Le Tour de France, so vintage !

Ce samedi 29 juin 2013 commence le Tour de France Cycliste. Qui succèdera à Bradley Wiggins ? Sûrement pas Wiggins ! :D
Cette thématique du moment m’a incitée à faire une petite sélection d’anciennes photographies disponibles grâce à nos merveilleuses bibliothèques et archives.

Le premier Tour

La première édition du Tour de France a eu lieu en 1903 du 1er au 19 juillet. Elle est organisée par le journal L’Auto qui devient en 1947 L’Équipe après un petit tour par la case « je suis accusé d’être favorable à l’occupation allemande ». L’histoire de ce quotidien est d’ailleurs bien intéressante tant elle est liée aux actualités politiques. Et aujourd’hui on se marre avec ces histoires entre le PSG, la France et le Qatar.

Source
Source

C’est une course en en 6 étapes. Pour l’anecdote, le quotidien L’Auto-Vélo (ou L’Auto) était publié sur du papier jaune. C’est de là que vient la couleur du maillot jaune. La course est remportée par Maurice Garin.

Un portrait de Lucien Petit-Breton

Lucien Petit-Breton est un cycliste français connu pour avoir remporté à deux reprises le Tour de France (1907, 1908) et pour ses nombreux records. Il est Mort pour la France.

Lucien Petit-Breton, 2 fois vainqueur du Tour de France en 1907 et 1908 - Source
Lucien Petit-Breton, 2 fois vainqueur du Tour de France en 1907 et 1908 – Source

La caravane du Tour de 1958

Dès les années 50, la caravane du Tour de France est une véritable machine à publicité. Les véhicules qui la composent se battent pour la voiture la plus originale et surtout la plus voyante ! Un petit tube de vitabrill pour se coiffer, des sous-vêtements Rasurel ? Il va falloir suivre de près la caravane au son de la musique de Yvette Horner pour être au top de la mode.

La caravane du Tour de France 1958 - Source
La caravane du Tour de France 1958 – Source

Frederico Ezquarra

Cette très belle photographie dans l’effort date de 1958. Elle montre Frederico Ezquarra, coureur cycliste espagnol, qui remporta plusieurs étapes du Tour de France ainsi que du Tour d’Espagne.

Tour de France 1934
Tour de France 1934 – Source

La légendaire équipe

En voilà une belle photo de groupe ! Elle nous montre l’équipe St Raphaël-Gitane lors du Tour de France de 1946. On y voit Jacques Anquetil derrière qu’on reconnaît à son brushing, Rudi Altig à gauche puis, Alain De Roo, Seamus Elliot au centre, Pierre Everaert (à droite de Elliot), et Albertus Geldermans ou bien est-ce Jean-Claude Lebaude…

L'équipe St Raphaël, Tour de France 1964 - Source
L’équipe St Raphaël, Tour de France 1964 – Source

L’atomium de Bruxelles

Voilà un cliché que j’ai sélectionné spécialement pour son très beau cadrage et pour l’apparition de l’Atomium de Bruxelles qui n’existe plus aujourd’hui. L’atomium a été construit à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1958, deux ans avant le moment où cette photographie a été prise. Il existe une pièce de 2 euro à son effigie.
La vérité, est que je croyais qu’il n’existait plus, mais après quelques recherches il s’avère qu’il est toujours là mais qu’on a juste pas le droit de le prendre en photo.

Tour de France 1960 à Bruxelles - Source
Tour de France 1960 à Bruxelles – Source

Gino Bartali au parc des Princes

L’arrivée du Tour sur les Champs Elysées n’est que très récente (1974). Auparavant la course se terminait à l’intérieur du Parc des Princes et c’est là que le vainqueur est récompensé.

Ici, 1948, nous voyons le mythique Gino Bartali deux fois vainqueur du Tour de France (1938, 1948), et trois fois du Tour d’Italie (1936, 1937, 1946).

Gino Bartali remporte le Tour de France 1948 - Source
Gino Bartali remporte le Tour de France 1948 – Source

Et vous, vous allez regarder le Tour cette année ?

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

5 commentaires

  1. Sujet de billet très intéressant mais cependant une petite remarque: l’Atomium de Bruxelles existe toujours! On a juste pas droit d’en diffuser les photos parce que son architecte se réserve tous les droits. http://atomium.be/prices.aspx?lang=fr

    Par ailleurs, bouhh, tu utilises cette horrible méthode de ne pas citer ses sources mais d’indiquer « source » avec un lien! c’est MAL!!!

  2. @ Joh : Il y a toutes les infos sur les pages que je mets dans le lien de source !
    En vrai j’avais la flemme. ;p

  3. Oui, mais c’est MAL! Quand je vois ce procédé sur des sites web (beaucoup sur les blogs d’ailleurs) ça me donne un peu l’impression « bon, je cite mes sources parce que j’ai obligé, mais ça me saoule, donc je me contente de source + lien » Moi j’aime bien voir la source citée, pour savoir si je vais cliquer ou pas. Ainsi, sur flickr, ça m’intéresse moyen parce que j’aurais pas plus d’infos mais quand c’est Gallica ou d’autres bases, je me dis que je pourrais rebondir sur d’autres docs…

  4. @ Joh : Un lien a beaucoup de valeur pour la citation dans le Web. ;-) Et dans ces cas là, cela amène vers les collections en ligne pour les gens qui veulent plus de photographies à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *