« Une histoire des abeilles » ce roman d’anticipation que nous devrions tous lire

Une histoire des abeilles est un roman écrit par la jeune auteure norvégienne Maja Lunde. C’est son premier roman pour adulte et il est déjà en cours de traduction pour une dizaine de pays. La description est prometteuse pour ce livre que l’on présente comme un nouveau Les Fourmis même si je n’aime pas trop les expressions « Le nouveau XXX » car cela me donne l’impression que la personne n’a réalité rien inventé. Passons ces phrases marketing, et parlons du roman, que j’ai tout simplement a-do-ré.

Nous avons trois intrigues qui se déroulent en parallèle, narrant trois époques différentes, autour de trois personnages bien distinct.
XIXe siècle, Angleterre, William est un père (de je ne sais plus combien mais beaucoup d’enfants) qui est passionné par le naturalisme et plus particulièrement l’étude des abeilles dont le fonctionnement en communauté le fascine. Il cherche à inventer un modèle de ruche révolutionnaire qui sortirait sa famille d’une situation plus ou moins précaire. Son fils aîné Edmund est le centre de ses motivations, il veut le rendre fier tout en assurant l’avenir financier de sa famille.
2007 (la date est importante), Georges est apiculteur aux États-Unis, son savoir faire se transmet de génération en génération. Tom son fils est parti faire des études et s’éloigne progressivement de la ferme familial car son talent pour l’écriture lui donne d’autres aspirations. Georges ne le vit pas très bien, que va-t-il arrivé à cet héritage si Tom ne reprend pas la ferme ? Malheureusement 2007 est aussi l’année où les États-Unis sont frappés par une mystérieuse et foudroyante mortalité chez les abeilles.
2098, Chine, Tao est une jeune mère d’un petit garçon qu’il voudrait aussi brillant qu’elle lorsqu’elle était elle-même enfant. La Chine est un pays où les Capitales ont été désertés, la population se trouve dans les zones rurales pour travailler à la pollinisation manuelle. À l’aide de petit plumeaux, chaque fleurs et pollinisée pour assurer la production en nourriture. Un jour le fils de Tao est victime d’un mystérieux accident dans les vergers qui le rend inconscient. Le gouvernement lui enlève son fils pour des raisons inconnues, elle part seule pour la Capitale à la recherche de réponses.

Je sais, les coins de la couverture sont abîmés.

J’ai remarqué une note de féminisme avec des personnages féminins qui s’affirment alors que l’on ne projetait pas beaucoup d’espoir sur elles.

Pour la suite, il faudra lire le roman ! Je vous assure que vous ne serez pas déçus. Les intrigues sont inspirées de faits réels car la mortalité croissante des abeilles est un fait, et c’est quelque chose de très grave pour tous les êtres vivants sur Terre. Je ne sais pas si vous avez vu ce film pour enfants Bee Movie, mais c’est tout à fait ce qui se passe. Sans pollinisation, pas de plantes, pas de nourriture pour l’ensemble de la chaîne alimentaire, les Hommes comme les animaux. On appelle ce phénomène le Colony Collapse Disorder ou Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles dont on date le début à l’année 2007.
Une histoire des abeilles parle bien entendu de ce phénomène et ce qui pourrait arriver s’il perdure. C’est pour moi un excellent roman d’anticipation. Ce n’est cependant pas un roman pessimiste. Chacun des trois personnages œuvre en quelque sorte pour son avenir, et l’espoir qu’il a en l’avenir. Chacun se projète dans son enfant, à tort ou à raison, et sur les efforts qu’il fait dans le présent pour faire le bonheur de cet enfant. Et si nous faisions de même pour la planète, et donc pour nous tous ?

> Maja Lunde, Une histoire des abeilles, Les Presses de la Cité – 22,00 €
Sortie le 17 août 2017

Nous pourrions alors continuer à voir ce genre de scènes :

La nature continue son travail !

Une publication partagée par Ecribouille (@ecribouille) le

La nature qui travaille. #nofilter #flower #honey #outdoor

Une publication partagée par Ecribouille (@ecribouille) le

Merci Cultura pour cette lecture.

mercredi 09 août 2017
jeudi 17 août 2017
  1. SEGOLENE

    Tu m’as convaincue avec ta chronique. Je ne savais pas trop quoi en penser mais j’ai désormais bien envie de le lire. Merci à toi :D

  2. Uty

    @Segolene : Cela me fait plaisir, tu me diras ce que tu en penses !

Leave your comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *