Le Web rend-il exhibitionniste ?

À force de recevoir des reproches du type « tu parles trop de ta vie sur Internet »,  je me suis demandée si je n’étais pas devenue exhibitionniste. Après tout c’est vrai, j’étale une partie de mon quotidien et de mes pensées sur la Toile.

Je vous ai posé la question


En me disant que vous aviez certainement votre propre vision de la chose, j’ai posé la question sur Twitter et sur la page FB. J’ai donc reçu plusieurs réponses qui vont me permettre d’éclairer un petit peu cette pratique bien étrange de raconter sa vie sur le Net.

Oui !

C’est l’avis de @sylvaindeloux qui m’a même répondu « oui carrément ». Plutôt étrange de la part de quelqu’un dont on ne trouve quasiment aucune information sur Internet. Quoi que… pas forcément bizarre. Sylvain a tout le loisir d’admirer notre exhibitionnisme. :)

Il est vrai qu’Internet a permis, de mon point de vue, à favoriser une certaine forme d’exhibitionnisme de la part des utilisateurs. En effet, la multiplication des plateformes de partage de fichiers (photo, vidéos, etc.) encourage les internautes à contribuer à la médiathèque géante que constitue le Web.

N’importe quelle personne, disposant d’un ordinateur et d’une connexion Internet, peut proposer à d’autres Internautes de voir/lire du contenu dont il est l’auteur. Cela peut prendre la forme d’un blog, d’un compte Flickr, de son profil Facebook…

Une espèce de démocratisation de l’action de se médiatiser ? Je veux dire par là, que tout le monde peut potentiellement montrer au monde entier la photo de son chat. Après, il s’agit de voir si ce qu’on publie intéresse quelqu’un ou pas.

Bien entendu, le potentiel qu’Internet offre à chaque utilisateur et le développement des technologies interactives et collaboratives (pour ne pas dire 2.0) ont un effet pervers. Les choses ont tendance à évoluer de manière quantitative plutôt que qualitative. Et comme on est dans une vision du PLUS et non pas du MIEUX, on est encouragé à poster 30 photos quasiment identiques et floues de son chien.

[bourrage de crâne] Cela rejoint quelque peu les propos de Bernard Stiegler à propos de notre économie libidinale (cad régit par des pulsions) actuelle qui prône une accumulation de biens pour en avoir le plus possible, plutôt qu’une accumulation qualitative. [/bourrage de crâne]

C’est ainsi qu’on assiste à la multiplication de blogs perso où on étale sa vie, celle de son chien, celle de ses proches, celle de ses enfants (pov’ gosses).

Exhibition passive

Comme le dit si bien @Evazone : « A l’insu de notre plein grès, les nouveaux usages nous poussent à parler de choses qu’on aurait tenues secret: exhib passif.. ».

Il pointe là une grande faille de « je contrôle mon image sur Internet ». Puisqu’on a beau faire attention à ce qu’on met en ligne sur soi, par exemple comme je le fais, et bien il y a toujours un idiot pour publier quelque chose qu’on ne voulait pas dévoiler. Je pense notamment aux marquages de personnes sur les photos Facebook, ou au skyblog de ma cousine qui contient encore des photos de moi de lorsque j’avais 11 ans… Enfin bref, vous avez saisi l’idée.

En dehors des fichiers média (photos, vidéos), pire, on peut parler de vous.

Haha, il y a Paul qui s’est bien murgé hier ! Il a dégueulé comme pas possible ! On a été obligés de le ramener en voiture jusqu’à chez lui alors qu’il habite à perpet’ les oyes ! LOL ! Mais bon c’était kiffant, il a réussi à vomir sur le pare-brise de Roland. MDR XD

Ajoutons à ce petit texte une photo ainsi qu’une occurence de votre nom de famille quelque part sur ce site… et c’est fichu. Un jour cela apparaîtra dans un moteur de recherche.

INTERNET N’OUBLIE JAMAIS !

Et l’exhibition volontaire ?

