L’habit d’apothicaire

Depuis maintenant plusieurs années, je m’intéresse de près aux remèdes naturels, même si ce terme de « naturels » me dérange parfois étant donné que si on y pense, la chimie vient elle même de la nature. En tous cas, moi qui souffre de maux à n’en plus finir de manière aléatoire et pas toujours raisonnée, je suis devenue une sorte d’armoire à pharmacie ambulante qui cherche à s’équiper en remèdes de grands-mères. Ma dernière manie en date est d’appliquer des poches de froids sur les plaques d’urticaires (glamour). Je suis également une grande consommatrice d’alcool Ricqlès (à base d’huile essentielle de menthe poivrée) à la moindre nausée. Je vous conseille au passage l’excellent livre de Victoria Arias intitulé Green Life qui donne des dizaines d’astuces naturelles à appliquer dans son quotidien.

Toute cette introduction pour vous expliquer mon inspiration du jour, celle de l’image de l’apothicaire. Je suis partie à la recherche des images qui me rappellent cet imaginaire de l’apothicaire que l’on visualise facilement avec des pots en verre sur des étagères de bois. Ces pots seraient alors remplis de multiples remèdes qui ont fait leur preuve par l’expérience, et qui peuvent parfois paraître incongrus comme c’est le cas de la légendaire Griffe du diable que l’on trouve dans les boutiques de nutrition.

Cette estampe du XVIIe siècle montre donc une personne dont la profession d’apothicaire est mise en scène sur son propre corps. Son « habit » compose son être comme une sorte de cyborg qui pourrait nous distribuer des médicaments pour nos petits maux de tête passagers. Je trouve cette image fantastique. Elle me rappelle aussi le Jardin de simples au Parc de Champagne à Reims. Cet espace est dédié aux plantes qui disposent de vertus médicinales, c’est une visite à faire absolument si vous aimez la botanique et que vous passez dans la ville des sacres.

Source : Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie

Saviez-vous que le terme die Apotheke en allemand est le mot qui signifie « le pharmacien » ?

Cette seconde image est fascinante. Tirée de La revue de l’art chrétien éditée en 1857, elle présente Jésus habillé originairement en rouge qui tient une balance de pharmacien. Il est derrière un comptoir. Les étagères derrière lui présentent des « Grâce, Secours, Charité, Patience, Paix, Constance, Espérance, Foi ». Jésus est alors présenté comme un médecin qui guérit les maux des Hommes grâce à des médicaments qui sont en fait des qualités à avoir.

Source : Internet Archives Book Images
mercredi 14 juin 2017
jeudi 15 juin 2017
  1. Mealin

    Surtout fan de la première image, mais j’avoue que la seconde titille ma curiosité surtout parce que je n’avais jamais rencontré de Christ dans cette posture pour ne pas dire mise en scène !

  2. Uty

    @ Maelin : Pour moi la seconde image est tellement inattendue, que je crois que c’est celle que je préfère. :D

Leave your comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *