La question des lampes de vélo

L’hiver est venu, je refais à peu près du vélo ou au moins j’essaie de me projeter dans la reprise du vélo. L’ennui est que j’ai ce problème de personne riche (et un peu folle) qui dispose plusieurs vélos. Je les aime tous et chacun a sa fonction. Je ne sais pas encore si je préfère mon single-speed pour la ville ou mon vélo de route pour les micro-randos de feignasse. J’ai essayé de recenser ce qui retardait ma vraie reprise du vélo. Outre la flemme et le fait que je n’ai plus de force dans les jambes (où sont les watts ?!), il y a aussi l’aspect sécurité. Je crois que j’ai juste perdu l’habitude d’être dans le trafic ou d’être seul (ou presque) sur les petites routes de nos régions. Alors je me suis lancée dans un benchmark comparatif des lampes de vélo sur des sites comme lecyclo.com and co. Pour le coup les sites qui référencent des lampes pour le vélo ne manquent pas.

J’ai accepté d’investir (enfin)

Mon constat de base est que j’en avais assez de changer tous les 3 à 5 ans de lampes de vélo « moyennes mais potables » qui me rendent visible sûrement mais peut-être pas assez pour me rassurer. Car il y a deux facteurs : être vue pour que l’on ne me colle pas lors des déplacements, être sereine et se sentir à l’aise sans craindre que l’on me fonce dessus car « je ne vous avais pas vue ! ». Les gars j’ai une veste plus fluo qu’un cortège de Gilets Jaunes en 2019. Comment est-ce possible ?

Photo par Diije

Concrètement je dispose de petites lampes d’appoint pas si mal pour la ville, comptant à peu près sur l’éclairage public pour compenser cela. Il faut aussi dire que je dispose de flancs de pneus particulièrement réfléchissant. Je suis relativement impressionnée à quel point c’est efficace. Au cas où ce serait une info intéressante pour quelqu’un, ce sont des pneus Maxxis Overdrive Excel 700x35c – silkshield. Pour les sorties sur route, j’ai des lampes relativement acceptable mais je me rends bien compte de leurs limites.

Alors cette année, je me suis dit « sors ton argent ». OK ce sont des lampes sûrement un peu trop puissantes pour ce que j’en fais. Mais je dois dire que l’aspect rassurant d’avoir des modes très puissants « au cas où » me rassurent pas mal. Si vous avez vous aussi envie de réaliser vos comparatifs de lampes de vélo sur des sites ecommerce tels que lecyclo.com, je vous invite à consulter le nombre de modes disponibles, leurs natures, l’autonomie en cours d’utilisation et hors utilisation, ainsi que l’étanchéité (on sait jamais). Je n’ai pas envie de contribuer à vos illusions : concrètement les petites lampes pas chères avec une minuscule LED au milieu ne servent à rien. Je ne dis pas qu’il faut investir comme moi dans des phares de l’espace, mais s’assurer que ce soit relativement efficace en ville ou en campagne, selon son usage, je trouve ça important. Encore une fois si vous trouvez cela utile, j’ai opté pour une LEZYNE Strip Drive Pro et une Kryptonite Alley F-800. L’un de mes critères était surtout que cela puisse s’interchanger facilement d’un vélo à un autre.

Le traditionnel selfie de couloir.

Pour vous orienter, voici quelques vidéos qui me furent bien utiles :

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

2 commentaires

  1. All the girls from next door are here with their cams! Visit cam: https://localgirlplace.life/?u=2vtpd0d&o=ywuguu9&m=1&h=935f8d63a17c54f7ec2539fe69bf0330- dit :

    di4bols

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.