On ne va quand même pas le nier, il y en a qui ont un bon level d’exhibition sur le Web. Je pense par exemple aux blogs d’ado qui racontent leurs quotidiens au détail près. Idem pour les profils FB, les profils de messageries instantanées… Il y a aussi la géolocalisation via Twitter dont @sylvaindeloux est adepte. Un jour je vais me faire une séance « suivons Sylvain au déplacement près ». Je pense qu’il aura peur de moi. :D

Le plus effrayant est peut-être le fait qu’on ne se rend pas toujours compte de cette forme d’exhib’ qu’on adopte. Par exemple sur FB, je ne saurai compter le nombre de fois où quelqu’un met à jour son statut de manière un peu évasive. Ensuite une seconde personne vient demander une précision à propos du statut, par curiosité amicale, et l’auteur répond quelque chose du type : JE VEUX PAS DIRE C’EST PAS TES AFFAIRES.

Dans ces moments là j’ai envie de lui dire « mais ferme ta ….. si tu ne veux pas en parler ! Ne te plains pas qu’on te pose une question ! Tu n’as qu’à te taire ! ». Enfin, chacun sa façon de gérer ses cyber relations. ;)

Ce serait donc, comme le dit @princessemimilie, une affaire de choix. On choisit soi-même ce qu’on va dire. Mais pour cela, il faut avoir conscience de la manière dont fonctionne Internet, c’est-à-dire de comment une information sur soi qu’on avait voulu privée va apparaître publiquement aux yeux de tous.

Vous avez pensé à régler vos paramètres de confidentialité FB ? :)

Renversons le problème

TuXXX m’a simplement demandé de préciser ma question : « avec ou sans chatroulette ? ». Quant à @Diije, il me répond « je dirais l’inverse : ça peut rendre voyeur ».

Et je me suis dit qu’ils n’avaient vraiment pas tort. Chatroulette met en évidence un fait indéniable : s’il y a quelqu’un pour regarder, j’aurai envie de montrer. Et cela marche pareil dans la télé réalité ! Les candidats font des choses surjouées et plus folles que ce qu’ils feront habituellement parce qu’ils savent qu’ils sont regardés (ou alors ils ont vraiment un grain).

Chatroulette est une plateforme complètement ouverte. N’importe qui peut regarder et discuter avec n’importe qui (ou n’importe quoi). La webcam devient l’oeil du monde entier sur l’utilisateur, qui se fait une joie de faire plein de grimaces parce qu’il sait qu’il y aura toujours quelqu’un pour en rire.

Donc arrêtez de me lire, et j’arrêterai d’écrire.

(C’était une blague, restez !)

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

17 commentaires

  1. J’aime beaucoup le passage où tu dis faire attention à ce que tu mets en ligne.
    Avec juste en dessous une info disant qu’en cherchant bien on trouve des photos de toi que tu ne veux pas voir diffuser :p

  2. La conclusion de l’article est vraiment intéressante !

    Au delà de la « création » d’exhib, le net a clairement créé des voyeurs. C’est surtout du à mon avis au manque de sécurisation des données sur internet : nombreux sont les profils facebook publics, encore plus depuis leurs dernières mises à jour « de sécurité »(paradoxe ?).
    Pour rester sur Facebook, les gens partagent certaines choses avec leurs amis, choses pas forcément très « privées », mais qu’ils ne partageraient pas avec des inconnus. Or, le fait de ne pas avoir sécurisé son profil, fait que tout le monde y a accès… Rajoutons à ça les faux comptes (genre, Jacouille la Fripouille, Superman et j’en passe !) et on se rend compte que bien plus de gens qu’on ne le pense ont accès à ces informations…

    On a pas forcément affaire à de l’exhib consciente, les informations que l’on publie sont les mêmes que celles qu’on partage avec nos amis dans une discussion, mais beaucoup n’ont pas encore compris qu’ils laissaient filtrer ces infos à beaucoup de gens qu’ils ne le croient …

    Facebook rend « voyeur », étant très curieux c’est du pain béni ! Il me suffit de parcourir quelques profils de gens même pas « amis » avec moi pour connaitre tout de leur vie ! Mais comment on faisait avant ?

