La plante, alter ego de l’humain – Gagnez un week end à Amsterdam !

« Une belle plante, une fleur, une fleur fragile, un bouton de rose… »

Avez-vous remarqué qu’on désigne très souvent la femme à travers une métaphore végétale ? On s’épanouit puis on se fâne comme une plante éphémère.

La jeune fille à la fleur, Marc RiboudOn en fait bien entendu mention dans toute littérature et la peinture à travers les vanités (Mignonne, allons voir si la rose, Pierre de Ronsard). Mais il y a aussi toute une iconographie où la fleur devient une symbolique féminine. Je pense notamment au tableau Olympia d’Edouard Manet (1863) où la fleur permet de traduire l’identité de la mystérieuse jeune femme. Certains historiens prennent le parti de dire que la fleur ouverte posée dans les cheveux nous permet de savoir qu’il s’agit d’une prostituée.

Et n’oublions pas cette célèbre photographie de Marc Riboud intitulée La jeune fille à la fleur (1967). Nous pouvons y voir une femme faisant face à des soldats en tenant une fleur. L’effet de parallélisme dans la composition de cette photographie met en évidence le couple femme-fleur qui deviennent une allégorie de l’appel au cessez-le-feu.

Ma plante et moi, à chaque mois sa plante

« Ma plante et moi », c’est simple. On t’attribue une plante selon ton mois de naissance. Mieux qu’un horoscope puisque la plante est censée représenter ton caractère, pas de prédiction à deux sous ! Personnellement, j’ai été un peu bluffée

Concours !

L’Office Hollandais des Fleurs vous propose de montrer votre alter-ego végétal. Posez en couple sur une jolie photographie et tentez de gagner un séjour pour deux personnes à Amsterdam. Tu pourras te promener en bicyclette avec ta plante sur le porte-bagages et rendre visite aux tulipes.

Pour cela, envoie ta photo ici. Chacune des contributions sera présentée sur le compte Flickr du concours et un jury (dont je suis membre) choisira la photo gagnante.

Pour ne pas faire les choses à moitié, je vous présente ma plante totem… le ficus ginseng !

Pourquoi lui ?

Parce que le ficus ginseng, comme son nom l’indique, a l’apparence de la racine asiatique utilisée dans certaines potions médicinales. Comme moi, la plante a une part d’elle en Asie mais s’intègre totalement à son environnement occidental. Le pied de cette plante est à la fois épaisse et solide mais peut se briser si on la malmène. Je pense que cela s’approche à peu près de mon caractère à la fois confiant et hypersensible.

> Page concours

> www.maplanteetmoi.fr 

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *