans et je viens seulement d’apprendre que j’ai ce problème. je m’en suis rendu compte par ce que je suis en première s et que j’ai vraiment commençai à galéré cette année. l’orthophoniste m’a dit que je devrai m’en sortir avec beaucoup de travail mais surtout un tiers temps. le prof de math que j’avais eu au collège avait déjà eu une élève dyscalculique donc il avait une façon d’enseigné qui faisait qu’on comprenait bien c’est pour ça que j’ai pris conscience de mes difficultés que beaucoup plus tard. Avec du travail, de la volonté et un tiers temps c’est quelque chose qui peut très bien se gerer :-)

  35. Bonjour je m’apelle Mélissa j’ai 11 ans et je crois que je suis dyscalculique car depuis toute petite environ cp je n’y arrive pas avec les mathématique j’ai appris a compter vers le CE1 ou CE2 (ce qui n’est pas résonnable dans mon point de vue). En CE2 j’ai appris mes tables de multiplications vers le 3 eme trismestre donc la fin alors qu’on les avez appris au 2 eme trimestre et encore je ne connaissais que les plus simple genre: table de 1 , 2, 5, 10 et un peu 6 et encore aujourd’hui ce n’est pas très clair pour la table de 6. Je suis passer par toute les épreuves. Soutien, cahier de vacance etc.. Mais rien toujours néant et grand vide dans ma tête. Mes parents me disent que je ne suis pas discalculique mais que j’apprend moins vite. Je ne crois vraiment pas que ce soit sa je fournie tout les efforts mais rien. Aujourd’hui en 6 eme je ne maîtrise pas encore et j’ai honte. Par exemple la prof de math nous donner un travaille de math plus précisément Calcul mental. Il y avait le tableau et une machine qui projeter les calcul 5 en tout. Sa filait a une vitesse folle que je copier sur mon voisin ce que je pense être mal mais je ne voulait pas passer pour une nul. Il y avait comme calcul: 9+8 , 27+9,53+9,65+19,24+29. je n’en est réussi q’un sur les 5 vous n’imaginez même pas la honte que j’ai eu dans ma tête j’avais envie de pleuré et de déchiré ma feuille et de tout recommencer. Malheureusement sa ne marche pas comme sa. J’ai peur pour mon avenir qui est dans… Il faut que je calcul encore même pour sa. :’( Pensez vous que je sois dyscalculique ou suis-je juste une pitoyable élève de math? Merci de me répondre :)
    Mélissa,11 ans

  36. bonjour, je suis contente de voir que je suis pas la seule dans se cas, pendant toute ces années j’ai cru qu’il y en avait pas 2 comme moi, et mon problème de math est rester secret (a part mes parent), j’ai exactement le meme probleme que uty.
    plus jeune j’ai travailler dans un bar je devais avoir une vingtaine d’années et j’ai stresser avant d’y aller le 1er jour car dans une brasserie forcement il y a des calcules mental et beaucoup de mémorisation, j’ai paniquer les 1er jours, mon cerveau était complètement brouiller.
    Puis avec de l’acharnement je réussissait a retenir, a compter, cela devenais un automatisme meme dans ma vie priver je comptait et sa devenais amusant car je me trompais jamais et ma mémoire c’est dévelloper, je le débranchait que le soir quand j’allai dormir lol.
    malheureusement j’ai pas pu continuer se travaille, et ton mon énergie et tout se que j’ai assimiler c’est évaporer a ma grande tristesse, aujourd’hui retour a la case départ :(
    je voudrai trouver du travaille mais ma peur c’est de pas pouvoir réussir a compter, rendre la monnaie etre rapide sans etre maladroite, du coup je me rapproche plus vers le social mais il faut un diplome et meme sa j’échoue, mes amis ne savent rein de mes problèmes, ils croient que je suis intelligente et noble dans mon métier mais ils savent pas la vériter.
    Je sais pas quoi faire, je me remet a faire des exercices de math a réapprendre les additions mais le chemin est long et seule c’est encore plus dure car je n’est pas beaucoup de patience.
    Jespere avoir des conseilles et échanger de parcours similaire.