  3. Ton article est super intéressant, surtout en mettant en résonance les commentaires de plusieurs personnes. Pour ma part, je pense que l’homme a toujours une tendance au voyeurisme et que les médias ainsi que le web tendent à utiliser ce trait. Si tu regardes les magazines people, c’est du voyeurisme pur. Secret Story et toutes les télé-réalités du même genre, c’est la même chose sauf qu’on s’attaque à des « inconnus » qui deviennent ensuite people et on les retrouve dans les feuilles de choux.
    Par contre pour le web, c’est différent. On peut grâce aux réseaux sociaux, en savoir plus sur ses amis, ses voisins,… A la limite, je ne dirai pas que le web en lui-même nous rend plus exhibitionnistes. Pour ma part, mon compte person de facebook n’a aucun statut. Il me sert surtout à jouer pour tuer le temps :P. Par contre, je vois beaucoup de personnes mettrent toute leur vie en statuts. Mais je pense surtout qu’ils deviennent exhibitionnistes par manque de réflexion et par naïveté. Si tout le monde il est beau, tout le monde il est sympa, pourquoi je ne pourrai pas partager toute ma vie ? Sauf que non, on n’est pas chez les bisounours et on a bien vu que la vie privée sur internet ne l’est pas.
    Pour être simple, voilà pourquoi j’aime mon anonymat sur mon blog et que j’ai envie de le garder. Je dévoile une partie de mon quotidien (mes repas comme tu le sais !) mais ça s’arrête là. J’attends juste que le projet sur le non-anonymat des blogueurs passe…

  4. @ Chatroulette : Mais c’est quoi ces liens affreux que tu mets sur mon blog ?! ;p

    @ Sniper : Moi-même je ne me rappelle plus d’où se trouve exactement cette info. C’était écrit « ma cousine » et non pas mon prénom, avec une photo très vieille. Je m’étais faite une séance de « à la recherche de la photo » mais ça a été vain. Bon si tu la trouves, chapeau !

    @ PoSKiiii : Je ne sais pas si j’aurais trouvé cette conclusion toute seule. Certainement mais j’ai été beaucoup aidé par ceux qui m’ont répondu pour structurer mon billet !
    En ce qui concerne la sécurisation des données, je pense surtout qu’on ne se rend jamais vraiment compte d’à quel point on peut trouver des choses sur soi, et de manière très simple.
    Ensuite je suis totalement d’accord, on pense toujours que ce qu’on partage n’est pas méchant car on l’aurait partagé de la même manière avec des amis : « regarde mon album de vacances !, là c’est tata ginette, ici mon cousin avec la chemise rayée… ».
    Mais les plateforme de partage font partager avec tout le monde !

    Je ne jèterai aucune pierre sur FB, parce que si Facebook n’existait pas, d’autres réseaux aurait pris sa place. ;) D’ailleurs FB n’est pas du tout majoritairement utilisé en Amérique latine.

    Comment faisait-t-on avant ? On rendait visite à ses potes et on parlait de sa vie devant un kawa ou autre chose. ;) Après on a pas besoin du Net pour tout savoir sur tout le monde. Il suffit aussi d’écouter les ragots quand on va au marché le samedi matin, ou de discuter un peu avec la madame de la pharmacie…. :D

    @ktycat : Cela rejoint un peu mon billet sur la jungle d’Internet. On poste et on publie naturellement et naïvement plein de choses sur soi. Et quand cela nous retombe dessus, on s’en étonne !
    Garde ton anonymat, je l’aime bien moi, cela me permet d’autant plus apprécier tes petits plats qui me font envie !

    Le projet de non-anonymat des blogueurs.. ah bon sang. Tu imagines la banque de données immenses que constituerait les blogs skyrock pour tous les pervers du Web ? :/

  5. bon, ok, j’ai encore jamais posté de commentaire, mais il faut que je te l’avoue quand meme…
    J’adore lire tes articles ^^
    hihi

