Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin-Lugand


Voilà un roman attrapé sans lire ni même approcher la quatrième de couverture. Les gens heureux lisent et boivent du café écrit par Agnès Martin-Lugand était pour un roman curatif dans lequel je pourrais éventuellement trouver des astuces et des manières de voir la vie pour me donner un coup de pied au cul bien franc. Pourtant, j’ai peut-être mis rarement autant de temps à lire les difficiles 20 premières pages.

Diane, jeune mère, perd son mari Colin et sa fille Clara lors d’un accident de voiture dont elle était absente. Pendant une année, elle vit recluse chez elle en tentant vainement de s’imprégner des traces de vie de sa famille : le pull de Colin, le shampoing de Clara… Diane fume beaucoup et se nourrit à peine et si Felix – avec qui un café littéraire rue vieille-du-temple qu’elle délaisse maintenant – ne venait pas lui rendre quotidiennement visite, alors elle ferait certainement encore moins choses. Les sentiments simples de Diane, sans théâtralité et d’un crédibilité évidente, ont eu raison de mon âme sensible. Chaque page fut douloureuse à tourner car je ne voulais pas m’identifier à cette femme qui souffrait tant de la perte de son mari et de son enfant.

J’ai pourtant tenu bon, me disant qu’elle allait bien s’en sortir cette Diane ! Pour tenter de reconstruire sa vie, Diane décide de partir vivre en Irlande.

Je ne sais pas encore si nous sommes entre le récit de la reconstruction ou bien une romance un peu usée. J’imagine très bien une histoire de ce type dans un téléfilm. Mais bien que la trame soit prévisible, l’écriture de son auteur comble sans peine ce handicap pour offrir l’histoire simple et d’une personne à qui on s’identifie volontier tant ses réactions sont sincères.

lesgensheureux

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

8 commentaires

  1. Bonjour,
    je l’ai lu aussi il y a quelques mois, et c’est vrai que les sentiments y sont décrits de manière tellement simple que cela peut faire mal. ( j’avoue que j’en pleurais ce qui m’arrive très rarement).
    « Je ne sais pas encore si nous sommes entre le récit de la reconstruction ou bien une romance un peu usée » Comme toi, j’ai balancé tout le long du récit et j’ai pensé à un bon scénario de téléfilm ;)
    En tout cas le style de l’auteur me donne envie de surveiller ses prochaines parutions.

  2. Hum, « qui souffrait tant de la merde de son mari et de son enfant »
    ce serait pas plutot la perte? (meme si, on est bien d’accord, elle m’a l’air dans la merde, cette petite ^^ )

  3. Roman de lecture facile ayant fait l’objet d’un marketing d’enfer et très réussi. Néanmoins j’ai trouvé que les personnages manquaient d’épaisseur et qu’il y avait beaucoup trop d’images stéréotypées et de clichés sur la verte Irlande.
    J’avoue que le sujet du grand deuil est très porteur et qu’il touche ou touchera chacun d’entre nous.

  4. disons le d’emblée c’est un fort mauvais livre et en plus c’est très mal écrit, je pense que l’auteur ne maîtrise pas la langue de Molière. Béatrice Desgranges professeur de philosophie au LYCEE LURCAT DE BRUYERES. blog laoshi.free

  5. Je constate avec stupeur que mon identité a été usurpée sur cette page. N’ayant pas lu le livre dont il est question ici, je me garderais bien d’en dire quoi que ce soit.

    Le message publié ci-dessus sous mon nom DESGRANGES est un faux grossier ; il émane d’une dame dont j’ai eu le malheur de froisser l’amour-propre : il se trouve que je n’ai pas beaucoup aimé l’un de ses livres (ce qui est mon droit le plus strict) et que je me suis permis de le dire dans un compte-rendu de lecture (par ailleurs très fidèle) sur le site internet que je consacre à la culture chinoise :

    http://zhongguowenhua.free.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=5&t=907

    Sachant que je n’ai en aucune manière dépassé les bornes de la liberté d’expression, cette dame n’hésite pas à usurper mon identité pour m’imputer des propos que je n’ai jamais tenus sur divers forums, y compris des propos antisémites et anti-américains. Ces actes tombent sous le coup de la loi et je serais fondée à porter plainte pour diffamation, usurpation d’identité, faux et usage de faux.

    Je vous demande, en conséquence, de retirer tous les messages publiés sous mon nom ou contenant une usurpation de mon nom.

  6. Je constate avec stupeur que mon identité a été usurpée sur cette page. Le message publié ci-dessus sous mon nom DESGRANGES est un faux grossier ; il émane d’une dame dont j’ai eu le malheur de froisser l’amour-propre : il se trouve que je n’ai pas beaucoup aimé l’un de ses livres (ce qui est mon droit le plus strict) et que je me suis permis de le dire dans un compte-rendu de lecture (par ailleurs très fidèle) sur le site internet que je consacre à la culture chinoise :

    http://zhongguowenhua.free.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=5&t=907

    Sachant que je n’ai en aucune manière dépassé les bornes de la liberté d’expression, cette dame n’hésite pas à usurper mon identité pour m’imputer des propos stupides, injurieux, antisémites et anti-américains. Ces actes tombent sous le coup de la loi et je serais fondée à porter plainte pour diffamation, usurpation d’identité, faux et usage de faux.

    Je vous demande, en conséquence, de retirer tous les messages publiés sous mon nom ou contenant une usurpation de mon nom.

  7. Super livre avec des personnage qui peuvent être n’importe lequel d’entre nous hier aujourdhui ou demain …
    Je viens d’acheter la suite la vie est facile ne t’inquiète pas et ça commence bien .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *