La déception avant la fin du monde

Il y a quelques semaines, j’allais au Confo voir si je pouvais trouver des idées de rangements pour mon studio – celui qui me dit que je fais de la pub déguisée je l’étrangle – et je suis passée par l’Avenue Victoria pour croiser une façade de bar étonnante… Le dernier bar avant la fin du monde.

Voilà le bar qu’on annonce comme étant LE bar geek parisien. J’ai donc testé. D’ailleurs, le bar nous dit bien qu’il s’agit d’un test puisque tout sent encore la peinture fraîche ascendance migraine aux solvants, la carte évolue et le service n’est pas au point.

L’ambiance à mi-chemin entre les décors Disney Studio et une convention Star Wars

Le décor est beau, le décor est même sublime. Les hommes apprécieront particulièrement les toilettes jeux-vidéos (ouais). Il y a en plus des jeux de sociétés, des BD, et aussi de la bonne musique de films et de séries TV dépassés. Pas de doute, je suis dans un bar pour geeks. Cela ne m’étonnerait pas que la plupart des gens ici se soient connus sur IRC, un RPG (en ligne ou pas) ou encore dans une convention quelconque dédiée à la science-fiction et à la fantasy.
Je m’y sens presque à l’aise, cela me rappelle quelques souvenirs en passant.

Maintenant  pour la bonne ambiance, il faudra essayer d’oublier les barmens qui s’engueulent sans arrêt, la serveuse qui se fait hurler dessus, les gens du personnel qui s’insultent entre eux dans une ambiance peu agréable à entendre… Vous savez ce “salut connard, ça va ? Je vais te virer si tu me fais chier”.

Visiblement il y a un protocole très stricte pour chaque commande :
– prendre la commande,
– faire un ticket,
– la commande est réalisée d’après le ticket,
– le ticket se perd,
– personne ne sait qui a payé ou pas,
– la serveuse se fait engueuler, elle oublie tout à force de se recevoir toutes les remontrances,
– des commandes traînent sur le bar on ne sait pas à qui c’est,
– visiblement 1 personne pour l’intérieur et l’extérieur au service en salle,
– 4 personnes derrière le bar,
– 20 minutes pour 2 pintes demandées au bar,
– jamais eu ma commande prise en terrasse.

Je veux bien que ce soit une version beta du bar, mais il y a le service minimum de prendre les commandes et les servir qui fait partie des fonctions essentielles et qui ne fonctionne pas très bien ici.

La carte, grosse recherche sur les noms, qualité médiocre

Dans les noms de cocktails j’ai repéré des références à des films ou à des fictions. Bon c’est cool, le seul problème est qu’il faut réfléchir à quoi cela correspond dans la vraie vie en décryptant la recette. Quand on n’est pas pro des cocktails, c’est chiant.

Idem pour les choses solides à grignoter pour lesquelles on ne comprend toujours pas de quoi il s’agit. D’ailleurs, il faut que quelqu’un leur dise que dans l’esprit de beaucoup de gens, les nachos ne sont pas des chips de pommes de terre nature avec du kiri fondu. J’ai aussi testé les onigiri et le riz trop cuit pouvait presque dégouliner.

“Le service 2.0” à la fois lent et qui oublie quelques requêtes au passage

Je n’en attendais pas forcément beaucoup de toi, Dernier bar avant la fin du monde, mais si c’est pour ne pas être capable d’être un simple bar qui fait son boulot de service de consommations et de grignotages, on s’en fout un peu des BD, du décor et des jeux de société.

Je suis venue 2 fois, alors je reviendrai sûrement pour voir les mises à jours et les extensions apportés au bar, mais si j’attends encore 30 minutes pour qu’on oublie ma commande (c’était la 2e fois qu’on oublie), je ne resterai pas.

Une dernière chose, ton abri pour la terrasse, il fuit de partout et mettre les chaises sous la pluie ce n’est pas malin.

Le dernier bar avant la fin du monde
16, avenue Victoria
75001 Paris
http://www.dernierbar.com/

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.