  37. Mon fils aîné est dyscalculique. Il aura fallu des années avant de le comprendre. Avant ça il y a eu un redoublement, des scéances chez le psy, des test mal orientés et un test de QI qui a révélé un QI très élevé. Quand nous avons fini par avoir un aperçu de ce qui se passait il avait déjà 14 ans ( Précocité, hyperactivité, dyscalculie). On nous a conseillé d’aller voir un orthophoniste mais sans garantie de résultat. Nous ne l’avons pas fait car notre fils s’y es fortement opposé. En 3e il a décidé qu’il deviendrait commerçant et est donc parti préparer un BAC Pro Commerce… sa décision nous a surpris. Dyscalculique et commerçant ! Il ne peut absolument pas rendre la monnaie ou faire l’appoint quand il doit utiliser de l’argent. Il peut trouver normal d’acheter une chose 100 euros et de la revendre 50. Il n’a aucun sens des valeurs. Problème avec les dates (une personne peut être morte avant d’être née sans que ça ne lui pose de problème !) Idem avec l’heure. MAIS il est débrouillard et ça le sauve. Il a énormément d’humour et peut utiliser les compétences des autres à son avantage. Il est adorable et finalement dans le commerce tout va bien car il séduit tout le monde. Tout ça pour dire qu’il ne faut pas complexer, les dyscalculiques sont nombreux et souvent contrebalancent leur « handicap » par beaucoup d’astuce, ce qui compte bien plus dans la vie :)

  38. Bonsoir à tous. J’ai 35 ans, suis également dyscalculique et c’est venu en CE1 pour on ne sait quelle raison. Depuis le jour où il a fallut que je fasse des soustractions, tout s’est écroulé j’ai commencé à avoir des problèmes qui ne se sont pas trop résous. Calcul de tête impossible, je ne sais pas faire l’appoint, j’ai beaucoup de mal avec les quatre opérations même les plus basiques sauf évidemment les 2+2 par exemple. Quant aux problèmes, je n’ai jamais su si il fallait, selon les énoncés, diviser, soustraire, multiplier, et je ne parle même pas de la règle de trois et d’autres formules ou pourcentages. Sinon pour en revenir aux additions, il me faut un temps infini pour trouver le résultat, ( comme Uty) et encore quand je le trouve! sinon je trouve plus ou moins que le résultat. A l’époque la dyscalculie n’était pas du tout connue et ce de personne, donc on croyait que j’avais un problème psy ou émotionnel ou autre. Ceci dit la Dyscalculie engendre des problèmes de confiance en soi, et diverses anxiétés.
    Cet handicap m’a fait foiré ma scolarité j’étais en S.E.S ( Section d’éducation spécialisée) en plus ( SEGPA) aujourd’hui, j’ai raté tous mes examens de coiffure et ou de restauration à cause de cet handicape qui a causé ma phobie des maths. J’ai travaillé chez Quick pendant 6 mois, j’en suis partie à cause de mes lacunes mathématiques. A un moment ou un autre à la caisse il faut savoir faire de petites opérations quand un client arrive avec des tickets restau, bons de réductions, ou qu’il veut payer moitié-moitié: moitié en carte bleue l’autre moitié en espèce, il faut savoir faire des différences avec tout ça, car si un client paye une partie de son repas en carte bleue, il faut savoir combien il doit nous donner en liquide (par exemple) pour que ça fasse le total de sa commande. Lui le sait certainement mais moi non!. Donc si moi je ne le sais pas, comment savoir si je dois lui rendre la monnaie ou pas et combien?. Je n’ai absolument pas de mécanisme en maths, du moins quand je les ai ils sont très lents. C’est très chiant car j’aimerais beaucoup travailler chez Nando’s mais bon la caisse me fout les jetons!. Je suis désolée pour le roman que vous aurez à lire, je voulais terminer avec deux petits exemples. Aujourd’hui j’ai lu sur une boite de magnésium: 2×1 gélule par jour. Donc une gélule à prendre deux fois par jour. Ça m’a pris toute la matinée pour comprendre ça, et encore parce qu’un membre de ma famille m’a repris parce que moi j’avais compris le contraire: 2 gélules une fois par jour!. Sinon, pour l’argent: Si je dois donner un euro avec des pièces de 20 centimes: comme il faut compter en paire: 20,40,60, je vais donner en paire aussi!!!. Et ce systématiquement, c’est à dire que je vais compter deux pièces de 20 centimes qui assemblées font 40 centimes, mais pour moi ça fera toujours 20 centimes, au lieu de ne de donner qu’une seule pièce de 20 ( c’est à dire 5 pièces de 20 centimes pour faire un euro), du coup je donne beaucoup plus qu’un euro au final. Je sais ce n’est pas facile à comprendre, c’est normal j’ai le cerveau à l’envers. Voilà où est précisément ma dyscalculie, un peu dans la reconnaissance des chiffres mais surtout dans les comptes et des mécanismes de calculs. Si vous souhaitez en parler n’hésitez pas à me contacter
    lastfirstkiss78@gmail.com

    Et Uty très bon blog, bravo et courage à tous les Dyscalculiques!.

    Merci de m’avoir lu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>