  6. hé oui tout revient un jour sur google ou autre moteur de recherche
    il est clair que sur les réseaux sociaux, on est fortement tentés de réagir plus que sur son blog (car le temps de rédiger le post on réfléchit et on réalise)… mais là une phrase de mécontement lourde de sens ou un simple lien peut amener des commentaires déplaisants qu’on avait pas prévu et l’effet boule de neige est vue de tous
    sur un blog,on peut decider d’effacer un post sur un réseau social ou un forum votre commentaire restera et un jour vous serez surement amené à regretter car on change avec le temps ou on réalise un coup de colère rapide ou un emportement excessif…
    sachons mesurer nos déclarations et ne bridons pas pour autant notre plaisir à partager des hobbies ou des découvertes qui pourraient plaire aux autres

    beez

  7. Certes, on peut avoir tendance à être exhibitionniste. Toutefois, quand on sait que les recruteurs ont la fâcheuse tendance à fouiner sur le web pour trouver de multiples choses sur leurs candidats, on fait soudainement plus attention à ce que l’on dit et ce que l’on fait !

  8. Excellent article vraiment très intéressant et qui fait manifestement réagir.
    Exhibitionnisme, voyeurisme…des mots qui claquent…Et qui font réfléchir. Pourquoi faisons nous des blogs ? Pour partager des moments de nos vies, écrire des billets d’humeur,parler de la mode et se mettre en scène, partager une passion comme la cuisine, écrire tout simplement.Des centaines de réponses à une seule question…pas banal.
    Internet avec FB, twitter, nous a ouvert sur le monde,mais on en fait quoi de cette ouverture? Des rencontres virtuelles, rarement plus. On donne et on prend des nouvelles de personnes qu’on ne voit pas ou peu dans la vie réelle, une façon de garder le contact..Quel contact…Tu te vois dans la rue croiser quelqu’un et lui dire tu veux être mon ami??? Heuuuu non!!! Alors qu’on l’accepte sur FB parce que c’est le pote d’un pote de notre pote…Bref, savoir doser, utiliser internet, avec précaution et prudence, être conscient que ce que l’on raconte peut se retourner contre nous…et là….!!!
    J’avoue que le jour où j’ai commencé mon blog, je l’ai fait de façon impulsive, sans me poser cette question,en tout cas pas de cette façon, je l’ai fait pour m’amuser,pour le plaisir d’écrire (c’est mon métier) mais à présent suite à ton article je me pose la question différemment et je ne suis pas certaine que la réponse sera la même….huummmm…..Merci encore pour cet article qui interpelle…bonne journée, moi je continuerai à te lire, donc te voilà obligée de ton côté à continuer d’écrire…Dure dure la vie !!

  9. @ Geekette : Si on pousse un peu, au final même en faisant attention de ne pas parler de choses qui pourraient nous retomber dessus, on a une forme d’exhibitionnisme. En fait je pointe un peu le principe de « Je raconte à TOUT LE MONDE » quelque chose. Que ce soit mon dernier repas (cf. ktycat) ou un bout de mes vacances (cf. BM).
    Qu’est-ce qui nous pousse à parler et montrer quelque chose au monde entier, à la Toile entière ?

    @ BM : Je ne pensais pas que mon billet aurait pu avoir un tel impact sur la manière d’écrire de quelqu’un d’autre. :)
    C’est vrai que c’est un sujet qui me trotte souvent dans la tête pendant que j’écris. Je me demande toujours avant de publier « est-ce que j’en dis trop ? ». C’est valable pour les billets d’humeur, les billets technologiques et toutes mes autres bêtises.

  10. Attention lorsque tu supprimes quelque chose dans ton blog, cela peut quand même ressortir ! :)
    Mais tu as raison, partageons nos hobbies et nos passions. Cela ne fait de mal à personne. (sauf si tu aimes tuer des chats).

  11. J’aime cette façon que tu as eut d’utiliser tes lecteurs pour la rédaction de l’article. C’est vraiment Web 2.0 ;-)

    Sinon j’aurais tendance à croire que l’exhibitionnisme sur le net est surtout du à cette impression d’être « seul » face à son écran et donc de maitriser ce que l’on fait. Le problème c’est que dans la réalité c’est une fausse impression pour 95% des gens facilement …

  12. @Mealin:
    C’est vrai qu’on pense toujours avoir un contrôle en se disant « de toute façon il y a une chance sur 3 millions pour que quelqu’un tombe dessus. Et pourtant… :D

Comments are closed.