Eviter la lose d’être mauvais en informatique

On ne se le cache pas, le numérique est partout. C’est même quasiment un message qu’on nous rabâche à longueur de journée à coup de statistiques sur les taux d’équipements des Français et l’avènement de l’usage mobile de la technologie. Parmi la multitude de personnes qui utilisent un outil numérique, chacun ne fait pas la même chose. Tandis qu’on peut se contenter de consulter la météo et sa messagerie, d’autres cherchent à personnaliser jusqu’aux fonctionnalités et comportements de leurs système d’exploitation sur mobile.

Un projet professionnel m’a récemment fait réaliser, bien que je le savais déjà, que tout le monde n’a pas le même usage de l’outil informatique ou numérique, sans parler de niveau de compétence. Je n’ai pas envie de partir dans l’idée qu’il y a des bons et des mauvais, car après tout qu’est-ce qu’on en a à faire, hors contexte extrêmement spécifique, que je ne connaisse pas par cœur toutes les commandes ssh ? Et même s’il vaut mieux parfois être assez expert pour réussir à gagner des voyages comme ici, est-ce que cela change vraiment quelque chose à ma vie de savoir à quoi correspond le code source d’une page Web ?

SDASM Archives

Pourtant il faut admettre qu’il y a bel et bien un socle de connaissance minimum. Ainsi ce sera assez scandaleux d’entrer dans un entretien d’embauche pour un quelconque emploi du secteur tertiaire sans savoir faire une mise en forme dans un traitement de texte, et sans connaître la formule pour faire des sommes dans un tableur.
Mais l’ambiguïté des “notions de …” dans les fiches de poste ont l’air d’annoncer qu’il faut tout savoir sur le bout des doigts, pendant que d’autres interprètent qu’il faut juste comprendre de quoi on vous parle.

On a de temps en temps dans l’actualités des relents de “il faut que les enfants apprennent l’informatique”, “il faut que les enfants apprennent à coder”. Nous avons en conséquence d’un côté des personnes qui trouvent cela génial car il est vrai que le code informatique est sans aucun doute une question de logique (bien qu’on a déjà les maths pour ça), et d’un autre côté ceux qui s’insurgent de l’inutilité de la chose. Pire cela pourrait abrutir les enfants déjà un peu trop collés à des écrans à cause de la télévision, du smartphone de maman, et de la tablette tactile de papa.

Je me suis donc mise à penser à l’enseignement de l’informatique que j’ai eu lorsque j’étais enfant. Puis j’ai réalisé que j’avais appris cela :

  • faire des mises en formes avec WordPad et Publisher,
  • faire des formules de calcul de prix de la baguette du boulanger dans Lotus 1-2-3.

Et je dois admettre que je n’ai pas monté en compétence sur ces sujets avant mon Master 1 lorsque j’ai appris à me servir réellement d’Excel et à réaliser des feuilles de styles et des sauts de page dans Word.

En réalité, je suis assez hermétique à ce sujet de “faut-il apprendre l’informatique aux enfants” ou non. Non pas parce que je n’ai pas d’enfants car forte de mes 10 neveux et nièces je me sens un peu concernée quand même, mais plutôt car je trouve la question terriblement flou. C’est quoi apprendre l’informatique ?

Puis j’ai réalisé une seconde chose, mais ce fut cette fois-ci en 3e année de fac. J’étais alors en licence Information-Communication et un module s’intitulait “création de sites Web”. À l’époque, j’étais déjà assez à l’aise avec ces sujets à cause grâce à de nombreuses années à monter des sites Web entre copains. D’autres de mes collègues n’étaient jamais allé plus loin que leur Skyblog, ce qui n’avait alors rien de scandaleux. Pourtant bien qu’ils utilisaient tous et chacun quotidiennement l’outil informatique au moins pour rendre leurs dissertations et communiquer entre eux, certains avaient de réellement difficultés à s’approprier la création de sites. La raison en était simple, ils n’avaient pas la moindre idée de comment cela fonctionnait. Et on ne leur expliquait pas. Lancés dans les méandres du code informatique, ceux en difficulté peinaient à comprendre ce qu’ils faisaient et par conséquence pourquoi cela fonctionnait ou non.
On ne nous enseignait pas la base, soit nous expliquer ce qu’était le réseau Internet, pourquoi il arrive qu’une page soit indisponible et pourquoi ce n’est pas la faute de celui qui a tapé l’adresse dans son navigateur. On nous disait à peine pourquoi des navigateurs interprétaient différemment un même travail.
C’était comme peindre un bâtiment sans savoir qu’une surface lisse sera plus difficile à couvrir, et que peindre sur une surface noire va demander plusieurs couches.

J’ai donc envie de dire à l’école de mon neveu qui veut qu’il ait un ordinateur à la maison avec les derniers logiciels et une clé USB de 20 Go (c’est cher en plus), qu’on s’en fiche s’il sait copier coller d’un dossier à un autre. Il l’apprendra bien assez tôt quand on lui donnera des dissertations à faire. En revanche, ce serait fantastique qu’on lui dise comment fonctionne un ordinateur, comment ils sont connectés en réseau avec les autres périphériques de la maison, et pourquoi il doit faire si attention à ses mots de passe. Qu’on lui dise aussi pourquoi poster quelque chose sur Internet n’est pas anodin, qu’il en est responsable et qu’il peut aussi en être victime.

Ce sont au passage des notions que quelques adultes pourraient apprendre aussi.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *