Daido Moriyama, la galerie Polka, et toi

La photographie est aujourd’hui, sans aucun doute, la méthode de production d’image fixes la plus accessible. C’est celle qui paraît la plus simple et qui fait le moins peur autant dans une simple visée de capture que dans l’objectif de produire un objet esthétique. Et bien que j’ai toujours été très sensible aux démarches de recherches plastiques, je me suis très longtemps contentée de la culture photographique pour le photo-reportage et la conservation. À force de passer mon temps à fouiller les grains du passé, j’en ai oublié l’art contemporain.
Pourtant, il m’a suffi d’un détour à la galerie Polka pour changer très vite d’avis et me dire que j’allais devoir m’inscrire aux cours de rattrapages.

Traversez la cour, et poussez la porte de la galerie

La galerie Polka est directement liée au magazine du même nom et que les amateurs de culture visuelle ont certainement en tête. C’est à l’occasion de la prolongation de la troisième partie du cycle Daido Moriyama que j’ai découvert le lieu situé rue Saint-Gilles à Paris. S’éloigner de la circulation du boulevard Beaumarchais n’est pas désagréable, et c’est avec étonnement que j’ai découvert une cour calme qui ne peut faire que du bien à mon humeur de personne débordée.

Certes nous sommes dans une galerie, mais ce n’est ni un temple ni le marché au cochon. Lorsqu’on n’en a pas l’habitude, aller dans une galerie est toujours un petit moment d’appréhension. J’ai quelques mauvais souvenirs de regards lourds et de remarques désagréables. Parmi mon top 3, il y a le fameux « vous tournez trop autour de l’oeuvre, regardez la moins » reçu il y a deux ans. Il y a là de quoi donner envie de ne plus jamais revenir. Mais j’ai ressenti l’exact inverse à la galerie Polka, il faut absolument que j’y retourne et ce pour plusieurs bonnes raisons : l’accueil y est excellent, le lieu est très beau, la librairie présente des livres majoritairement signés , l’ouverture.

Tandis qu’on parle de la photographie comme étant le médium le plus accessible – il vous suffit de compter le nombre de photographe amateur dans votre entourage – il paraît presque inadmissible qu’une telle galerie se mettent le public à dos. Les vernissages, les séances de dédicaces ou encore les ateliers workshop avec les artistes même sont alors l’occasion de désacraliser l’image des galeries et de passer la barrières des a priori pour enfin découvrir avec un quasi-émerveillement ce que le lieu a à offrir.

Cycle Daido Moriyama, 3e partie « Sérigraphie », jusqu’au 9 février 2013

La sérigraphie est une technique d’impression utilisant une matrice textile de soie tissée. Par effet de pochoir, l’encre ou la peinture produit le motif voulu grâce à une raclette qui va étaler la matière. Inspiré par les sérigraphies d’Andy Warhol, Daido Moriyama, qui est aujourd’hui considéré comme étant un maître de la photographie, reprend le procédé pour lui aussi produire des sérigraphies mais à partir de photos. Bien entendu toutes les images ne s’y prête pas car la base de la sérigraphie est son aspet unifié rendue grâce aux aplats de matières. Les clichés suffisamment contrastés sont privilégiés pour atteindre un objectif esthétique satisfaisant.

daido-moriyama_galerie-polka_Paris-02

Pour en savoir plus sur Daido Moriyama, je te conseille donc de m’imiter et de faire quelques recherches parce que je suis incapable d’inventer ce que je ne sais pas. Pour ma part, je vais continuer à fouiller du côté de ses livres et de la revue qu’il édite où les clichés ne sont certainement pas illustratifs, mais font partie de l’essence même de leurs conceptions.

Maintenant pour te convaincre du fait que la galerie Polka et que l’oeuvre de Daido Moriyama, ce n’est pas que du menton-levé-en-tenant-sa-flûte-de-champagne, je t’invite à visionner la vidéo suivante :

The Silkscreen Workshop avec Daido Moriyama (atelier sérigraphie – dec. 2012 @ Polka Galerie) from Polka Galerie on Vimeo.

Vues d’expositions, © Martin Argyroglo

> La Galerie Polka

Cour de Venise, 12 rue Saint-Gilles
75003 PARIS

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *