Le temps pour le renouveau

Dans quelques mois, je m’apprête à changer de vie, ou au moins une partie de ma vie. J’ai remarqué que je fonctionnais plus ou moins en cycles dans lesquels je me découvrais de nouvelles passions plus ou moins cohérentes. Des collègues m’ont même fait la blague que j’avais une nouvelle passion par mois. Ce mois-ci, j’ai eu 26 ans – ouais c’est super jeune encore, mais je l’ai bien senti en payant ma dernière place de cinéma -, et je commence à me poser des questions sur la manière dont j’aimerais que ma vie se déroule.

Or j’ai un caractère particulièrement indécis, et la simple idée d’être fixée à une situation qui ne peut pas changer m’angoisse absolument.  J’ai ainsi changé plusieurs fois d’orientation scolaire, et d’orientation professionnelle. Quête du bonheur, quête de soi-même ? Je ne sais pas, mais ma conclusion du moment est que je n’arrive pas à choisir. Encore cette indécision. En fait je ne supporte pas l’idée d’être cantonnée à une activité professionnelle qui prendrait entre 35 et 40 heures de ma semaine. Enfin, une prise de conscience à la suite de problème de santé a accéléré ce que j’envisageais déjà depuis quelques temps.

Boulimique des activités ? Peut-être. Je crois surtout que je suis faite d’un mélange entre obstination et dispersion. Ce n’est pas de ma faute, j’aime plusieurs choses, et j’ai des projets assez différents les uns des autres sur le papier. Pourtant tout semble lié. Maintenant, je suis à la recherche d’un moyen pour harmoniser tout cela, même si cela peut être long et difficile.

Concrètement ?

Je me lance sur les voies de l’entrepreneuriat. C’est quelque chose que j’ai déjà fait, mais je compte cette fois-ci m’en servir pour tourner autour des différentes facettes de mon métier, et y trouver mon compte. J’ai un autre projet un peu plus ambitieux derrière la tête, mais ce n’est pas encore assez défini pour que j’en parle. En tous les cas je sais que cela me demandera du temps, ne serait-ce que pour tester les choses.

Je sais que c’est un peu foufou, et peut-être un peu dangereux. Mais rien n’est fixé, peut-être que je trouverai un boulot qui me correspondra dans quelques mois.
On en reparlera !

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

3 commentaires

  1. Je pense que c’est notre génération qui est comme ça (j’en suis à ma 6ème boite à presque 28 ans et mon 4ème métier), et entrepreneuriat semble être une bonne idée. Et puis vu ton profil, tu n’auras pas de mal à trouver :)

    Je te souhaite bon courage et bonne chance dans cette voie !

  2. Je me retrouve un peu dans ce que tu dis. J’ai 29 ans, j’en suis à mon 4e boulot et là je me lance dans un métier qui n’a rien à voir avec le webmarketing (ce que je fais depuis 4 ans) : freelance en photographie. A côté de ça j’ai d’autres projets en rapport avec ma 2e passion : les animaux. Peut-être que je me disperse ? Mais au final je ne me vois pas faire pendant des dizaines d’années un métier qui ne me ressemble pas. Alors je tente et on verra si ça marche ;) Courage et bonne chance pour tes projets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *