Commentaires des internautes et modération, jusqu’où peut-on aller ?

Question récurrente et toujours aussi sensible dans la manière de gérer Internet et le média qu’il constitue : la modération.

La modération est le fait d’avoir une main sur les contributions des internautes qui postent sur un support dont on a un contrôle : journal, forum, blog. Les modérateurs ont pour rôle de veiller à ce que les discussions ne dérivent jamais. Il s’agit le plus généralement de surveiller : les hors-sujets, les flood, les propos incitant à la haine, les propos insultants, et tout ce qui peut paraître illégal.

D’un point de vue général

Dans un premier temps, prenons en compte toutes les plate-formes dites 2.0. Afin de traiter ce sujet, je vais reprendre un de mes papiers écrits dans le cadre de mes cours de journalisme. Le papier date de janvier 2010. Il traite un peu plus spécifiquement de la presse en ligne, néanmoins la législation citée concerne tous les supports numériques.

Les commentaires, pilier de la presse en ligne mais attention aux dérives !

ommentaires d’internaute en réponse à l’article « L’islam et l’entreprise, Dounia Bouzar répond à vos questions », RUE89.com.

La presse en ligne invite les internautes à commenter les actualités. Cela permet au lecteur de devenir, lui aussi, acteur de l’information. Mais le lecteur n’a pas toujours sa langue dans sa poche et peut même avoir des propos très violents ou même illégaux : raciste, négationnistes, diffamateurs, etc.

Grâce à la magie d’Internet, le lecteur peut interagir avec le rédacteur qui ne manque pas de lire son avis. « Les échos immédiats dans les commentaires postés nous sont d’un grand secours pour rectifier ou compléter un contenu, ou tout simplement pour éclairer des angles non encore explorés » développe Marc Rees, rédacteur en chef du pure player pcinpact.com.

L’interactivité est donc fondamentale pour la presse en ligne. Les articles sont rédigés par des journalistes qui prennent en compte les commentaires des lecteurs pour enrichir les prochaines publications. Marc Rees y voit une « adaptation de l’Agora de la Grèce antique, la manifestation d’une composante de la démocratie : la liberté pour une personne de faire part de son point de vue sur un sujet ici médiatisé ».

Mais face aux dérives des internautes dans leurs commentaires, les pouvoirs publics réagissent. En effet le ministère de la culture a publié un décret en octobre dernier qui incite les organes de presse en ligne à fortement modérer et contrôler la parole des internautes. Un décret pris pour application de l’article 1er de la loi n°86-897 du 1er août 1986 :

Sur les espaces de contribution personnelle des internautes, l’éditeur met en oeuvre les dispositifs appropriés de lutte contre les contenus illicites. Ces dispositifs doivent permettre à toutes personne de signaler la présence de tels contenus et à l’éditeur de les retirer promptement ou den rendre l’accès impossible […].

Reste à définir précisément dans quelle mesure le commentaire d’un internaute peut être illicite. Mais la modération constante et généralisée des réactions des internautes peut mener vers une uniformisation pour brider la vox populi, la voix du peuple. Le mot de la fin appartient alors à Marc : « On pourra encore et toujours hurler contre les excès que l’ont y trouve, mais franchement, je préfère ça aux sites qui interdisent les commentaires ou imposent une modération a priori, selon des critères obscurs et incontrôlables ».


Pour ne pas vous noyer sous trop de lecture d’un coup (c’est @diije qui l’a suggéré),

Un très prochain billet sera consacré au cas un peu plus spécifique des blogs.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

7 commentaires

  1. J’avoue qu’à Rue89/Clubic et autres grands dispenseurs d’actualités en ligne ouvert à tous il y a beaucoup, beaucoup, trop de commentaire vraiment insultant, et inutiles à mon goût …
    Malheureusement c’est en effet le reflet de citoyens qui n’ont pas leur langue dans leur poche mais surtout qui d’après mon on oublier le bon adage de la tourner 7 fois avant de causer.
    Internet permet de réagir par écrit, et l’écrit par définition fige les mots. Il est donc encore plus important de faire attention à ce que l’on dit et à la manière dont on le dis. L’anonymat semble tout excuser … et cela devient souvent pire que les commentaires des pochtrons du bar du quartier.

    Chacun son choix mais je pense que ces magazines devraient rappeler à l’ordre plus souvent certains commentateurs.

  2. parfaitement d’accord avec Mealin…
    il y a des commentaires qui dépassent de loin la bienséance (oui un vieux mot) mais nous sommes dans le pays de la liberté d’expression…Heuuuu??? Non??? Siiiiiiiiii…enfin je sais plus !!!!
    PS :Un truc qui m’intrigue à quoi sert le CAPTCHA??

  3. Certains sites pourraient simplement fermer leurs commentaires, que personne ne s’en trouverait fâché !! Les gens viennent s’y défouler sans jamais rien apporter de constructif (exemple : Télé-Loisirs…).

    D’autres devraient sévèrement modérer et il semble qu’ils manquent de personnel pour le faire !! Les insultes à caractère racial ou homophobe sont légion sur Dailymotion !

  4. Mouais… La différence avec l’Agora grecque, c’est que celui qui parlait n’était pas anonyme puisque tout le monde le voyait en vrai. Ce qui forcément, évite la porte ouvert à tout à et n’importe quoi, et au défoulatoire bordélique que cela peut créer.
    De plus, l’éditeur de l’espace est responsable au regard de la loi : s’il y a propos racistes, c’est lui qui a l’amende, pas le mec bien planqué derrière son pseudo.
    C’est pourquoi je trouve que la modération est essentielle : pour qu’un sujet reste le même du début à la fin, pour éviter les dérives illégales, et parce que la personne qui ouvre un espace d’échange reste le propriétaire de cet espace.
    Mais ce n’est qu’un avis personnel…

  5. @Mealin:
    Cela me rappelle un peu mon billet à propos des réactions rapides et moins réfléchies sur le Web. On peut écrire et réagir vite, du coup on le fait beaucoup plus. Les réactions à chaud sont privilégiées, même si on est à la base d’un caractère plus réfléchi.
    C’est comme avoir un pot de nutella dans son placard alors qu’on est au régime. On finira par l’ouvrir. :D
    cf. Des rumeurs qui chatouillent les nerfs : http://www.ecribouille.net/?p=1631

    @bm:
    Le captcha est un texte qui ne peut être recopié que par les doigts d’un humain derrière son écran. Les robots de spams et autres ne peuvent pas lire les caractères.
    Du coup, cela me permet de m’assurer de ne pas avoir du spam en commentaires. :)
    Avant je ne l’avais pas, et j’ai senti la différence lorsque je l’ai installé.

    @Begonia:
    Il y a pas mal de site qui ont fermé leur commentaires.
    Mais il faut pouvoir se le permettre. Je veux dire par là que seul un site avec une énorme audience peut fermer ses commentaires sans craindre une baisse de fréquentation.
    Après je pense que c’est toujours mieux d’en offrir la possibilité. C’est beaucoup plus sympa. :)

    @Silk:
    « Et pourquoi diable un commentaire se devrait-il d’être constructif ? »
    Là, je suis d’accord. :)

    @Lalex:
    Je suis d’accord sur le fait que la modération est essentielle dans son principe de « surveillance ». Après, le vrai problème est de savoir à partir de quel moment le modérateur a le droit/se donne le droit d’agir.

    Après, il est certain que l’anonymat n’aide pas. Les troll le savent et en profitent bien. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *