Written by Films

Les films que j’irai voir – 27.12.2009

Régulièrement je fais la liste des films que je dois aller voir. Au final je ne les vois pas tous puisque je n’ai pas tant de temps que ça non plus. Je vais voir un film par curiosité, parce qu’on m’en a dit du bien ou du mal, j’ai parfois des coups de coeur que un scénario en particulier…

“Bright Star” de Jane Campion

19182433.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20091013_032433

C’est le cas de Bright Star de Jane Campion qui sort prochainement dans les salles françaises. Il s’agit d’un film biographique qui relate la relation entre John Keats, poète romantique anglais, et Fanny Brawne. Un ou deux lecteurs qui liront ce billet vont sûrement vouloir me répondre :

“Encore John Keats ?”

Et oui.

Depuis que j’ai lu la saga Hyperion de Dan Simmons, parce que je lis aussi des livres, j’ai une espèce de fascination pour le personnage de John Keats. Je n’ai lu que très peu de poème de lui, mais le personnage même du poète m’interpelle.

Cela m’étonnerait que j’arrive à kidnapper quelqu’un pour venir voir ce film avec moi. Sûrement trop romancé, romantique et intellectuel pour motiver quelqu’un à m’accompagner. Ceci est un appel. :p

On m’a reproché mes goûts en cinéma aujourd’hui avec cette remarque “Je suis plus difficile que toi.” en sous-entendant que j’allais voir tout et n’importe quoi. C’est certainement vrai, début janvier je prendrai en photos toutes mes entrées de cinéma depuis septembre 09 et vous verrez par vous-mêmes. Mais je ne pense pas qu’aller voir des films extrêmement variés soit un défaut, il faut savoir apprécier chaque film pour ce qu’il a à offrir. Bon des fois, il n’a pas grand chose à offrir, mais bon.

Les autres films pour le moment sur ma liste

Pas si simple, de Nancy Meyers

J’ai beaucoup rit avec Ce que veulent les femmes, je trouve les comédies romantiques américaines excellentes même si c’est au final toujours la même histoire. Le cadre des films joue sûrement, les personnages ont toujours un haut poste dans un quelconque établissement domicilié dans un magnifique building d’une grande ville américaine… Pas le genre de vie dont je rêverai forcément, mais ça change d’ici. :p

Solomon Kane de Michael J. Basset.

Parce que j’aime les scènes de combat bien chorégraphiées, les scénario fantastiques et les hommes ténébreux. Je suis faible.

Esther de Jaume Collet-Serra

Parce que les enfants me terrifient plus que les gros méchants avec des tronçonneuses