Interview d’agence : Stéréosuper va bouger ton Web !

Aujourd’hui c’est Boris de l’agence nantaise Stéréosuper qui répond à mes questions. Stéréosuper, c’est une agence créée en 2010 d’une collaboration entre Boris et Jean-François. Ces deux là ne sont pas ici pour rigoler. Avant de créer leur agences, ils ont tous les deux eux des expériences de directeur artistique en agence et en freelance :

Directeur artistique, c’est pas que pour la frime. En vrai, ça veut dire qu’on part d’une base de solides compétences de webdesigner, qu’on soupoudre de créativité, et qu’on y ajoute de la conception et de la stratégie de communication visuelle en plus.

Et pendant que la plupart rêveraient de travailler avec Apple, Instragram, Twitter et les autres usines du web, Boris se verrait bien bosser avec Simple.com et AirBnb.

J’adorerais bosser avec eux, parce que leurs concepts de départ et leur façon de les orchestrer sont simplement géniaux. Et que comme on dit, ils ont des couilles.

La principale ambition de l’agence est alors de vouloir donner un peu de dynamisme à ce grand catalogue Web fait de sites vitrines « bâtis comme des affiches ».

Une créativité et des objectifs assumés

Boris s'est marié, l'occasion de s'amuser avec les invitations !

Stéréosuper forme alors un duo de choc. Pendant que l’un se spécialiste dans les problématiques de la typographie et de l’ergonomie, puis l’autre dans l’animation et les identités… ils s’affirment comme étant des créatifs et non pas des artistes.

Dans leurs projets Web, la créativité est un outil qui se mesure. Bien qu’il doit être avidement exploité, il ne doit pas être une « coquetterie » ainsi que le désigne si bien Boris.

Faire un site stéréosuper, ce n’est pas simplement faire un site proprement. Il faut aussi amener une grosse dose de créativité, mais surtout, sans que ce soit une coquetterie. Sinon, ce « truc joli » devient l’infâme cheveu sur la soupe.

Ainsi, la page réalisée pour le client Voiturlib affiche une voiture qui s’anime au scroll de la page pour faire apparaître le symbole de la monnaie €. Le principe de cette animation annonce clairement les objectifs financiers et appuie l’ergonomie de la page en donnant une dynamique à la lecture verticale.

Notre but, c’est avant tout de faire gagner plus d’argent à notre client grâce à l’image qu’il véhicule. Et on assume.

Qu’est-ce que la créativité, est-ce que ça se travaille ?

La définition chiante, c’est : savoir trouver une solution originale et astucieuse à un problème de communication donné, dans un contexte donné. 
Et oui, ça veut dire qu’on ne peut pas être créatif si il n’y a ni contraintes ni problème à résoudre. C’est précisément la différence avec l’artiste.
Le problème, c’est le client qui l’apporte : « Je veux faire louer plus de voitures sur mon site », « Je veux récupérer des contacts emails », « Je veux paraître plus sympathique », etc… C’est pour ça que nous lui faisons toujours remplir un brief créatif avant de commencer.
Les contraintes, le web n’en manque pas :
– l’ergonomie : l’utilisateur et sa façon d’utiliser un site.
– la technique, et ses limitations.
– le prix : le client n’a pas toujours des poches sans fond.
– l’image : le client doit être perçu d’une certaine façon.
Être créatif, c’est être capable de mettre tout ça dans un grand saladier (son cerveau), et d’en ressortir une solution originale. 
Et il n’y a pas que l’expérience, bien sûr que ça se travaille ! Le moyen le plus efficace, c’est de passer beaucoup de temps à regarder ce qui se fait, dans notre domaine comme dans tous les ceux qui gravitent autour. 

Quel conseil donnerais-tu à un jeune étudiant en design graphique ?

De surtout commencer en agence, et de ne pas tenter l’expérience freelance avant, aussi tentant que ça parraisse. C’est déjà très dur de faire correctement ce métier sans y ajouter un buisness et une clientèle à gérer.
De savoir rester à sa place : se concentrer sur ses spécialités et les cultiver. Je pense que le bon créatif multi-support est mort avec l’an 2000.
Et surtout, de rester humble et d’accepter la critique. Dès que tu arrêtes de remettre en question ton travail, tu es fini.

Le mot de la fin ?

Merci à Boris pour avoir répondu à ces quelques questions !

Je vous invite à visiter le site de l’agence Stereosuper ainsi qu’ à parcourir une petite liste fournie par Boris que j’ai obligé à choisir de manière brève ses designers favoris.

– Wilson Miner (http://www.wilsonminer.com/)
– Dustin Curtis (http://www.dustincurtis.com/)
– Kellie Anderson (http://www.kellianderson.com/)
– Nicolas Rouyer (http://www.nicolasrouyer.fr/)

-> Site de l’agence

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *