Knowledge Graph : le référencement des images nouveau centre de l’e-reputation ?

Voilà une autre réfléxion venue de LeWeb’12. C’est l’avant-dernier billet qui concernera directement cet événement, ensuite je vous laisserai tranquilles pour quelques mois.

L’e-reputation est une chose qui peut aussi se régler à dose de référencement. Il faut imaginer cela comme une grande bouteille qui serait les résultats de Google avec de l’eau et de l’huile. Finalement, le référencement est de transformer l’eau en huile pour qu’elle remonte à la surface. C’est un peu de la science avec beaucoup de bon sens mais certainement pas immédiat puisqu’il faut le temps de décantation.
Aujourd’hui l’image prend tout de même un tiers du haut du Knowledge Graph pour des requêtes ciblées. Il ne faut donc pas faire apparaître n’importe quoi si on veut préserver sa réputation numérique comme on l’entend.

Ce qui apparaîtrait dans le KG si j’en avais un… pas folichon !


Certaines stratégies d’e-reputation vont faire l’inverse du référencement en essayant d’enterrer ce qu’on ne veut pas voir. Cela se fait parfois en contournant le problème pour faire remonter ce qui est le plus valorisant.

Voici un petit bout gratuit de mon mémoire de recherche (un extrait très avancé du mémoire situé vers la fin) :

Le nettoyage du Web est une pratique de référencement mais qui consiste en masquer des informations. Au lieu de valoriser le positionnement de pages Web dans l’index des moteurs de recherche, il faut faire en sorte que ce positionnement diminue. C’est donc du référencement négatif. Or le terme de negative SEO désigne déjà une autre pratique, mais celle-ci est offensive puisqu’elle consiste en la volonté de faire descendre des sites concurrents de l’index.

Dans ce mémoire j’ai un peu inventé un vocabulaire propre à ce sujet, mais je vous promets que dans quelques temps, j’ouvrirai (enfin) un site sur lequel il sera consultable et dans lequel je pourrais mettre à jour les réflexions qui continuent de me venir à ce sujet.

Pour revenir à nos moutons, il est évident que si le Knowledge Graph fait remonter les images de Google images, c’est alors évident qu’il faut faire très attention aux images présentes.
Voilà que nous entrons dans le domaine du référencement des images : faire remonter les images que l’on souhaite voir  en haut de l’index. Et maintenant que cela apparaît directement dans la recherche universelle, serait-ce là un nouveau grand point de l’e-reputation ?

Des analyses de positionnement dans Google images

Il existe des outils qui le font. J’en connais un tout particulièrement mais on va m’accuser de faire de la publicité pour la boîte où je travaille.
Dans tous les cas, une bonne analyse de ce qui remontent dans Google images est certainement essentielle avant de faire quoi que ce soit.

  • Identifier les sites sources des images,
  • Identifier quelles sont les images qui remontent dans le KG parmi ces résultats,
  • Identifier le positionnement des images que l’on souhaite faire remonter.

Idées de stratégies

Comme dans toute stratégie, il y a plusieurs manières de faire et il faut faire son choix. La seule chose serait peut-être de s’y tenir pour que cela fonctionne. Après, si vous voulez combiner plusieurs méthodes, ce peut également être une excellente idée.
Voici donc quelques idées d’actions à mettre en place, et je compte sur vous pour apporter d’autres pistes. :-)

  • Insérer des images dans les landing pages à succès, j’en parle d’ailleurs ici.
  • Travailler le référencement des landing pages qui ont du texte et des images de qualités.
  • Faire du linkbaiting basé sur l’image sur des pages optimisés sémantiquement.
  • Mettre à jour les images peu valorisantes sur ce qui remonte bien (en étant très poli si c’est en offsite).
  • Produire des images originales pour vos contenus. De toute façon le taux de partage et d’acquisition de liens est souvent meilleur quand l’image est originale, ce n’est pas un secret.
  • Travailler une stratégie de communication visuelle, car remonter des jolies images c’est bien, mais lesquelles ?

Cette manière de voir les choses commençait déjà à venir avec la possibilité de faire apparaître son portrait en tant qu’auteur d’un site dans les résultats. De la même manière, on est toujours content de recevoir des visites depuis Google images.

Ici pour des personnalités connues, des lieux touristiques, des équipes sportives […] apparaissant dans le KG, c’est sans aucun doute essentiel d’y penser.

D’ici quelques semaines, le référencement des images sera-t-il au centre des stratégies d’e-reputation ? Ou bien est-ce que je me plante complètement ? À vous de me le dire ! :-)

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

3 commentaires

  1. Les images semblent effectivement de plus en plus importantes dans google. Du coup je pense que créer des infographies par exemple peut s’avérer très bénéfique sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *