J’ai vu une des femmes les plus méchantes du monde

Dans le train, on en voit quand même des vertes et des pas mûres. Tous les matins, comme beaucoup de banlieusards parisiens, je prends le train pour Paris. Il y a toujours des petites embûches, des petites aventures que connaissent mes followers sur Twitter. Mes lecteurs les plus anciens savent qu’il m’arrive, de toute façon, toujours des choses bizarres.

Ce matin, j’ai vu la femme la plus méchante du monde. Ou bien elle était au moins la femme la plus méchante du train que j’ai pris.


Situation classique, il y a peu de places dans le train. Certains sont assis, d’autres restent debout et ce n’est pas forcément grave pour 15 minutes de transport. J’ai été étonnée d’entendre une femme trentenaire demander à une fille pas plus âgée que moi de lui céder sa place. Bon, s’il s’agit d’une femme qui est enceinte, plutôt âgée ou bien qui est sans aucun doute malade… personnellement je cède ma place sans broncher. Avec peut-être même un petit sourire.

Dans mon histoire, la femme debout avait l’air très en forme avec un regard très déterminée, la fille assise avait l’air franchement malade. Un peu comme quand je me suis couchée tard pour finir quelque chose et que je me suis forcée à me lever à 7h00 quand même alors que j’ai une crève. Bon, pas la situation où on est le plus à l’aise.

La jeune fille a donc décidé de refuser poliment en disant qu’elle était à ce moment malade. La femme a insisté l’air indignée, mais elle a fini par rester debout. « Mais levez vous, laissez moi votre place ! »

Et là, j’ai su qu’elle était vraiment méchante, cette femme. Pour décrire la situation, elle est restée debout près de la jeune fille, en s’appuyant sur elle et en lui écrasant le visage avec son gros sac. Une gentille femme assise juste en face a demandé à la méchante de bien cesser « Non mais vous voyez bien que la jeune fille n’est pas bien du tout, vous pourriez arrêter ». La fille, complètement à bout, a fini par se lever en se disant certainement qu’il valait mieux être debout pour les 5 dernières minutes de transport plutôt qu’avec un sac sur la tête et 54 Kg de méchanceté sur la nuque.

Et vous savez ce qu’a répondu la femme debout ? « Mais moi aussi ! » de manière sèche avec un regard disant « De toute façon j’ai décidé d’être assise ». Elle a réprimandé la jeune fille qui avait l’air physiquement et moralement pas bien… La pauvre n’a pas su retenir ses larmes. :/

La méchante (MECHANTE !) s’est assise à la place de la jeune fille avec un sourire en coin, le regard droit, la tête haute. J’ai entendu des « lamentable… » parmi les voyageurs. Quelqu’un près de la scène a rapidement cédé sa place à la jeune fille avec des mots rassurants.

Et pour finir l’histoire, le train est arrivé en gare environ 4 minutes après, la méchante femme a été l’une des premières à sortir (donc elle s’est levée avant tout le monde). Comme quoi, elle était en forme et n’avait évidemment ni besoin ni vraiment envie de demeurer assise pour reposer ses pattes.

Finalement, ce que je comprends le moins : mais pourquoi s’acharner sur CETTE fille ?

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

20 commentaires

  1. Parce que c’est une conne quoi.

    Sinon j’ai aussi vu des gens refuser de laisser leur place à quelqu’un d’handicapé (genre pour qui rester debout est pénible).

    Bon par contre perso je laisse les femmes enceites et aux personnes âgées demander de s’asseoir, pas parce que je suis un enfoiré mais parce que si on propose nous-mêmes, une fois sur deux on se fait engeuler (genre les vieux qui se sentent pas si vieux que ça, ou les femmes enceintes pas si enceintes… voire pas enceintes du tout :/).
    On en avait discuté entre collègues et on était d’accord.

    (Bon de toute façon ces temps-ci j’ai jamais de place assise, ça règle le problème)

  2. Et c’est toujours dans ces moments-là qu’on regrette juste après de pas l’avoir traitée de grosse pouffiasse méprisable.

  3. Ah! les petits bonheurs des transports en commun! Vivement que je puisse aller m’installer à la campagne, tranquille avec mon chat (et p’têt des poules tant qu’on y est) ;D

  4. @Mei Ling : Ah ! J’aimerais bien vivre près de la mer, à terme. Avec une maison bien éclairée, un chat et une pièce rien qu’à moi pour ce que je veux.

  5. Pourquoi s’en prendre à cette jeune femme malade ? Justement parce que c’était une proie facile. Imposer sa volonté à une personne qui n’est pas en état de résister, c’est beaucoup plus aisé (et bien plus immonde) que de tenter de forcer la main à un grand gars baraqué et souriant , non ?
    Méchante et lâche, cette dame… Comme trop souvent, les deux défauts vont de pair…

  6. @Virginie : En espérant que la fille va mieux… Même si je ne la connais pas du tout.

  7. @ beautyvanity : Ah non ne me dis pas ça ! Je vais culpabiliser pour non assistance à personne potentiellement en danger. :/

  8. Aha! J’adore!
    Enfin « j’adore ».
    On se comprend.
    Il faut être réellement frustré pour agir aussi stupidement, plein d’aigreur aussi sans doute.
    Période de grève aussi, cet été, ça devait être la même abrutie, qui s’est mise à invectiver une jeune fille assise SUR LES MARCHES – comprenez « qui ne gênait PERSONNE ».
    Et la bonne femme de dire « Si c’est pas malheureux d’être aussi mal élevée, alors que des gens restent sur le quai parce que vous ne vous poussez pas. »
    La fille répond assez gênée qu’elle a des problèmes de dos.
    L’autre l’insulte à moitié.
    Là, je croise le regard de mon voisin (bon c’était facile, on était collé), et je crois qu’on pense la même chose. On était en haut d l’escalier en question; et tandis que lui fait déplacer un type pour que la jeune fille ait un vrai siège, je gueule « Hey Zorro, si il restait du monde sur le quai, pourquoi tu leur a pas cédé ta place? On aurait pu en mettre trois de plus. »
    Arrêt suivant, elle a changé de wagon.
    Moi je dis, faut être méchant avec ces gens là. Ça n’est que justice.
    Et les mercis de la petite, ça n’avait pas de prix.
    Pour tout le reste, il y a Mastercard.

  9. Et si le type qui était à côté de moi passe par ici et se reconnait, j’ai un message.
    « J’ai adoré jouer à Batman et Robin avec vous. »

  10. le problème des cons c’est qu’ils ne font jamais de pause…y’a des jours on collerait bien des claques dans la gueule des connasses…Ahhhh ça fait du bien….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *