Je veux un Kindle

Je ne pensais pas dire cela un jour, mais oui, je veux un e-reader. Mon moi d’il y a 2 ans hurlerait si elle entendait ça. Non mais vraiment, moi, la psychorigide de l’édition, la maniaque du papier, celle qui se ballade avec 3 carnets différents, moi, je veux un e-reader.

Autre temps, autre moeurs

Avant j’habitais en Province, pas loin de la fac et je lisais beaucoup en bibliothèque. Avoir donc un gros bouquin de 800 pages ne me contrariait pas. Le traîner dans le TGV plusieurs fois par mois ne m’embêtait pas non plus. Après tout j’avais une valise, alors un livre c’est un jeu d’enfant.

Maintenant je fais plus de 2 heures de trajet par jour (quand j’ai de la chance), je fréquente une grande métropole d’Europe

complètement bondée, et comme la vie est chère, j’emmène toujours mon déjeuner.

Or, ce n’est pas un environnement pour mon livre de 800 pages que j’ai du mal à terminer : car le soir je suis exténuée et que je n’arrive pas à concentrer mes yeux sur un texte, car un gros livre est terriblement encombrant dans les transports où on a une place assise 1 fois sur 4, et car j’aime bien avoir au moins une main de libre lorsque je me déplace.

Par ailleurs, j’aime beaucoup mes livres. On peut même dire que je les vénère.

Un livre pour moi, on en prend soin, c’est sacré, même si c’est un livre de poche. Ainsi lorsque je fréquentais les amphi de la fac de Lettres Modernes, je couvrais également les livres de poche eus d’occasion. C’est comme ça, j’aime mes livres.

Et au bout de 3 livres abîmés à force de le mettre et de l’enlever des dizaines de fois de mon sac, je craque. 10 pages cornées, le papier gondolé, l’illustration rayée… ça suffit !

Il me faut un e-reader

Mais la lecture, j’adore ça.

Si je devais citer 3 activités qui me suffisent à me rendre heureuse au quotidien ce serait :

– la lecture,

– l’écriture,

– le dessin (ou la photo, ou un camescope enfin un truc d’images).

J’ai un grand besoin de fiction et d’expression. Avec le quotidien stressant que vit l’habitant de banlieue parisienne travaillant à Paris, c’est indispensable pour ne pas devenir fou. Tout le monde a un besoin de fiction. Tu peux regarder des séries TV, aller au cinéma, lire le journal (pour moi c’est un peu de la fiction car tu ne connais que rarement les gens dedans)…

Et en ce moment, je suis en manque de lecture. Je trouve cela terrible. Non seulement je me sens moins détendus, mais en plus j’ai l’impression de perdre en capacité “culturelle”. Je suis moins à l’affût des actualités littéraires (romans, BDs), mon vocabulaire s’amoindrit, ma syntaxe faiblit.

Aux secours, je régresse littéralement.

Et pourquoi un Kindle ?

Parce que de tous les e-readers que j’ai pu voir et toucher, c’est le seul avec lequel je m’imaginerais. Pour son ergonomie, pour son écran magnifique, pour sa lisibilité… Je le trouve parfait en tant qu’objet.

Les amis, je veux un Kindle, et je vous harcèlerais jusqu’à ce que vous me l’offriez (ou jusque je me l’achète moi-même).

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *