Comment intégrer les illustrations à un contenu ?

La nécessité de bien écrire semble relever maintenant de l’évidence pour mettre en valeur des pages Web. D’ailleurs, c’est presque scandaleux que ce ne soit pas évident pour tout le monde. Mais tout dépend des objectifs. Maintenant, que faire des images soigneusement choisies pour accompagner nos textes ?

À quoi sert mon billet ?

Quelle information est-il censé délivrer, est-il seulement destinée à donner une réelle information ? En effet, il ne faut pas oublier les sites commerciaux qui n’ont besoin que de descriptions pour décrire les produits. L’image n’a que l’importance que vous voulez bien lui donner.

Mes visuels font entièrement partie de mon contenu

Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à leur faire prendre toute la largeur de votre bloc de contenu. Mettre plusieurs images à la suite n’est donc pas un problème, puisque ce sont les éléments centraux de votre billet ! Oui cela va demander plus de scroll, et oui cela va amoindrir la zone de visibilité de votre contenu textuel… et alors ? Valoriser ce que vous voulez valoriser. C’est votre choix. Ce type de mise en page est adapté pour les blog de photos, de cuisine, de design… De plus, fournir de grandes images – si ces dernières ont été l’objet d’un véritable travail – favorise leur partage sur les réseaux.

Mes images et mes textes sont complémentaires

Tout est une question de proportion. Il est possible de garder l’image sur toute la largeur.   Tout dépend du nombre d’image par rapport à la taille du texte. La grande astuce est de surtout pré-visualiser votre billet. Si vous estimez que visuellement l’un prend trop le pas sur l’autre, ou que l’un peut être oublié par rapport à l’autre… n’hésitez pas à essayer d’autres mode d’insertion.

Vous pouvez par exemple diminuer la taille des images. Cela permet d’insérer des espaces vides qui allègent l’ensemble. Par ailleurs, conserver une image centrée est une méthode pour mettre en valeur l’illustration dans une emphase visuelle.

Mon image n’est qu’un prétexte

S’il y a du faux-texte (lorem ipsum), je suis persuadée qu’il y a aussi des fausses-images.

Son intégration ne fonctionne que parce qu’elle ne dérange pas trop. Elle permet de créer de l’espace entre différents paragraphes ce qui peut potentiellement en alléger la lecture. C’est l’occasion de s’offrir une belle illustration d’une banque d’image : un modelage bien-être, des sushis, des chats…

Seulement, ce type d’insertion sert aussi souvent pour mettre de la publicité ou encore des liens internes au site. Il s’agit de générer du trafic sur des articles connexes ou encore tout simplement des revenus publicitaires. 

Si cette image ne sert à rien, mettez là où vous voulez et de préférence dans un format assez minimal.

À ne pas oublier

Les templates que vous pouvez voir ne sont en aucun cas exhaustif. Vous pouvez par exemple créer des galeries, des grilles d’images, des diaporamas… pratiques pour montrer beaucoup de visuels dans une seule page, mais pas toujours faciles à gérer ! J’y reviendrai certainement plus tard. Mais encore une fois, tout est une question de priorité !

La composition d’une page se fait par rapport aux objectifs du contenu. Il faut des des choix sur les éléments à mettre en avant. Et surtout, il faut tester et pré-visualiser au cours de l’intégration.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

9 commentaires

  1. Je ne suis pas sûre d’avoir bien saisie la notion de fausses images, mais je vais tâcher de m’y pencher un peu. Le lien de Diije semble intéressant à ce sujet donc merci à vous deux.

  2. @ AxeNet : Excellent jeu de mot !

    @ Justine : Si tu n’as pas bien saisi, alors c’est une opportunité pour moi de faire un article exclusivement là dessus. ;-)

  3. J’aimerais bien mettre des images plus grandes, mais parfois j’ai l’impression que ça mangerait tout le contenu de l’article, alors du coup je m’abstiens. Et finalement, quand je lis ton article, ça doit être une bonne idée :)
    (Par contre les fausses images, je sais pas trop non plus ce que cela veut dire) (ni les galeries ou les grilles d’images, je ne sais pas comment on fait, et d’ailleurs je ne vois pas bien la différence entre les deux)

  4. Merci pour cet article de qualité. J’essaye un maximum d’insérer des images, des photographies dans mes articles, car même si cela n’illustre pas toujours, cela repose les yeux et c’est plus « joli », plus agréable pour la lecture. :)

  5. Article intéressant !
    Toutefois, pour moi, une image dans un texte, ce n’est pas seulement pour faire joli, mais bel et bien pour mettre le lecteur en appétit !

  6. Bonjour Uty, article très pertinent et qui explique bien les différentes façon d’intégrer les images. J’ajouterais qu’il faut également faire attention pour ne pas inclure des images qui soient trop lourdes (en terme de kb) pour garder une page de chargement qui soit le plus basse possible. D’ailleurs il y a un plugin dans WordPress appelé Smush It pour réduire la taille (en kb) des images. Très utile.

  7. @ Maude : J’utilise également Smush It, mais il a tendance à un peu ralentir mon WordPress. Je préfère finalement exporter de manière optimisée mes images. Comme ça, pas de surprise au rendu non plus ! Mais finalement les images légères, c’est aussi tout un savoir faire : savoir choisir le bon format, le bon codage en fonction du type d’images…

    Vous êtes bons pour me donner des idées de billets ! :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *